Agir ensemble pour la santé des normands

Toxi-infection alimentaire collective dans l'agglomération rouennaise

Actualité
Date de publication
Visuel
Image Source
visuel cantine scolaire
SANTE : Intoxication alimentaire dans l'agglomération rouennaise
Corps de texte

2 mai 2017 / Point de situation à 16h

À la suite de la suspicion d’intoxication alimentaire survenue le 27 avril dans les écoles élémentaires et maternelles de Rouen et Bois Guillaume et aux investigations menées le 28 avril auprès de la cuisine centrale du Syndicat Intercommunal de Restauration Collective Rouen-Bois-Guillaume et dans des cuisines satellites par les services de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP), les recherches et les analyses ont été orientées vers les matières premières.

Les analyses effectuées en urgence au cours de ce week-end par le laboratoire agrovétérinaire départemental et par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) sur plusieurs aliments servis n’ont toutefois pas permis de mettre en évidence la présence de bactéries ou de toxines susceptibles d’avoir provoqué les symptômes constatés par les médecins.

Les recherches en laboratoire continuent, notamment pour la mise en évidence d’autres toxines ou d’autres sources de contamination, l’enquête épidémiologique se poursuit également avec l’exploitation des résultats des questionnaires et des rapports médicaux, dans l’attente des résultats des analyses effectuées sur les prélèvements médicaux par le Centre national de référence (CNR) de Lyon.

Point de situation 28/04/17 - 19 h 30

Jeudi 27 avril, en fin d'après-midi, près de 300 enfants, scolarisés dans des écoles de la ville de Rouen et Bois-Guillaume, ont été victimes de symptômes sévères laissant présager une intoxication d’origine alimentaire. Les dispositifs médicaux déployés au sein de 54 établissements ont permis une prise en charge rapide. Seuls trois enfants ont été placé cette nuit en observation au CHU de Rouen. A cette heure, tous les enfants ont regagné leur domicile.

Une inspection de la cuisine centrale du Syndicat Intercommunal de Restauration Collective Rouen-Bois-Guillaume a été réalisée ce vendredi 28 avril par les services de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP).

Les recherches et les analyses s’orientent vers les matières premières et non vers les techniques de fabrication.

 L’État ne peut fermer un établissement qu’en cas de constat de dysfonctionnement majeur présentant un risque pour les consommateurs, ce qui n’a pas été constaté par les inspecteurs. Aussi, il n’apparait pas nécessaire de suspendre l’activité de cette cuisine centrale. 

Les résultats d’analyse effectués en urgence par le laboratoire agrovétérinaire départemental et par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) devraient être connus en début de semaine prochaine. 

Pour toutes informations pratiques relatives au service des repas qui seront servis la semaine prochaine dans les cantines scolaires, les informations sont à retrouver sur www.rouen.fr

Point de situation - 28/04/17 10h30

Hier, en fin d'après-midi, près de 300 enfants, scolarisés dans des écoles de la ville de Rouen et Bois-Guillaume, ont été victimes de symptômes sévères laissant présager une intoxication d’origine alimentaire.

Les dispositifs médicaux déployés au sein de 54 établissements ont permis une prise en charge rapide. Ces moyens renforcés, mis en place par le Samu et les sapeurs-pompiers, ont été progressivement désengagés dans la soirée pour un retour à une situation normale avant minuit.

Le centre opérationnel départemental de la préfecture qui avait été activé à 17h30 a été désactivé à 21h.

142 enfants ont été vus par des établissements de santé. Trois d'entre eux ont été placés, pour la nuit, en surveillance médicale.

Des premiers prélèvements ont été effectués dès hier soir par les services de l'ARS et de la direction départementale de la protection des populations.

Des relevés complémentaires ont été à nouveau pratiqués ce matin au sein de la cuisine centrale de Rouen.

Les premiers résultats devraient être connus demain, à la mi-journée.

Pour toutes informations pratiques relatives au service des repas qui seront servis aujourd'hui dans les cantines scolaires, les informations sont à retrouver sur : www.rouen.fr

Point de situation - 27/04/17 à 20h30

Le nombre de patients pris en charge est en diminution, ce qui a permis d'alléger le dispositif médical qui reste mobilisé uniquement sur deux sites alors qu'au plus fort de cette situation sanitaire exceptionnelle, 47 établissements étaient concernés.

A ce stade, 89 enfants ont été vus par des établissements de santé, aucun n'a été hospitalisé.

Les autres enfants ont été pris en charge par leurs parents et sont rentrés chez eux.

Dans le cas où les parents constateraient un problème de santé (nausées, vomissements,etc..), il est recommandé de ne pas se rendre directement aux urgences mais d'appeler le Samu au numéro spécial dédié : 116 117 qui orientera les parents vers une prise en charge adaptée.

 La recherche de la cause exacte est en cours. Le gestionnaire de la cuisine centrale met en place un dispositif qui permettra d'assurer le service de repas pour le déjeuner de demain : Pour plus de renseignements :www.rouen.fr

Point de situation - 27/04/17 à 18h30

Depuis la fin d’après-midi, de nombreux enfants, scolarisés dans des écoles de la ville de Rouen et Bois-Guillaume, sont victimes de symptômes sévères laissant penser à une intoxication d’origine alimentaire.

 Ils ont immédiatement, à la demande des chefs d’établissements, été pris en charge, sur place, par les équipes médicales du Samu et des sapeurs-pompiers.

 Des recherches sont en cours pour découvrir l’origine et la nature de l’intoxication.

 Dans le cas où les parents constateraient un problème de santé (nausées, vomissements,etc..), il est recommandé de ne pas se rendre directement aux urgences mais d'appeler le Samu : 116 117

qui orientera les parents pour une prise en charge adaptée.

 La préfète de la région Normandie, Préfète de la seine-Maritime, Fabienne Buccio, a décidé l’ouverture du centre opérationnel départemental, compte-tenu du nombre d’enfants concernés, plus de 300 élèves à ce stade.

Aller plus loin

Liens utiles