Agir ensemble pour la santé des Normands

Les profils de vulnérabilité

Article
Visuel
Profil de vulnérabilité
Parmi les dispositions apportées par la révision du contexte réglementaire, figure l’obligation pour les responsables des eaux de baignade, de réaliser des études de vulnérabilité de leurs sites de baignade aux pollutions potentielles.
Ces études donnent lieu à l’élaboration du « PROFIL », communément appelé « PROFIL DE VULNERABILITE ».
Corps de texte

Les profils ont pour objectifs d’identifier les processus de contamination de l’eau et de définir, d’une part, les mesures les plus adaptées pour gérer ces situations et, d’autre part, les actions pertinentes pour supprimer ou réduire les sources de pollution et ainsi, contribuer au maintien ou à l’amélioration de la qualité des eaux.

Les responsables des eaux de baignade sont tenus de mettre en œuvre les mesures de gestion décrites dans le profil, afin de gérer au mieux les risques de contamination et de protéger la santé des baigneurs.

Le contenu du profil de vulnérabilité

Le profil de vulnérabilité comprend :

  • Un état des lieux : description de la zone de baignade, synthèse de la qualité de l’eau,…
  • l'identification des sources de pollution susceptibles d’avoir un impact sur la qualité des eaux.
  • Une évaluation des risques : analyse et compréhension des processus et des risques de pollution, hiérarchisation de ces risques, …
  • Une définition des mesures de gestion à mettre en œuvre pour préserver la santé des usagers (intervention sur le terrain, interdiction préventive, information de la population,…), ce qui doit conduire à l’élaboration de procédures.
  • Un programme d'actions pour permettre de préserver ou reconquérir la qualité de l’eau (mise en place de nouveaux équipements, travaux de réhabilitation, …)

Les échéances de révision

La fréquence de révision des profils est déterminée en fonction du classement des eaux de baignades, telle qu'indiquée dans le tableau ci-après :

Classement des profils baignades

La campagne 2013 constituant l’année de référence, les communes dont les plages étaient en qualité «insuffisante » à l’issue de la saison 2013 devaient approuver leur profil révisé, au plus tard le 31 décembre 2015 ; Ces études sont encore en cours de réalisation et l’échéance de la prochaine saison a été imposée aux communes. Pour les plages en « qualité  suffisante », cette échéance est portée au 31 décembre 2016. 

Aller plus loin