Agir ensemble pour la santé des Normands

N’interrompez pas vos traitements et suivis médicaux pendant l’épidémie de coronavirus : la continuité des soins assurée en Normandie

Actualité
Date de publication
Visuel
L’épidémie de COVID-19 pousse certains patients à reporter ou annuler des soins qui leur sont pourtant primordiaux. Les suivis médicaux indispensables et la délivrance de traitements de maladie chronique ou contraceptifs sont assurés pour tous et partout en Normandie, grâce à la mobilisation des professionnels de santé de ville et hospitaliers, toujours dans un cadre sécurisé.
Corps de texte

La situation épidémique peut conduire certains patients à annuler ou reporter leurs soins, y compris lorsqu’ils sont atteints de pathologies chroniques nécessitant un suivi régulier.

Cela peut avoir des conséquences graves sur la santé, en entrainant des retards de diagnostics et des complications pourtant évitables.

Ainsi, l’ARS Normandie rappelle que la continuité des soins est assurée pour tous sur le territoire, dans un cadre sécurisé. Les médecins maintiennent leur cabinet ouvert tout en se protégeant et en protégeant leurs patients et s’organisent pour favoriser les téléconsultations (consultations à distance) lorsque cela est possible.

Même en dehors de toute pathologie chronique, les patients et parents d’enfants doivent continuer à faire appel à leur médecin ou au 116 117 (numéro de permanence médicale 24h/24) pour recevoir un avis médical en cas de symptômes inquiétants, y compris s’ils n’ont rien à voir avec ceux du coronavirus.

En cas de symptômes évocateurs d’une urgence vitale, appeler le 15.

 

Des parcours patients sécurisés dans les cabinets de ville et de campagne

Il est indispensable que les patients prennent rendez-vous par téléphone ou en ligne avant tout déplacement au cabinet du professionnel de santé qu’ils souhaitent consulter.

Une téléconsultation (consultation à distance) pourra être proposée au patient en fonction de sa pathologie et si le cabinet est équipé. Ces consultations sont remboursées à 100% par l’Assurance Maladie.

Si la consultation en présentielle est indispensable et afin d’éviter les contacts entre les patients présumés porteurs du coronavirus et les autres patients, les médecins se sont organisés en créant des flux séparés :

  • Soit dans la journée : des créneaux sont réservés aux personnes symptomatiques COVID-19
  • Soit dans des locaux séparés au sein d’un même pôle de santé
  • Soit en dédiant des locaux existants : par exemple un centre de santé, des locaux SOS médecins, des maisons médicales de garde ouvertes en journée.

 

Les hôpitaux normands toujours opérationnels pour les urgences y compris hors COVID

Les établissements hospitaliers de la région se sont organisés afin de s’adapter à la situation épidémique et d’assurer une prise en charge sécurisée des patients.

Ainsi les filières de prise en charge des urgences restent ouvertes partout en Normandie.

Pour les patients suivis à l’hôpital dans des services spécialisés, ils sont invités à prendre contact avec le secrétariat du service afin d’organiser la prise en charge.

Les établissements ont mis en place des zones d’accueil, de consultations et d’hospitalisations spécifiques et séparées pour prendre en charge les patients présentant des symptômes du COVID-19 et éviter ainsi toute contamination croisée.

Les parents de nourrissons doivent veiller à faire vacciner leur enfant, pour les vaccins obligatoires à 2, 4, 5, 11, 12 et 16-18 mois. Un retard dans les vaccinations expose les nourrissons à des conséquences graves sur leur santé. La vaccination doit se faire dans le respect des mesures barrières afin de protéger l’enfant, son parent et le professionnel de santé.

A ce jour, les autres vaccinations recommandées en population générale au-delà de l’âge de 2 ans peuvent être différées jusqu'à la levée du confinement, sauf exceptions mentionnées par la Haute Autorité de Santé (prendre conseil auprès du médecin).

Consultez l’avis complet de la Haute Autorité de Santé concernant le maintien des vaccins obligatoires (au 1er avril 2020) : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3169084/en/avis-n-2020-0025/ac/seesp-du-1er-avril-2020-du-college-de-la-haute-autorite-de-sante-relatif-au-maintien-de-la-vaccination-des-nourrissons-dans-le-contexte-de-l-epidemie-de-covid-19

Traitement de maladie chronique

Les personnes souffrant d’une maladie chronique nécessitant un traitement peuvent l’obtenir auprès de leur pharmacien même si leur ordonnance renouvelable est expirée.

Le pharmacien pourra en effet, en informant le médecin, délivrer un nombre de boîtes par ligne d'ordonnance qui garantit la poursuite du traitement jusqu'au 31 mai 2020 (date en vigueur au 8 avril).

Consultez l’article dédié de l’Ordre des pharmaciens : http://www.ordre.pharmacien.fr/Communications/Les-actualites/Renouvellement-exceptionnel-de-traitement-chronique-par-les-pharmaciens-d-officine

 

Pilule contraceptive

Les femmes ne pouvant pas faire renouveler leur ordonnance peuvent se faire délivrer leur pilule contraceptive en pharmacie sur simple présentation de leur ancienne ordonnance.

Les interruptions de grossesse sont considérées comme des interventions urgentes par le ministère des Solidarités et de la Santé. Leur continuité est ainsi assurée pendant l’épidémie de coronavirus.

Les médecins en ville et les sages-femmes conventionnés avec un établissement de santé sont habilités à réaliser des IVG médicamenteuses sans passer par l’hôpital. Si l’IVG médicamenteuse n’est pas ou plus possible ou que vous ne souhaitez pas ce mode d’interruption volontaire de grossesse, le professionnel de santé qui vous accompagne vous orientera vers un établissement pour une IVG instrumentale sous anesthésie locale ou générale en milieu hospitalier.

Le Planning Familial maintient son numéro vert, 0800 08 11 11, pour répondre à toute question.

Le suivi de la grossesse et la prise en charge de toutes les femmes enceintes sont maintenus pendant la durée de l’épidémie.

L’accès aux échographies est assuré par les établissements et certains professionnels libéraux.

D’autres rendez-vous (entretien prénatal précoce, cours de préparation à la naissance…) doivent être réalisés en priorité en téléconsultation, auprès des sages-femmes, gynécologues libéraux et PMI qui le propose.

Les maternités ont pris des mesures afin de protéger les mères, les enfants et le personnel lors des accouchements. Les parents sont invités à contacter leur établissement pour connaitre ces mesures.