Agir ensemble pour la santé des Normands

Installation du Comité de coordination de lutte contre les IST et le VIH

Article
A la suite d’une réforme intervenue par décret n° 2017-682 du 28 avril 2017, les COREVIH (comités de coordination régionale de la lutte contre l’infection due au VIH) disparaissent au profit du Comité de coordination de la lutte contre les IST et le VIH.
Corps de texte

Arrêtée le 31 mai 2017 par la Directrice générale de l’ARS de Normandie, la composition du nouveau comité de coordination de la lutte contre les infections sexuellement transmissibles et l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine de Normandie compte désormais 40 membres. Le siège du Comité est fixé à Rouen.

L’élection du président, du vice-président et des membres du bureau (8 personnes) s’est déroulée le jeudi 15 juin 2017 dans les locaux du CHU de Caen :

  • Président : Dr Manuel ETIENNE (CHU de Rouen)
  • Vice-présidente : Marinette SLIMANI (coordinatrice de Sid ’Accueil Normandie)

La diversité des horizons professionnels et associatifs des membres augurent une bonne dynamique régionale.

Au grè de cette réforme, le nouveau comité a vu ses missions élargies à :

  • La coordination dans son champ, et selon une approche de santé sexuelle, des acteurs œuvrant dans les domaines du soin, de l’expertise clinique et thérapeutique, du dépistage, de la prévention et de l’éducation pour la santé, de la recherche clinique et épidémiologique, de la formation, de l’action sociale et médico-sociale, ainsi que des associations de malades ou d’usagers du système de santé ;
  • La participation à l’amélioration de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des patients, dans les domaines du soin, de la prévention et des dépistages, ainsi qu’à l’évaluation de cette prise en charge et à l’harmonisation des pratiques, notamment pour la prise en compte des besoins spécifiques des personnes vivant avec le virus de l’immunodéficience humaine ou exposées à un risque d’infection par ce virus,
  • Le recueil et l’analyse de l’ensemble des données épidémiologiques, ainsi que toutes les données régionales utiles à l’évaluation de la politique nationale en matière de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le virus de l’immunodéficience humaine,
  • Le concours, par son expertise, à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques nationales et régionales de la lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le virus de l’immunodéficience humaine et dans le domaine de la santé sexuelle, ainsi que, sur demande du directeur général de l’agence régionale de santé, au projet régional de santé.