Journées de lutte contre les ambroisies : le point en Normandie

Actualité

Comme chaque année, du 15 au 30 juin ont lieu les Journées de lutte contre les ambroisies, organisées par l'Observatoire des ambroisies. L'occasion durant ces 15 jours d'informer le grand public et les professionnels sur les problèmes générés par les ambroisies et d'encourager la mise en place d'actions de lutte.

Le pollen de l’ambroisie provoque chez de nombreuses personnes des réactions allergiques (6 à 12 % de la population est sensible à l'ambroisie). Il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d'air pour que les symptômes apparaissent. Ces derniers sont d'autant plus prononcés que le taux de pollen dans l'air est élevé. Les plus courants sont de même nature que le rhume des foins, mais commencent en général vers la mi-août et peuvent se prolonger jusqu'en octobre, avec un maximum d'intensité en septembre.

Ils prennent plusieurs formes :

  • rhinite : nez qui pique et coule, éternuements ;
  • conjonctivite : les yeux sont rouges, gonflés, larmoyants et ils grattent ;
  • trachéite : toux sèche ;
  • asthme : difficulté à respirer, parfois très grave chez les personnes sensibles ;
  • urticaire, eczéma : atteintes cutanées (rougeurs, boutons, démangeaisons).

  • consulter un médecin qui prescrira un traitement adapté ;

  • consulter un allergologue pour confirmer le diagnostic d'allergie à l'ambroisie (test cutané) ;

  • lors de la période de floraison (août - septembre), il est conseillé d'éviter les activités de plein air, notamment par temps chaud, sec et venteux. Préférer le soir ou après la pluie ;

  • consulter les bulletins allergo-polliniques en Normandie sur www.atmonormandie.fr

Les ambroisies constituent un problème de santé publique qui gagne du terrain d’année en année en France métropolitaine.

Ces plantes sont en effet très allergisantes pendant leur période de floraison, d’août à septembre.

En Normandie, la lutte contre les ambroisies s'organise. un comité pluri-partenarial travaille actuellement à l'élaboration de plan d'actions et à la proposition d'arrêtés préfectoraux de lutte (un travail similaire est en cours sur la Berce du Caucase et les chenilles urticantes réglementées depuis le printemps dernier).

Dans le cadre de la surveillance régionale des ambroisies, et en accord avec les recommandations nationales, FREDON Normandie et l’ARS Normandie souhaitent mettre en place un réseau de sentinelles à l'échelle communale sur l'ensemble du territoire.

Ces sentinelles, formées par FREDON Normandie à la reconnaissance des ambroisies, serviront de relais sur le terrain entre les particuliers et nos agents. Ils pourront ainsi signaler toutes les plantes suspectes et transmettre les bons gestes et les pratiques à éviter.

Pour plus de détails sur le rôle des sentinelles, consulter le site de FREDON Normandie.