Agir ensemble pour la santé des Normands

#Moi(s) sans tabac : Mobilisons nous en Normandie !

Article
Visuel
Mois sans tabac
Chaque année, 73 000 personnes meurent prématurément à cause du tabac en France, ce qui représente toujours la première cause de mortalité évitable. Alors même que la consommation est à nouveau en hausse en France avec 30% de fumeurs quotidiens, l’opération « Moi(s) sans tabac » revient pour une troisième édition, du 1er au 30 novembre 2018.
Corps de texte

Conçu et coordonné par Santé publique France en partenariat avec l’Assurance Maladie, ce défi collectif propose à tous les fumeurs.ses d’arrêter de fumer au cours du mois novembre. L’an dernier, 8 932 Normands ont participé à l’opération Moi(s) sans tabac, qui contribue avec les mesures du programme national de réduction du tabagisme (PNRT) à la diminution du tabagisme en France. Malgré la baisse d’un million de fumeurs quotidiens en France entre 2016 et 2017, la lutte contre le tabagisme reste un enjeu majeur de santé publique.

L’année 2017 fut particulièrement positive pour la Normandie qui, avec 25.6% de fumeurs quotidiens, se trouve désormais en-dessous de la moyenne nationale (27%). Malgré cela, il reste autant de potentiels participants au #MoisSansTabac 2018. L’ARS fait appel à tous pour pouvoir dépasser le nombre de 8 932 participants de l’année dernière et contribuer ainsi à la diminution du tabagisme de la région, qui reste la première cause de mortalité évitable (15% des décès en Normandie).

L’ARS de Normandie rappelle que les bénéfices de l’arrêt du tabac sont immédiats et durables et que toutes les tentatives sont utiles :

  • 20 minutes après la dernière cigarette : la pression sanguine et les pulsations du cœur redeviennent normales ;
  • 8 heures après la dernière cigarette : la quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié ;
  • 2 semaines à 3 mois après : la toux et la fatigue diminuent : on récupère du souffle ;
  • 1 an après : le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié ;
  • 5 ans après : le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié ;
  • 10 à 15 ans après : l’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

Participer au défi #MoisSansTabac, c’est cinq fois plus de chance d’arrêter définitivement à la fin du mois de novembre ! Cependant, bien s’y préparer permet d’augmenter ses chances de victoire.

Dès le mois d’octobre, les participants sont invités à rejoindre le mouvement Moi(s) sans tabac via un accompagnement personnalisé et gratuit en :

  • s’inscrivant sur le site Tabac Info Service, où un pseudo et une adresse mail suffisent. Pour préparer au mieux leur arrêt, ils pourront réaliser un test de dépendance, se faire accompagner par un tabacologue et commander un kit d’arrêt.
  • composant le 39 89, ligne téléphonique de Tabac Info Service.
  • téléchargeant l’application Tabac Info Service sur Google Play ou Apple Store, pour bénéficier d’un ecoaching.
  • likant la page Facebook Les Normands#MoisSansTabac
  • suivant Julieblnd, bloggeuse et influence, qui s’engage pour sensibiliser et mobiliser les habitants de la région au#MoisSansTabac.
  • nous suivant sur notre compte Twitter

En novembre, les fumeurs participent au défi et sont accompagnés dans leur tentative d’arrêt : ils ont tout pour réussir ce défi !

Par ailleurs, certains traitements de substitution nicotinique (gommes à mâcher et patchs) sont désormais remboursables par l’Assurance Maladie, comme n’importe quel médicament, sans avance de frais. Les complémentaires santé prennent en charge le ticket modérateur. Alors parlez-en à votre médecin, infirmier, sage-femme, kiné ou chirurgien-dentiste !

Commande possible depuis le site Tabac Info Service. Des kits seront également disponibles dans les pharmacies partenaires.

Prendre un traitement de substitution nicotinique augmente les chances de réussir à arrêter de fumer de 50 % à 70 %. Depuis 2007, les substituts nicotiniques sont pris en charge sur prescription dans la limite d’un forfait de 150 euros maximum par an et par personne.

Pour améliorer l’accessibilité de ces traitements, les traitements nicotiniques de substitution (TNS) seront progressivement remboursés à 65%  comme d' autres médicaments remboursables, sur prescription. C’est déjà le cas depuis le 22 mars 2018 pour certaines gommes à mâcher et depuis le 16 mai 2018 pour certains patchs de nicotine.

Ces traitements peuvent être prescrits par de nombreux professionnels de santé : médecins (y compris le médecin du travail), sages-femmes, infirmiers, chirurgiens-dentistes, masseurs-kinésithérapeutes.

Cette nouvelle modalité de prise en charge permet d’éviter l’avance des frais chez le pharmacien, et d’avoir le même tarif dans toutes les pharmacies en France.

A titre transitoire, le forfait de 150€ par an est maintenu jusqu’au 31 décembre 2018 pour les autres substituts nicotiniques non remboursables. Dans ce cadre, il faut faire l’avance des frais, et les prix peuvent varier selon les pharmacies.

