Adoptez les bons gestes contre les virus de l'hiver !

Actualité

L'hiver est une période propice au développement des maladies infectieuses et à l'apparition d'épidémies virales qui peuvent avoir des conséquences graves pour les personnes fragiles : personnes âgées, personnes en situation de handicap, personnes porteuses de maladies chroniques, femmes enceintes et nourrissons. L’ARS Normandie rappelle l'importance de continuer à respecter les mesures barrières.

Pour se protéger et protéger son entourage, il suffit de continuer à appliquer les gestes barrières limitant la transmission de ces infections hivernales :

  • Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour : après avoir toussé ou éternué, avant et après chaque repas, après être allé aux toilettes, etc.
  • Utilisez un mouchoir en papier : ne l'utilisez qu'une seule fois, jetez-le dans une poubelle et lavez-vous les mains.
  • Portez un masque : en présence de votre entourage si vous êtes malade et dans les lieux confinés avec un nombre important de personnes (salles et files d’attente, magasins…)
  • Pensez à aérer vos locaux : à la maison, au bureau ouvrez les fenêtres au moins deux fois par jour pendant 10 minutes.

Ces gestes simples efficaces sur tous les virus permettent de limiter les risques d’infection, encore plus en cette période où les organismes sont plus vulnérables.

Les maladies virales hivernales en Normandie

Retrouvez le point épidémiologique régional de Santé publique France, notamment sur les maladies hivernales : bronchiolite, grippe, gastro-entérite aigue et Covid-19.

La bronchiolite est une maladie respiratoire très fréquente chez les nourrissons et les enfants de moins de deux ans. Elle est provoquée par le virus respiratoire syncytial qui est responsable chez les grands enfants et l’adulte de rhinites ou de tous prolongées sans gravité mais qui représentent la principale source de contamination du jeune enfant.

Quels sont les symptômes ?

Elle débute par un simple rhume et toux. Puis la toux devient plus fréquente, la respiration peu suffisante.

L'enfant peut être gêné pour respirer et avoir du mal à dormir. Il peut avoir de la fièvre.

Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines.

Comment diminuer le risque de bronchiolite ?

Pour prévenir la bronchiolite du nourrisson, les familles doivent suivre les mesures suivantes : 

  1. Se laver les mains avant de s'occuper de son bébé
  2. Privilégier les sorties en extérieur et à l'air libre
  3. Ne pas partager ses biberons, sucettes ou couverts non lavés
  4. Laver régulièrement ses jouets et accessoires
  5. Aérer sa chambre toujours les jours comme le reste du domicile
  6. Ne pas l'exposer à la fumée de cigarette

En cas de symptômes, porter un masque et éviter de l'embrasser sur le visage.

Si votre enfant est gêné pour respirer ou s'il a des difficultés pour manger ou téter, consultez votre médecin habituel.

Retrouvez les bons gestes à adopter si votre enfant est malade sur la plaquette disponible ci-dessous :

Plaquette bronchiolite du nourrisson (pdf, 1.77 Mo)

Chaque hiver, de 2 à 6 millions de personnes sont touchées par le virus de la grippe. La grippe saisonnière est très contagieuse, elle peut être grave, en particulier chez les personnes fragiles, comme les personnes âgées ou atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes obèses ou les nourrissons de moins de 6 mois à risque.

Quels sont les symptômes ?

  • une forte fièvre (autour de 39 °C) ;
  • des frissons ;
  • une fatigue intense, une sensation d'abattement avec perte d'appétit ;
  • des douleurs musculaires (courbatures) et articulaires diffuses ;
  • des maux de tête ;
  • puis une toux sèche et douloureuse.

La personne contaminée par le virus de la grippe est contagieuse pour les autres, jusqu’à cinq jours après le début des premiers symptômes chez l’adulte, voire sept jours chez l’enfant.

Des complications peuvent alors apparaître, telles que :

  • une infection pulmonaire bactérienne grave (ou pneumonie) ;
  • une aggravation d'une maladie chronique déjà existante (diabète, bronchopneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque).

Chaque année, la grippe est responsable d'hospitalisations, voire de décès.

Comment diminuer le risque de grippe saisonnière ?

Se protéger de la grippe c’est :

  • pour tous : adopter les gestes barrières qui permettent de limiter la propagation des virus ;
  • pour les personnes à risque de développer une forme grave de la grippe : se faire vacciner.

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022 a démarré le 26 octobre 2021 et s'étendra jusqu'au 31 janvier 2022.

