Agir ensemble pour la santé des Normands

Semaine normande de la vaccination : du 10 au 14 octobre 2016, faisons le point sur nos vaccinations

Communiqué de presse
L’ARS de Normandie et ses partenaires vont proposer durant une semaine consacrée à la vaccination des actions en direction des professionnels de santé et de la population.
Corps de texte

Les vaccins sont les moyens les plus efficaces de se protéger contre certaines infections graves. Grâce à la vaccination, plusieurs maladies ont disparu ou sont devenues très rares. C'est pour continuer à se protéger contre ces maladies qu'il est important de se faire vacciner et de garder une couverture vaccinale élevée dans la population.

Les enfants les plus jeunes ne sont pas encore totalement protégés contre certaines maladies. Vacciner ses enfants, c’est les protéger contre des maladies graves mais aussi protéger les autres, trop petits ou trop fragiles pour être vaccinés; et ainsi diminuer le risque d’épidémies.

La vaccination est tout aussi utile chez l’adulte. Il est nécessaire que les adultes fassent les rappels des vaccinations qu’ils ont eus lorsqu’ils étaient enfants. En effet, les défenses du corps peuvent diminuer avec le temps et doivent être réactivées avec des rappels de vaccins, comme par exemple pour des maladies comme le tétanos, la diphtérie ou la poliomyélite.

Il n’est jamais trop tard pour se faire vacciner : les adultes peuvent aussi se faire vacciner même s’ils n’ont jamais été vaccinés auparavant. Même en cas de vaccinations incomplètes, chaque dose compte et il n'est pas nécessaire de tout reprendre au début
Certains vaccins sont recommandés pour les adultes (et parfois les enfants) lors d’un voyage dans certains pays.

Il existe des circonstances où l’on ne peut pas faire certains vaccins : c’est ce qu’on appelle les contre-indications. Votre médecin vérifiera si vous pouvez ou non être vacciné au moment voulu.

Grâce au calendrier des vaccinations. Il décrit l’ensemble des vaccins qu’il faut faire selon l’âge de la personne (nourrissons, enfants, adultes, personnes âgées, etc.).

Il précise aussi le nombre d’injections, de rappels et l’espacement entre les vaccins. Il indique quels sont les vaccins à faire suivant les particularités de chacun (femmes enceintes, métiers spécifiques, personnes dont le système immunitaire fonctionne mal, etc.).

Quand on fait une vaccination, on introduit dans le corps, par une piqûre ou par la bouche, un microbe complètement inactif ou très affaibli c’est-àdire
inoffensif (c’est l’antigène).

Notre corps réagit à l’introduction de ce microbe en fabriquant des défenses appelées “anticorps”. Au cours de la vie, lorsque le corps rencontre le vrai microbe, il reconnaît le microbe inactif (antigène) qui était contenu dans le vaccin, et sait donc se défendre efficacement contre le vrai microbe.

Les vaccins protègent seulement des maladies contre lesquelles on est vacciné (par exemple le vaccin contre le tétanos ne protège que contre la
maladie du tétanos).

Il est possible de faire plusieurs vaccins en même temps. Si certains vaccins sont administrés en même temps c’est qu’ils sont compatibles et qu’ils ont la même efficacité lorsqu’ils sont donnés ensemble.

  • Chez un médecin.
  • Dans un centre de vaccinations gratuit (se renseigner dans votre mairie).
  • Dans une PMI pour les enfants jusqu’à 6 ans.
  • Chez un infirmier sur prescription médicale.
  • Chez une sage-femme lors d’une consultation gynécologique pour certains vaccins.
  • Dans un centre international de vaccination habilité pour certains vaccins en cas de voyage à l’étranger.
  • Au service de médecine du travail pour certains vaccins.

Les médecins généralistes, les pédiatres, les infirmières scolaires, etc.
vérifient si les vaccins ont été faits et si des rappels sont nécessaires.

Ces professionnels de santé informent les parents de l’importance de lavaccination pour leur enfant et pour la collectivité.

Ils expliquent également les risques pour sa santé et celle des autres si on refuse de les faire vacciner. Dans le cadre des vaccins obligatoires la loi doit être respectée.

Il existe des risques de maladies liés à certains voyages et la vaccination constitue une des mesures importantes de prévention.

Il est important de vérifier que les vaccinations du calendrier vaccinal français sont bien à jour.

