Agir ensemble pour la santé des normands

Monoxyde de Carbone

Article
Visuel
CO en attendant l'hiver
Attention au monoxyde de carbone !
Adoptez les gestes simples de prévention pour éviter l’intoxication ...
Corps de texte

Les intoxications accidentelles par le monoxyde de carbone (CO) concernent chaque année environ 1 000 foyers et plus de 3 000 personnes, et une centaine de décès en France. Il demeure encore aujourd’hui un véritable problème de santé publique.

Après avoir été respiré, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque donc maux de têtes, nausées, fatigue, malaises ou encore paralysie musculaire. Son action peut être rapide : dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes le coma, voire le décès. Les personnes intoxiquées gardent parfois des séquelles à vie.

Que faire en cas d'intoxication ?

- Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres
- Arrêtez si possible les appareils à combustion
- Evacuez au plus vite les locaux et bâtiments
- Appelez les secours (112 n° d'urgence européen - 18 Pompiers - 15 SAMU)
- Ne réintégrez pas les lieux avant d'avoir reçu l'avis d'un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers

Avant l’hiver

- faire intervenir un professionnel qualifié pour contrôler et entretenir les installations de chauffage (chaudières, poêles et inserts) et les chauffe-eaux,
- faire ramoner les conduits de fumée par un professionnel et par action mécanique, et faire vérifier leur étanchéité.

Toute l’année

- aérer régulièrement le logement même lorsqu’il fait froid, et ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air (grille d’aération dans la cuisine, la salle d’eau, la chaufferie),
- les chauffages d’appoint, même munis de dispositifs de sécurité, ne doivent pas être utilisés en continu. Les consignes d’utilisation, fournies par le fabriquant, doivent être respectées. L’appareil doit être situé dans une pièce correctement ventilée,
- les groupes électrogènes ne doivent jamais être placés dans un lieu fermé (maison, cave, garage, grenier…), mais à l’extérieur des bâtiments et éloignés des prises d’air.

Lieux de manifestation ou de rassemblement (lieu de culte ou de sport, salle des fêtes, …)

-les responsables de ces établissements ou les organisateurs doivent s’assurer du bon état de fonctionnement des installations de chauffage, appareils et accessoires à combustible gazeux et conserver à jour le livret d’entretien. Ces équipements ne doivent fonctionner  qu’en période d’occupation des lieux.

Les premiers signes d’intoxication sont des maux de tête, nausées, malaises ou vomissements : il faut alors aérer immédiatement le logement, arrêter si possible les appareils à combustion, évacuer au plus vite les locaux et appeler les secours (112, 18 ou 15).

Toute chaudière dont la puissance est comprise entre 4 et 400kW doit faire l’objet d’un entretien tous les ans. Ceci concerne les chaudières au fioul, au gaz, au bois, au charbon, multicombustibles, etc.

- Lorsque le bâtiment est équipé d’une chaudière individuelle, l’entretien s’effectue à l’initiative de l’occupant, sauf disposition contraire prévue dans le bail.
- Pour les chaudières collectives, l’entretien est effectué à l’initiative du propriétaire ou du syndicat des copropriétaires de l’immeuble.

Les opérations doivent être effectuées par un professionnel qualifié, qui délivrera une attestation à conserver pendant au moins deux ans. Le professionnel effectuera également une mesure du taux de monoxyde de carbone de l’air ambiant du local où se trouve la chaudière.

L'entretien des chaudières
[ téléchargez le guide ]
 8 pages - 260 ko

Entretien chaudière Ademe

 

L'entretien des chaudières
[ téléchargez le guide ]
4 pages - 492 ko

Entretien chaudière