Agir ensemble pour la santé des Normands

Les CHU de Caen et de Rouen identifiés Centres de compétences des maladies vectorielles à tiques par l’ARS Normandie

Actualité
Date de publication
Visuel
En décembre 2019, l’ARS Normandie a identifié les Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Caen et de Rouen comme Centres de compétences des maladies vectorielles à tiques (CC MVT). Ce maillage territorial s’inscrit dans le cadre du plan de lutte contre la maladie de Lyme de la Direction Générale de la Santé, visant à proposer aux patients une prise en charge spécialisée.
Corps de texte

L’identification des CHU de Caen et de Rouen comme Centres de compétences des maladies vectorielles à tiques (CC MVT) par l’ARS Normandie répond à un enjeu de prise en charge adaptée des patients atteints de la borréliose de Lyme (aussi appelée maladie de Lyme).

La borréliose de Lyme est la plus fréquente des infections transmises par les tiques en France. Un certain nombre de patients présente des manifestations tardives disséminées ne répondant pas au traitement de la borréliose de Lyme. Certains de ces patients porteurs de manifestations complexes font l’objet d’errance diagnostique qui peut être délétère à leur prise en charge et à leur qualité de vie. En outre, peu de données concernant ces patients sont actuellement disponibles.

Il est important d’une part, de pouvoir proposer à ces patients une prise en charge spécialisée par une équipe pluridisciplinaire et pluri professionnelle pour une démarche diagnostique et thérapeutique rationnelle basée sur une analyse clinique et des examens complémentaires adaptés et d’autre part, d’améliorer les connaissances sur les différentes formes des maladies vectorielles à tiques.

Trois niveaux de prise en charge répondent à la complexité des situations :

  • Niveau de proximité : la prise en charge est assurée par la médecine de ville dont le médecin traitant constitue l’axe essentiel et indispensable de la démarche de diagnostic. Il interagit de manière indispensable avec les autres spécialistes (ex. dermatologue, infectiologue, rhumatologue, neurologue, gynécologue-obstétricien, pédiatre).
  • Niveau de recours régional : la prise en charge est assurée par les centres de compétence hospitaliers pour les "cas complexes" de Maladies Vectorielles à Tiques (CC MVT) – pour la Normandie : CHU de Caen et de Rouen

Les CC MVT accueillent les patients présentant des symptômes attribués à une maladie transmise par les tiques, dont la prise en charge n’a pas permis d’obtenir de résultats satisfaisants. Ils collaborent étroitement avec la communauté médicale de proximité.

  • Niveau de recours interrégional : la prise en charge est assurée par les centres de référence hospitaliers - pour la Normandie : Centre Hospitalier de Rennes

Les CR MVT organisent et mettent en œuvre la recherche clinique et des formations, apportent leur expertise aux CC MVT de leur territoire et organisent la prise en charge des « cas très complexes ». Les CR MVT ont la mission d’animer le réseau des CC MTV. Les CR MVT ont une attraction interrégionale ; ils sont au nombre de cinq au niveau national. La décision de labellisation des CR MVT est prise par le ministère chargé de la santé et valable cinq ans.