Agir ensemble pour la santé des Normands

Publication des premiers bulletins de santé publique dédiés au tabac

Etude et rapport
Date de publication
Visuel
Vignette bulletin santé publique TABAC
En 2017, selon les données du Baromètre de Santé publique France, on comptait un million de fumeurs quotidiens de moins en un an. Cette baisse historique s’inscrit dans un contexte fort de lutte contre le tabagisme, avec la mise en place de mesures importantes du Plan national de réduction du tabagisme (PNRT) en 2016 et d’une stratégie de prévention toujours plus proche des fumeurs.
Corps de texte

Aujourd’hui, Santé publique France publie des Bulletins de santé publique dédiés au tabac pour chacune des régions de France.

Ces bulletins de santé publique proposent pour la première fois un état des lieux détaillé et actualisé avec les données disponibles les plus récentes sur les habitudes tabagiques et sur la morbidité et mortalité associées au tabac dans les régions françaises, jusqu’au niveau départemental lorsque cela était possible.

Les données présentées sont issues de systèmes de surveillance mis en œuvre par Santé publique France, l’OFDT et l’Inserm ; et pour le cancer ses partenaires l’INCa, Francim et les Hospices civils de Lyon.

Points clés en Normandie

Une prévalence du tabagisme quotidien en Normandie comparable aux autres régions : en 2017, la région Normandie comptait environ 600 000 fumeurs quotidiens âgés de 18 à 75 ans. A structure d’âge identique, la région Normandie se situait dans la moyenne avec 25,2 % de fumeurs quotidiens.

La prévalence du tabagisme quotidien en Normandie est en diminution (2016 : 32,7 % vs 2017 : 25,2 %). La proportion d’ex-fumeurs en région Normandie était significativement plus élevée en 2017 que celle du reste de la France métropolitaine avec 34,9 % d’ex-fumeurs contre 31,1 %.

Une plus forte consommation de tabac chez les femmes enceintes : en 2016, en région Normandie, la prévalence de la consommation de tabac au 3ème trimestre de grossesse était de 28,1 %, supérieure de 20 % à la moyenne nationale (16,2 %).

Une plus forte prévalence du tabagisme quotidien chez les jeunes de 17 ans associée une consommation plus intensive: en 2017, la prévalence du tabagisme quotidien chez les jeunes de 17 ans était significativement plus forte en Normandie que dans les autres régions avec 30,0 % de fumeurs quotidiens. En outre, la prévalence de la consommation intensive du tabac (au moins 10 cigarettes par jour durant les 30 derniers jours) était de 7,5 %, valeur significativement plus élevée que les autres régions.

En 2017, près d’un fumeur quotidien sur deux (47,7 %) avait envie d’arrêter de fumer et un sur quatre (25,8 %) avait fait une tentative d’arrêt d’au moins une semaine au cours de l’année écoulée.

Un impact sanitaire global de la consommation du tabac plus élevé chez les hommes de la région, en particulier dans l’Eure et la Seine-Maritime : entre 2013 et 2015, chez les hommes, le taux de mortalité par cancer du poumon, cardiopathie ischémique et BPCO s’élevait pour la région Normandie à 223,1 pour 100 000 habitants, taux supérieur de plus de 10 % à la moyenne nationale (200,5 pour 100.000 habitants).

Aller plus loin

Liens utiles