De plus, certains pays exigent des vaccinations obligatoires (fièvre jaune dans les zones d’endémie mais aussi méningocoque ACYW dans le cadre du pèlerinage à la Mecque).

Ces vaccinations ne peuvent être effectuées que dans un centre de vaccination habilité et doivent être notées sur un carnet international de vaccination.

Enfin, des vaccins spécifiques sont fortement recommandés selon le type de voyage et la destination : Hépatite A et B, rage, typhoïde, encéphalite japonaise, encéphalite à tique...

C’est pourquoi il est important de consulter son médecin 2 à 3 mois avant son départ en voyage.

La Cire Normandie (Cellule d’intervention de Santé publique France en région Normandie) a pour mission de suivre et d’évaluer la couverture vaccinale dans tous les groupes de population ciblés par la vaccination.

L’analyse des données issues des certificats de santé du 24ème mois pour les enfants nés en 2012 et ayant eu 24 mois en 2014 pour la région Normandie indiquent une progression des couvertures vaccinales pour certains vaccins mais très souvent l’objectif de santé publique n’est pas atteint.

  • Diphtérie, le tétanos et la poliomyélite et coqueluche. Les couvertures vaccinales DTP-coqueluche « 3 doses » chez les enfants âgés de 24 mois étaient supérieures à 97 % dans les départements du Calvados, de l’Eure et de la Manche (pour lesquels les données étaient disponibles). La couverture vaccinale DTP était légèrement plus élevée que la couverture vaccinale coqueluche.
  • La vaccination contre l’hépatite B est recommandée en France chez tous les nourrissons avec un rattrapage vaccinal chez les enfants et les adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans. La couverture vaccinale « 3 doses » chez les enfants âgés de 24 mois variait entre 82,4 % (Calvados) et 88,9 % (Eure). Ces valeurs sont en augmentation depuis 2010 et stables par rapport à l’année 2013. Elles restent inférieures à l’objectif fixé par la loi de santé publique de 2004 (couverture vaccinale de 95 %).
  • La couverture vaccinale contre la rougeole, les oreillons la rubéole, 2 doses restent insuffisantes. Les couvertures vaccinales rougeole, rubéole, oreillons « 1 dose » et « 2 doses » chez les enfants âgés de 24 mois variaient respectivement entre 86,2 % et 92,3 % et entre 69,9 % et 74 % dans les départements pour lesquels les données sont exploitables.
  • La méningite C. En 2015, les résultats de couvertures vaccinales départementales contre le méningocoque C calculées dans la classe d’âge 2-4 ans variaient entre 55,1 % dans le département de l’Orne) et 78,7 % dans le département de Seine-Maritime. Des valeurs inférieures étaient calculées dans la classe d’âge 15-19 ans, variant entre 18,2 % (Orne) et 36,7 % (Seine-Maritime) illustrant un faible rattrapage. Une faible progression observée par rapport aux données de 2013 (respectivement 46 % dans l’Orne et 72 % en Seine-Maritime dans la classe d’âge 2-4 ans et 13 % dans l’Orne et 28 % en Seine-Maritime dans la classe d’âge 15-19 ans).

Chez les adolescents. Les données collectées à l’issue d’une enquête épidémiologique mise en place par la Cire Normandie à l’occasion des Journées Défense et Citoyenneté (JDC) auprès d’adolescents âgés de 17 ans en moyenne et résidant dans le département du Calvados ont permis d’estimer les CV chez les adolescents. Les CV contre le méningocoque C s’élevait à 22,2 %, contre l’hépatite B (3 doses) à 37,5 % et contre les papillomavirus humain (2 doses) à 25,2 %. Ces valeurs étaient très insuffisantes.

En région

  • Soirée d’information en direction des professionnels de santé le jeudi 13 octobre à 19h au CHU de Caen
  • Information sur le site AMELI de l’assurance maladie
  • Pastille « vaccination » collée sur les cartes vitales par les agents d’accueil de l’assurance maladie afin d’inciter le public à penser à ses vaccinations.
  • Mutualité française Normandie : Diffusion d’information dans les pharmacies mutualistes
  • Cinebox permettant la diffusion de courtes vidéos sur la vaccination

Dans le Calvados :

  • Centre de vaccination la clinique Miséricorde à Caen : diffusion d’information en direction des professionnels de la clinique, actions spécifiques en direction des populations les plus vulnérables, diffusion de supports d’information aux structures partenaires du centre de vaccination

Dans l'Eure :

CPAM de l’Eure :

  • message de sensibilisation à la vaccination contre la grippe saisonnière par SMS envoyé au public cible
  • article sur la vaccination sur le portail interne l’Eclaireur de la CPAM
  • diffusion de supports d’information dans les zones d’accueil, le service médical, le centre d’examen de santé
  • sensibilisation des professionnels de santé sur la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière par les délégués de l’assurance maladie

Centre de vaccination du Centre de vaccination de Bernay :

  • diffusion des supports d’information de l’INPES.

