Obésité

Article

La Normandie est la 3ᵉ région française la plus touchée par l'obésité avec 19,8% d'adultes en situation d'obésité, contre 17% pour la moyenne nationale). L'obésité massive a quant à elle doublée en une décennie. Elle est corrélée à de nombreux facteurs sociaux-démographiques comme l'âge, le milieu social et le territoire. Des prises en charge de l'obésité existent en Normandie.

Les conséquences sur la santé sont dominées par le diabète et l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et respiratoires, les atteintes articulaires sources de handicaps et certains cancers. L’obésité retentit également sur la qualité de vie, elle est à l’origine de stigmatisation et de discrimination.

L’obésité est une source d’inégalité sociale de santé. Les associations de patients et les sociétés savantes soulignent la nécessité d’adapter l’ensemble de la chaîne de soins du médecin traitant aux spécialistes. Face à cette évolution, il est du devoir du système de santé de développer la prévention, d’adapter l’offre de soins et d’identifier de nouvelles approches préventives et thérapeutiques.

Deux centres spécialisés dans la prise en charge de l’obésité (CSO) labellisés en Normandie

Créés en 2012, suite à l’appel à projet, conformément à l’instruction  ministérielle du 29 juillet 2011 relative à la mise en œuvre du Programme National Nutrition Santé 3 (PNNS 3) et du plan obésité, le CHU-Hôpitaux de Rouen et le CHU de Caen ont été désignés Centres Spécialisés pour la prise en charge globale de l’obésité sévère ou multi compliquée.

Ils dispensent les soins, dits « de troisième recours », auprès des personnes en situation d’obésité sévère et/ou complexe et contribue à organiser la filière régionale.

Le 1er recours est assuré par les médecins traitants, les pédiatres, les médecins du travail, ainsi que les médecins scolaires et de PMI. Le second recours est assuré en ambulatoire par les spécialistes de la nutrition, les endocrinologues, les internistes, les chirurgiens libéraux et dans le domaine hospitalier par les établissements de santé publics et privés.

En complémentarité, la région a aussi été labellisée pour les Unités Transversales de Nutrition Clinique (UTNC) des CHU de Caen et Rouen depuis 2008.

Les UTNC sont une équipe opérationnelle de nutrition clinique, à fonctionnement transversal, intervenant sur tous les sites et dans tous les services de soins des CHU et prendre en charge les patients présentant des troubles nutritionnels pendant l'hospitalisation puis selon les besoins, au-delà de la sortie de l'hôpital..

Le suivi des patients est toujours conduit en lien avec le médecin traitant et éventuellement en partenariat avec les réseaux de santé, les prestataires de service, l’Hospitalisation à Domicile (HAD).

La Direction Générale de l'Offre de Santé a diffusé la liste des centres spécialisés  par région ainsi que la liste des établissements autorisés en Médecine Chirurgie Obstétrique (MCO) ou en Soins de Suite et Réadaptation (SSR) qui se sont inscrits dans un partenariat qui permettra de renforcer la filière de soins dans chaque région. 
Cette liste de partenariats, à ce jour non exhaustive, pourra évoluer au fil du temps.

Un centre universitaire de Nutrition Parentérale à Domicile (NPAD)

Les établissements Normands experts dans la NPAD ont décidé de s'associer pour créer un centre universitaire de NPAD de Normandie, regroupant les compétences existantes dans la région. Ce projet commun porté par le CHU de Caen en 2020, associe les CHU de Rouen, CHU de Caen et les SSR spécialisés des CH de la Côte Fleurie et de la Croix Rouge Bois Guillaume.

Après certaines interventions, l'intestin n'est plus en mesure d'absorber les aliments ingérés. Les patients souffrants de ce type de pathologies nécessitent donc une nutrition parentérale à domicile (NPAD) au long cours (prise en charge d’une durée minimale de 3 mois, mais le plus souvent plusieurs années). La NPAD permet d’apporter au domicile une nutrition intraveineuse couvrant les besoins hydriques, ioniques et nutritionnels, tout en prévenant les complications potentiellement graves.