  • Relayer le message d'incitation à l'arrêt du tabac
  • Informer sur l'opération, ses outils (affiches, flyers, kits sur commande…)
  • Inviter les fumeurs à s'inscrire sur le site Tabac info service ou l'application et inviter les non-fumeurs à les soutenir
  • Communiquer sur les actions locales et les structures spécialisées via le site internet "Normandie sans tabac"
Contacter l’ambassadrice #MoisSansTabac en Normandie
Charline DIVAY IREPS HN : charline.divay@ireps-hn.org

En 2017, 8 932 Normands ont relevé le défi du #MoisSansTabac (soit plus de 5% des participants à l’échelle nationale).
En 2018, l’ARS Normandie, en partenariat avec l’IREPS Normandie reconduit le dispositif et accompagne les acteurs de terrain. Ainsi, tout au long de la campagne, plusieurs animations sont organisées pour sensibiliser et soutenir ceux qui relèvent le défi.

Retrouvez l'ensemble des actions sur le site Normandie sans tabac

 

Les partenaires de l'édition 2018 :

ARS de Normandie, IREPS HN, IREPS BN, Mutualité Sociale Agricole, Assurance Maladie, Mutualité française, CHU de Caen, CHU de Rouen, ANPAA, Ligue contre le cancer, Fédération Addiction, MILDECA, CRSA, CHPC Cherbourg, RSVA, UC-IRSA, Lycée Marc BLOCH Val de Reuil, Camieg, CARSAT, Bâtiment CFA Alençon, CH Mortagne au Perche, NHN- l’Abri, CH Saint-Hilaire du Harcouet, Maison d’arrêt de Rouen, CCAS Hérouville-Saint-Clair, Maison d’arrêt d’Evreux, CH Flers, Lycée Alain Chartier Bayeux, Point info Trévières, CH Saint-Lô, CH Coutances, CH Alençon, Grand-Couronne, CA Normandie-Seine, GRETA du Calvados, Agence de Bayeux, Lycée Arcisse de Caumont, CHIC des Andaines, CH Le Rouvray, Exxon mobil, Esso Raffinage, Hôpital Privé Saint Martin, CH Lisieux, CH Bernay, Florette, ISPA, ASALEE, CIFAC Caen, MDA ESI 14, GHH Havre, CA Mont-Saint-Michel Normandie, CH Estran, Nautilia, Armée du salut, ASV Saint-Lô, Entreprise Renault, Centre Henri Becquerel, Santé BTP Rouen, CH Vire, EREA / LEA Robert Doisneau, Collège Le  Hameau Bernay, Croix-rouge, CCAS Elbeuf, La Passerelle, Enedis-GRDF, YSOS, Lycée Le Verrier Saint-Lô, ASTIF, Santraplus, SUMPPS Rouen, PJJ 76-27, Clinique Alençon, UNA Solidarité Normande, Hôpital La Musse, CCAS Le Havre, Lycée Lehec Saint Hilaire du Harcouet, EPSM Caen, CH Argentan, CCAS Argentan, CH Bayeux, Lycée agricole Vire, Clinique du Cèdre, CHI Caux Vallée de seine, Mission locale Elbeuf, CH Gisors, Université Caen Normandie, Centre de détention Argentan, Adesti, SUMPPS Caen, MFR Urville-Nacqueville, La Boussole, EDF, Université du Havre, BHGE, ONM, CH Eure Seine, Ville de Gournay en Bray, SNCF, PST 14, Foyer Jean Vasnier,  Médecine Préventive Universitaire IUT FAC Evreux, IUT Elbeuf, Collège Louis Anquetin Etrépagny, CSAPA Caux et Bray, CH Dieppe, CH Avranches Granville, Au fil de l’eau, Asthme 76, Fondation Bon sauveur, DDSP76, SANOFI, Seine Normandie Agglomération, ISTF, FEDER, Maison des addictions Caen, professionnels libéraux et pharmaciens partenaires, Maison relais, Lycée Robert de Mortain, Réseau oncologique, MSP Neufchâtel, Adissa, Centre Baclesse… ainsi que tous leurs partenaires locaux.

Le Projet régional de Santé identifie la lutte contre le tabagisme comme un enjeu majeur pour l’amélioration de la santé des normands et la réduction des inégalités sociales de santé. Il cible des objectifs chiffrés de diminution du tabagisme : passer de 25.6% à 21.3% de fumeurs quotidiens pour la population adulte. De 33% à 29 % pour les jeunes de 17 ans.
Dans le cadre du dispositif de soutien par le fonds de lutte contre le tabac, l’ARS Normandie dispose d’une enveloppe de 1.3 millions d’euros, répartie comme suit :

  1. Lancement d’un marché public pour la mise en place dispositif d’appui du plan régional de réduction du tabagisme
  2. Lancement d’un appel à projet pour le déploiement de programmes de prévention en 2018
  3. Soutien financier afin de renforcer les 9 pôles de prévention compétents en addictologie déployés en 2018, afin de structure le dispositif régional