Agir ensemble pour la santé des Normands

Le suivi des algues microscopiques

Article
Visuel
Algues microscopiques
Dans les eaux de mer comme dans les eaux douces, les conditions d'ensoleillement et de température, mais aussi les teneurs en nutriments de l'eau et des sédiments, peuvent favoriser la prolifération d'algues microscopiques (phytoplancton ou algues planctoniques) qui sont responsables de phénomènes "d'eaux colorées", vertes, rouges ou brunes.
Corps de texte
LES CYANOBACTERIES, ainsi appelées car elles possèdent à la fois des caractéristiques propres aux algues et aux bactéries, affectent plus particulièrement les eaux douces sensibles à l’eutrophisation. Leur prolifération engendre non seulement des dégradations physiques de la qualité de l’eau (augmentation de la turbidité entraînant un défaut de transparence et donc un risque de sécurité dans les zones de baignade) mais aussi un risque sanitaire lié aux toxines qu’elles sont susceptibles de produire et de libérer dans le milieu.

Les modalités de suivi des cyanobactéries en Normandie

Cyanobactéries

Ce suivi concerne une dizaine de zones de baignade en eau douce. Il est basé à la fois sur la surveillance visuelle du plan d’eau (changement anormal de la coloration des eaux, présence d’écume) le suivi de paramètres comme le pH et la surveillance des populations de cyanobactéries (identification et dénombrement cellulaire).

En cas de dépassement d'une concentration de 20 000 cellules par millilitre, un renforcement de la surveillance est mis en œuvre. Au delà de 100 000 cellules par millilitre, il est procédé à des mesures d'interdiction.