Maison de la santé de la ville d’Evreux :

  • exposition sur la vaccination
  • présentation de l'exposition et lecture du carnet de vaccination à la maison de la santé, le vendredi 14 octobre, auprès de différents groupes et animés par les professionnels de santé du centre de prévention du CHI d’Evreux

Centre de prévention/vaccination - centre hospitalier de Verneuil sur Avre:

  • note d’information sur la vaccination grippe saisonnière au sein de la communauté d’établissement
  • rappel des obligations vaccinales et de la nécessité de la vaccination en collaboration avec la médecine du travail par un courrier diffusé sur la plate-forme d’information de la communauté d’établissement
  • invitation des agents à se présenter sur des lieux d’échange et d’information lors de la semaine Normande avec l’équipe du centre de prévention sur 3 jours identifiés sur sites : CH Verneuil sur Avre / EHPAD Breteuil sur Iton/ EHPAD Rugles
  • vérification des carnets de santé dans les établissements scolaires en cours (collège de Breteuil sur Iton, collège de Rugles, collège de Verneuil sur Avre et lycée de Verneuil sur Avre) et programmation des séances de vaccination
  • information auprès de la population au sein de l’épicerie sociale de Verneuil sur Avre Le 10 Octobre 2016 de 15h à 16h30
  • stand d’information sur les 3 sites de la communauté d’établissement en direction de la population : -10 octobre 2016 : EHPAD de Rugles -11 octobre 2016 : EHPAD de Breteuil -12 octobre 2016 : CH de Verneuil sur Avre.

Centre de prévention/vaccination - hôpital de Gisors :

Population ciblée les 11-13 ans en collaboration avec les établissements scolaires de proximité.

 

  • exposition sur la vaccination et projection de vidéo
  • visite du centre de vaccination
  • Les carnets de vaccination seront vérifiés en aval et une fiche « vaccination où en êtes-vous ? » leur sera remis

Dans la manche :

Centre de vaccination de la Manche :

  • Diffusion des documents relatifs à la vaccination

Galerie marchande d’une grande surface Leclerc à Agneaux :

  • Une cinebox sera installée en accès libre du 7 au 15 octobre dans la galerie marchande. Un stand d'information (CPAM/MSA/UC IRSA) sera animé toute la journée du 13 octobre sur le site.

En Seine-Maritime :

Equipe de vaccination du Conseil Départemental de Seine Maritime, CMS de Sotteville-les-Rouen :

 

  • Séances d’information auprès des gens du voyage avec le médiateur santé du relais d’accueil des gens du voyage de Sotteville les Rouen le 12 octobre après midi sur l’aire de Oissel et le 13 octobre de Petit Quevilly, d’autres séances seront organisées les semaines suivantes dans les aires de d’accueil de Grand Quevilly-Petit Couronne et Sotteville.
  • Information sur la vaccination durant les 2 séances de vaccination en soirée organisées dans les CMS : le 10 octobre à Saint Etienne du Rouvray et le 12 octobre à Oissel et à la PMI de Buchy le 14 octobre.

Réseau local de promotion de la santé, centre hospitalier des Hautes falaises de Fécamp :

 

  • Vaccination sur sites et vérification de carnet de santé dans le cadre de l'action « CA VA TI PI TE » les 11 octobre à Criquetot l'Esneval, le 12 octobre à Fécamp et le 14 octobre à Sassetot le Mauconduit.:
  • 3 Conférences "A tout âge, vaccination " avec le médecin vaccinateur du Conseil Départemental de Seine Maritime, le 11/10 à Criquetot l'Esneval, le 12/10 à Fécamp, le 14/10 à Sassetôt le Mauconduit

Atelier santé ville de Dieppe :

  • communication dans l'hebdomadaire de la ville: 7 jours à bord, zoom sur la vaccination

RLPS Pays Plateau Caux Maritime, hôpital d’Yvetot :

 

Aller plus loin

Documents à télécharger