Agir ensemble pour la santé des Normands

Hospitalisation à domicile (HAD) : définition et mise en place

Article
Visuel
HAD_visuel
L’Hospitalisation à domicile (HAD) est une forme d’hospitalisation dont les soins sont effectués au domicile de la personne. Ce dispositif est considéré comme une des réponses à la demande des patients de pouvoir être soigné dans leur environnement quand la prise en charge le permet.
Corps de texte

Les structures d’hospitalisation à domicile permettent d’éviter une hospitalisation ou d’en diminuer la durée dans des conditions de qualité et de sécurité des soins comparables à celles d’une hospitalisation avec hébergement en établissements de santé.

Sans l’HAD, les personnes qu’elles accueillent seraient maintenues en établissement hospitalier.

Une structure d’HAD assure des soins non réalisables en ville car trop complexes, trop intenses ou trop techniques, pour des personnes qui ont besoin d’une équipe pluridisciplinaire (infirmières, rééducateurs, assistante sociale, psychologue, diététicienne…) et médicalisée (il y a toujours un médecin coordonnateur en HAD) disponible 24h/24. La coordination de la prise en charge incombe à la structure d’HAD.

Ce sont des établissements qui sont autorisés à intervenir sur un territoire géographique déterminé par l’Agence régionale de santé. En Normandie, toutes les communes sont couvertes par au moins un établissement d’HAD.

 

Toute personne dont la situation clinique le justifie et dont les conditions du domicile le permettent est susceptible de se voir proposer une HAD.

La notion de domicile a été étendue en 2007 aux Établissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPA) et en 2012 aux établissements d’hébergement à caractère social ou médico-social.

Ainsi, la notion de domicile recouvre le domicile personnel mais également les établissements d’hébergement à caractère social ou médico-social pour personnes âgées, personnes handicapées, personnes en situation de précarité sociale, mineurs protégés, demandeurs d’asiles, etc.

L’admission en HAD ainsi que la sortie sont faites sur prescription du médecin traitant ou d’un médecin hospitalier (public ou privé) et après avis du médecin coordonnateur de l’HAD.

Un outil d'aide à la décision d'orientation des patients en HAD (ADOP-HAD) élaboré par la Haute Autorité de Santé (HAS) permet d’identifier les patients potentiellement éligibles à une HAD, le plus en amont possible afin d'anticiper leur orientation. Cet outil est à destination des médecins prescripteurs d'HAD : médecins hospitaliers et médecins traitants.

L’HAD ne peut se réaliser qu’avec l’accord du médecin traitant ; qu’il soit ou non prescripteur de l’HAD, il est le pivot de la prise en charge.

Une fois l’évaluation des conditions de prises en charge initiale du patient réalisée, un projet thérapeutique est établi par l’équipe de l’HAD pour chaque patient en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire du service prescripteur et le médecin traitant.