Le Métier d’aide-soignant

Article
Visuel
Parmi le personnel de santé, l'aide-soignant est sans doute le plus proche des personnes hospitalisées, malades ou en perte d’autonomie. Ses missions sont variées, et allient technicité et relationnel. Il peut exercer dans différents milieux (hospitalier, médico-social ou encore à domicile) et auprès d’enfants, d’adultes ou de personnes âgées.
Corps de texte

Définition du métier

L’aide-soignant réalise des soins liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l’autonomie de la personne ou d’un groupe de personnes.

Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne soignée et prend en compte la dimension relationnelle des soins. L’aide-soignant accompagne cette personne dans les activités de sa vie quotidienne, il contribue à son bien-être et à lui faire recouvrer, dans la mesure du possible, son autonomie.

Travaillant le plus souvent dans une équipe pluriprofessionnelle, en milieu hospitalier ou extrahospitalier, l’aide-soignant participe, dans la mesure de ses compétences, et dans le cadre de sa formation, aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne, dans le respect de ses droits et de sa dignité.

L’aide-soignant exerce son activité sous la responsabilité de l’infirmier, dans le cadre du rôle qui relève de l’initiative de celui-ci, défini par les articles 3 et 5 du décret n°2002-194 relatif aux actes professionnels et à l’exercice de la profession d’infirmier.

Pour en savoir plus, consultez la fiche métiers Onisep

« Etre aide-soignante, c’est prendre soin des personnes, être à leur écoute, être patiente et répondre à leurs besoins. C’est le partage de leur vécu, et c’est très enrichissant. »

Les activités de l’aide-soignant sont définies dans le référentiel professionnel de l’aide-soignant :

  • Dispenser des soins d’hygiène et de confort à la personne
  • Observer la personne et mesurer les principaux paramètres liés à son état de santé
  • Aider l’infirmier à la réalisation de soins
  • Assurer l’entretien de l’environnement immédiat de la personne et la réfection des lits
  • Entretenir des matériels de soin
  • Transmettre ses observations par oral et par écrit pour maintenir la continuité des soins
  • Accueillir, informer et accompagner les personnes et leur entourage
  • Accueillir et accompagner des stagiaires en formation

"Je suis venue au métier d’aide-soignante après une reconversion, avant je travaillais dans le commerce. Pour moi, c’est du partage, une écoute attentive, répondre au mieux aux besoins des résidents. C’est un travail qui me plait, il y a un esprit d’équipe, on travaille en pluridisciplinarité, on fait tout pour qu’ils se sentent chez eux ici. C’est vraiment un métier qui me plait."

Maud, aide-soignante depuis 4 ans

Un arrêté du 7 avril 2020 définit les modalités d’admission aux formations conduisant aux diplômes d’État d’aide-soignant et d’auxiliaire de puériculture : les formations conduisant au diplôme, la sélection des candidats, l’organisation du jury, la publicité des résultats.

Il tire également les conséquences de la crise sanitaire actuelle et prévoit donc des dispositions transitoires. Pour la sélection 2020, l’entretien de sélection est supprimé et celle-ci se fera donc par le seul examen du dossier.
 

Durée de la formation

L'ensemble de la formation comprend 41 semaines soit 1 435 heures d'enseignement théorique et clinique en institut de formation et en stage, réparties comme suit :

  • Enseignement en institut de formation : 17 semaines, soit 595 heures
  • Enseignement en stage clinique : 24 semaines, soit 840 heures

Durant la formation, les élèves bénéficient de congés :

  • 3 semaines pour les élèves débutant une scolarité en septembre
  • 7 semaines pour les élèves débutant une scolarité en janvier

 

Les enseignements

La formation comprend huit unités de formation correspondant aux huit unités de compétences. Les unités de formation 1 à 6 sont constituées d'un module d'enseignement en institut et d'une période d'enseignement en stage. Les unités de formation 7 et 8 ne comprennent qu'un module d'enseignement en institut.

La participation à l'ensemble des enseignements est obligatoire.

L'enseignement en institut de formation et les stages cliniques sont organisés sur la base de 35 heures par semaine.

L’enseignement théorique

L'enseignement en institut de formation comprend des cours, des travaux dirigés, des travaux de groupe et des séances d'apprentissages pratiques et gestuels.

Les modules de formation correspondent à l'acquisition des huit compétences du diplôme :

  • Module 1 : accompagnement d'une personne dans les activités de la vie quotidienne, 4 semaines (140 heures)
  • Module 2 : l'état clinique d'une personne, 2 semaines (70 heures)
  • Module 3 : les soins, 5 semaines (175 heures)
  • Module 4 : ergonomie, 1 semaine (35 heures)
  • Module 5 : relation-communication, 2 semaines (70 heures)
  • Module 6 : hygiène des locaux hospitaliers, 1 semaine (35 heures)
  • Module 7 : transmission des informations, 1 semaine (35 heures)
  • Module 8 : organisation du travail, 1 semaine (35 heures)

L’enseignement pratique

Les stages cliniques sont organisés par les instituts de formation en collaboration avec les structures d'accueil. Ils constituent un temps d'apprentissage privilégié de la pratique professionnelle. Ils s'effectuent dans des secteurs d'activités hospitaliers ou extrahospitaliers, au sein de structures bénéficiant d'un encadrement par un professionnel médical, paramédical ou un travailleur social.

