Agir ensemble pour la santé des Normands

Trois dispositifs pour les assistants spécialistes normands

Article
Visuel
Visuel Hôpital
Dans le cadre de sa politique de soutien à l’amélioration de la démographie médicale en Normandie, l’ARS lance sa campagne de post-internat pour 2019, en proposant trois dispositifs permettant aux jeunes médecins de la région de parfaire leur formation. Ce post-internat s’adresse aux internes normands en fin de cursus, prochainement titulaires d’un D.E.S. ou D.E.S.C.
Corps de texte

Chacun de ces dispositifs vise à permettre à de jeunes médecins de développer un exercice mixte, soit entre hôpitaux publics, soit entre une structure hospitalière et une structure ambulatoire.

  • Les assistants spécialistes régionaux (ASR) :

Le médecin partage son temps d’activité entre l’établissement périphérique où il est affecté en qualité d’assistant spécialiste et le CHU. La répartition du temps de travail est au moins à 60 % au sein de l’établissement périphérique, et au plus de 40% au sein d’un service universitaire.

  • Les assistants spécialistes médecine de la douleur/soins palliatifs :

Ces postes sont financés chaque année pour une durée de 1 an par l’échelon national dans le cadre des mesures du Plan national pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie.

  • Les assistants spécialistes en temps partagé ville/hôpital :

Afin de fidéliser les jeunes médecins dans leur région de formation, il leur est proposé un exercice partagé entre une structure hospitalière et une structure ambulatoire (centre de santé, maison de santé pluridisciplinaire, cabinet libéral notamment), située dans une zone ou un  quartier de la ville où la spécialité médicale concernée est identifiée comme déficitaire.

Modalités de candidature (pour une prise de fonction en novembre 2019 ou mai 2020) :