Retrouvez toutes les informations concernant la vaccination contre la grippe saisonnière sur notre espace dédié :

La vaccination contre la grippe saisonnière

La gastro-entérite aiguë est une infection gastro-intestinale provoquant une inflammation de la muqueuse du tube digestif responsable de diarrhée et fréquemment de douleurs abdominales et de vomissements. Elle est le plus souvent virale et peut être aussi bactérienne ou parasitaire. Les épidémies hivernales de gastro-entérite aiguë sont dues le plus souvent aux virus (norovirus, rotavirus) qui sont très contagieux et qui survivent bien dans l’environnement.

Quels sont les symptômes ?

Après une période d'incubation de 24 à 72 heures, la gastro-entérite aiguë se manifeste par une diarrhée aiguë d'apparition soudaine.

Cette diarrhée se caractérise par :

  • une augmentation de la fréquence des selles avec plus de trois selles en 24 heures,
  • une modification de leur consistance, les selles devenant molles ou liquides.

La diarrhée peut s'accompagner de :

  • nausées et/ou de vomissements,
  • douleurs abdominales (crampes),
  • fièvre modérée,
  • et, parfois, présence de sang rouge dans les selles (rectorragies).

Comment diminuer le risque de gastro-entérite aiguë ?

Pour éviter toute transmission du germe en cause dans la gastro-entérite aiguë, veillez à respecter une hygiène rigoureuse.

  • Lavez-vous souvent les mains (avant de préparer les repas, avant de manger, après être allé aux toilettes ou à la salle de bains...)
  • Rangez les brosses à dents séparément et ne les échangez pas.
  • Évitez de vous toucher la bouche ou le nez sans vous être lavé les mains au préalable.
  • Utilisez des mouchoirs en papier à usage unique.
  • Nettoyez les toilettes avec un désinfectant, après chaque diarrhée.
  • Si votre entourage a la diarrhée, le nettoyage des surfaces qui sont fréquemment touchées telles que les poignées de porte, le téléphone, les toilettes, les lavabos doit être plus fréquent et plus méticuleux.
  • Les essuie-mains doivent être changés régulièrement.

Les coronavirus sont une famille de virus susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies. Chez l’Homme, ils provoquent des infections respiratoires, allant d’un rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable de détresse respiratoire aiguë.

Quels sont les symptômes ?

Les principaux symptômes, combinés ou isolés, de l'infection par la Covid-19 sont :

  • Fièvre (ou sensation de fièvre), frissons
  • Toux, mal de gorge, nez qui coule
  • Difficultés à respirer ou une sensation d’oppression dans la poitrine
  • Fatigue intense inexpliquée
  • Douleurs musculaires inexpliquées
  • Maux de tête inhabituels
  • Perte de l'odorat
  • Perte du goût des aliments
  • Diarrhée
  • Dans les formes plus graves : difficultés respiratoires pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation voire au décès.

Pour une personne âgée, l’entourage peut constater une altération brutale de l’état général ou des capacités mentales, de la confusion, des chutes répétées, une aggravation rapide d’une maladie déjà connue.

Après une infection par la Covid-19, des symptômes et signes cliniques peuvent persister chez certaines personnes, qu’elles aient été hospitalisées ou non.

Après un épisode symptomatique de Covid-19, nombre de patients conservent des symptômes au-delà de 4 semaines après leur infection et sans qu’un lien puisse les relier à une autre pathologie. Pour ces symptômes et signes cliniques qui persistent chez certaines personnes, on parle alors de Covid long.

Retrouvez les informations à ce sujet, à travers un article dédié : 

Prise en charge de patients Covid long complexes.

Comment diminuer le risque de Covid-19 ?

Quelques principes simples et essentiels pour limiter la diffusion du virus dans la population :

  • Je me protège et je protège mon entourage en appliquant les mesures barrières.
  • Je consulte immédiatement un médecin en cas de signes de la Covid-19, même s’ils sont faibles ou si j’ai un doute.
  • Je fais le test rapidement si le médecin me l’a prescrit.
  • Je m’isole tout de suite si je suis malade ou si j’ai été en contact à risque avec une personne malade.

Retrouvez la conduite à tenir pour se protéger et protéger ses proches, via un espace dédié : 

Vous protéger et protéger ses proches de la Covid-19

Depuis janvier 2021, la vaccination existe et est recommandée surtout chez les personnes fragiles (en dehors des nourrissons).

Retrouvez les informations sur la vaccination contre la Covid-19 en Normandie, sur cet espace : 

Vaccination contre la Covid-19