Agir ensemble pour la santé des Normands

Pacte de refondation des urgences : les premières mesures de l’ARS Normandie

Communiqué de presse
Visuel
Les mesures phares du "pacte de refondation" ont été présentées ce lundi par la Ministre des Solidarités et de la santé. 754 millions d’euros de crédits seront consacrés jusqu’en 2022 pour mettre en place des transformations profondes et concrètes visant à inventer des organisations modernes, soutenir les professionnels de santé et ainsi, améliorer les soins sur l’ensemble du territoire.
Corps de texte

En Normandie, plusieurs actions sont déjà engagées. De nouvelles mesures seront prochainement mises en oeuvre.

RÉPONDRE À TOUTE HEURE À LA DEMANDE DE SOINS 

Le pacte de refondation des urgences prévoit la mise en place, d’ici l’été 2020, d’un service distant universel pour répondre à toute heure à la demande en soins des Français. En Normandie, il est déjà possible de joindre un médecin généraliste de garde aux heures de fermeture des cabinets médicaux en composant le 116.117 (actif de 20h à 8h en semaine et 24h/24 les week-ends et jours fériés). Une expérimentation est par ailleurs en cours afin d’étendre ce système de régulation en journée la semaine.

RENFORCER L’OFFRE DE CONSULTATION : 5 COMMUNAUTÉS PROFESSIONNELLES TERRITORIALES DE SANTÉ (CPTS) PIONNIÈRES EN NORMANDIE

L’ARS et l’Assurance maladie, en collaboration avec les représentants des professionnels de santé libéraux et les acteurs du territoire, accompagnent la création des 5 premières CPTS de la région L’une des missions socles des CPTS est d’organiser la réponse aux besoins de soins non programmés. Elles permettront d’organiser, sur chaque territoire, une réponse à la demande de consultations non programmées pendant les heures d’ouverture des cabinets de médecine générale, afin d’éviter aux patients d’avoir recours aux urgences hospitalières. Par ailleurs, trois autres nouvelles CPTS sont en projet.

RENFORCER LES RESSOURCES EN MÉDECINS URGENTISTES

L’ARS lancera à l’automne un appel à projet pour la constitution d’équipes médicales de territoire au sein d’un GHT et priorisera 3 filières dont la médecine d’urgence. Ces équipes médicales de territoire permettront une organisation des soins entre les différents sites afin de répondre au mieux aux besoins des patients.

Dans le même temps, l’ARS financera 71 postes d’Assistants Spécialistes Régionaux, proposés aux jeunes diplômés de médecine pour exercer à temps partagé entre un CHU et un hôpital périphérique. Cette année, 13 ASR exerceront dans un service d’urgences.

Dans le cadre du dispositif 400 MG, l’ARS a lancé un appel à candidatures pour permettre le recrutement de médecins en salariat ou en exercice partagé ville/hôpital. Près de 30 postes sont ainsi proposés sur toute la Normandie, dont 7 en exercice partagé dans des services d’urgences.

OBJECTIF ZÉRO PASSAGE PAR LES URGENCES POUR LES PERSONNES ÂGÉES : UN GUIDE ET UNE FICHE DE LIAISON EXPERIMENTÉS EN NORMANDIE

Un guide pratique et un modèle de fiche de liaison d’urgence (élaboré en lien avec les services d’urgence), sont en phase de test auprès d’une quarantaine d’EHPAD, avant diffusion générale début 2020. Destiné principalement aux infirmiers et aides-soignants, ce guide contient 19 fiches de conduite à tenir devant des situations d’urgences.

En Normandie, 32 établissements (soit 2525 résidents concernés) expérimentent le dispositif d’astreinte d’infirmières de nuit territoriale. Cette expérimentation vise à diminuer le recours inapproprié aux urgences et aux hospitalisations non programmées. Un nouvel appel à candidature été publié en avril 2019 et clôturé le 9 septembre dernier. Dans ce cadre, plus d’une vingtaine de nouveaux établissements intègreront le dispositif.

Il existe 13 équipes mobiles de gériatrie en Normandie. Certaines d’entre elles se déplacent en EHPAD. L’ARS va poursuivre son travail avec les partenaires locaux afin qu’une équipe mobile de gériatrie soit constituée pour chaque GHT.

Des aides financières sont par ailleurs proposées par l’Agence pour les EHPAD qui souhaitent s’équiper en matériel de télémédecine. Ce dispositif permet de limiter, entre autres, le passage aux urgences grâce à une prise en charge précoce des résidents. La Normandie fait partie des régions exemplaires, avec 44 nouveaux EHPAD équipés en 2018 et plus de 2600 téléconsultations ont été remboursées par l’assurance maladie depuis septembre 2018.

Aller plus loin