Dans le cursus complet de formation, les stages sont au nombre de six, de 140 heures chacun, soit 4 semaines.

Ils sont réalisés dans des structures sanitaires, sociales ou médicosociales :

  • Service de court séjour : médecine
  • Service de court séjour : chirurgie
  • Service de moyen ou long séjour : personnes âgées ou handicapées
  • Service de santé mentale ou service de psychiatrie
  • Secteur extrahospitalier
  • Structure optionnelle

 

Sur l'ensemble des stages cliniques, un stage dans une structure d'accueil pour personnes âgées est obligatoire. Le stage dans une structure optionnelle est organisé en fonction du projet professionnel de l'élève en accord avec l'équipe pédagogique. Il est effectué en fin de formation et constitue le dernier stage clinique réalisé par l'élève.

Cas particuliers

Il est possible, lors de l’admission en formation, de demander une dispense d’un ou plusieurs modules de formation conformément aux articles 18-19 de l’arrêté du 22 octobre 2005 relatif à la formation conduisant au diplôme d’Etat d’aide-soignant.

Les modalités vous seront précisées lors de votre inscription définitive par l’IFAS dans lequel vous serez admis. Un formulaire de dispense vous sera adressé et vous devrez renvoyer cette demande afin que cette demande de dispense soit étudiée.

Le Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant (DEAS)

A l’issue de la formation, sous réserve d’avoir validé l’ensemble des modules et des évaluations en stage, l’étudiant se voit délivrer le Diplôme d’Etat d’Aide-soignant (DEAS).
 

Coût et financement

Le coût de la formation est dans la plupart des cas prise en charge par le conseil régional / employeurs.

Pour en savoir plus sur le financement de la formation, vous pouvez vous rendre sur https://parcours-metier.normandie.fr/fss-se-former-aux-metiers-de-la-sante-et-du-social ou contacter le numéro vert suivant : 0 800 05 00 00 (Appel gratuit).

  • Apprentissage

    Certains IFAS de la région de Normandie possèdent un Centre de Formation d’Apprentis (CFA) :

  • l’IFAS IRFSS Alençon du site Mondeville : 22 places
  • l’IFAS G Coty le Havre : 30 places

Actuellement, 26 sites de formation pour les Aides-Soignants sont présents dans la région de Normandie.

Si le métier d’aide-soignant vous intéresse, ou que vous souhaitez plus d’informations concernant le concours ou la formation, n’hésitez pas à contacter directement les IFAS de la région (liste téléchargeable en bas de page).

Les lieux d’exercice du métier

Les lieux d’exercice de l’aide-soignant sont variés :

  • Etablissements de santé publics, privés non lucratifs, privés lucratifs
  • Etablissements médico-sociaux (personnes âgées et handicapées)
  • Domicile

Secteurs d’activité : médecine, chirurgie, obstétrique, pediatrie, SSR, HAD, psychiatrie, gériatrie, urgences, blocs, polyhandicap, service d’accompagnement à domicile…) dans différentes structures.

 

 

Le salaire moyen brut en début de carrière avoisine le SMIC. Le salaire peut varier en fonction du statut juridique de la structure de votre employeur (public, privé).

Infirmier

Après 3 années d’expérience professionnelle, un aide-soignant peut se présenter à l’examen d’entrée de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI). La note minimale de 15/30 est nécessaire. Cependant, les places réservées à cette voie d’accès sont limitées, il est donc conseillé de bien s’y préparer afin d’avoir la meilleure note possible.

Une fois devenu infirmier, les évolutions possibles sont celles d’un infirmier (infirmier de bloc, …).
 

Autres formations paramédicales

Le Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant permet d’intégrer de nombreuses formations paramédicales avec dispense de certains modules :

  • Assistants en Soins Gériatriques (ASG)
  • Accompagnement éducatif et social (AES)
  • Auxiliaire puéricultrice …

Renseignez-vous sur le métier auprès de :

  • Pôle Emploi et des Missions Locales pour des stages de découvertes et des périodes de mises en situations
  • Agence Régionale de l’Orientation (ARO) / Cité des Métiers
  • ONISEP
  • Région Normandie

Plusieurs acteurs locaux peuvent répondre à vos questions sur le métier :

  • Pôle Emploi et des Missions Locales pour des stages de découvertes et des périodes de mises en situations
  • Agence Régionale de l’Orientation (ARO) / Cité des Métiers
  • ONISEP
  • Région Normandie