Journée nationale de la qualité de l’air (JNQA) : des gestes simples à adopter au quotidien

Actualité

À l’occasion de la 7e journée nationale de la qualité de l’air (JNQA) le 14 octobre, l’Agence régionale de santé Normandie sensibilise à l’importance de la qualité de l’air et rappelle quelques gestes simples à adopter au quotidien pour respirer un air de qualité dans notre environnement l'intérieur.

Nous passons près de 80 % de notre temps dans des environnements clos (domicile, travail, moyens de transport, écoles...) dans lesquels nous pouvons être exposés à de nombreux polluants. Cette pollution de l’air intérieur peut avoir des effets sur notre santé et notre bien-être. L’air intérieur des logements par exemple, est souvent bien plus pollué que l’atmosphère extérieure : 10% des logements comportent des concentrations très élevées pour plusieurs polluants simultanément.

La présence de ces polluants est issue de différentes sources d’émission dans notre environnement intérieur (tabagisme, moisissures, matériaux de construction, ameublement, produits d’entretien et de décoration, appareils à combustion) mais également à l’extérieur (radon, pollution extérieure…)

Les bons gestes à adopter

1 - Aération et ventilation

  • Aérer au moins 10 minutes par jour à plusieurs reprises, hiver comme été afin de contribuer au renouvellement de l'air intérieur
  • Aérer davantage pendant et après la réalisation d’activités comme le bricolage, la cuisine, le ménage, ou pendant une douche ou un bain.
  • Étendre le linge à l’extérieur si possible ou dans une pièce bien aérée. Une humidité excessive est propice au développement de moisissures
  • Ne pas fumer à l’intérieur, même avec les fenêtres ouvertes.
  • Ne pas gêner le fonctionnement des systèmes d’aération et entretenez-les régulièrement.

2 - Entretien des appareils et précaution d’utilisation des produits

  • Faire vérifier chaque année avant le début de l’hiver les appareils à combustion par un professionnel agréé.
  • Ne pas utiliser les chauffages d’appoint (hors électriques) en continu, ni les groupes électrogènes à l’intérieur.
  • Respecter les doses d’utilisation des produits d’entretien, d’hygiène et de bricolage conseillées sur l’étiquette.

3 – Pour les personnes fragiles

  • Pour les femmes enceintes et les nourrissons, une vigilance accrue est nécessaire lors de la grossesse ou en période d’allaitement. Il faut limiter l’exposition aux produits chimiques (produits d’entretien, produits de bricolage, produits cosmétiques, bougies…)
  • Pour les personnes souffrant d’affections respiratoires et/ou allergiques (notamment d’asthme), votre médecin (généraliste, pédiatre, allergologue, pneumologue, …) peut prescrire l’intervention d’un conseiller en environnement intérieur au domicile afin d’identifier les sources de polluants du logement et conseiller sur les bonnes pratiques pour limiter l’exposition.

4 - Et en cas de pics de pollution ?

  • il est recommandé de ne pas modifier les pratiques d’aération en privilégiant les périodes de la journée les moins polluées (pour connaître la qualité de l’air en un point du territoire, consulter les informations diffusées par Atmo Normandie.