Agir ensemble pour la santé des Normands

Permanence des soins ambulatoires (PDSA)

Article
La PDSA consiste à maintenir à l’accès à une offre de soins de premier recours aux heures habituelles de fermeture des cabinets médicaux, maisons ou pôles de santé. Elle permet de répondre aux besoins des usagers ne nécessitant pas de soins urgents afin de les orienter vers la juste prestation médicale et d’éviter notamment l’afflux spontané des patients vers les services d’urgence.
Corps de texte

La PDSA repose sur :

- une régulation médicale des appels assurée par des médecins libéraux volontaires.

- de l’effection, qui consiste en une consultation par un médecin libéral, réalisée au cabinet du médecin, au sein d’une Maison Médicale de Garde ou au domicile du patient, dans le cas de gardes mobiles.

Un cahier des charges élaboré en concertation avec les acteurs des territoires

La Normandie compte 51 secteurs de PDSA (11 dans l’Eure, 18 en Seine-Maritime, 6 dans l’Orne, 8 dans la Manche et 8 dans le Calvados).

Durant un an, l’ARS a animé un important travail de concertation dans chaque territoire pour établir les principes d’organisation de la PDSA au niveau régional. Les préfets de département, l’Union régionale des médecins libéraux, les Conseils départementaux et le Conseil régional de l’Ordre des Médecins, la fédération régionale de PDSA, les associations chargées de l’organisation de la PDSA, les SAMU, les associations SOS Médecins et les présidents de secteurs de garde ont été consultés pour déterminer des priorités d’actions pour chaque territoire.

Avec ce cahier des charges établi en cohérence avec les orientations du projet régional de santé, l’ARS exprime sa volonté de garantir un équitable accès aux soins pour la population et apporte un soutien financier aux médecins généralistes libéraux qui se portent volontaires pour assurer cette permanence.

 

    Aller plus loin