Vaccination contre le Covid-19 : la campagne de rappel très dynamique en Normandie

Communiqué de presse

La campagne de rappel se poursuit sur un rythme soutenu en Normandie.

Avec un taux d’incidence qui s’établit à 248 cas pour 100 000 habitants, l’épidémie de Covid-19 est en progression en Normandie, comme partout en France métropolitaine. Pour faire face à cette situation préoccupante, le rappel vaccinal est ouvert à tous les adultes de plus de 18 ans depuis le samedi 27 novembre et le délai réduit à 5 mois au lieu des 6 initialement prévus entre le schéma vaccinal complet et le rappel.

Grâce à la mobilisation des professionnels, la campagne de rappel connaît une véritable dynamique en Normandie : au 7 décembre, 594 898 rappels avaient été administrés en Normandie depuis le lancement de la campagne. Le rythme de vaccination a ainsi été multiplié par presque deux en une semaine.  Cette semaine, la Normandie a dépassé la barre des 50% de personnes éligibles au rappel vaccinées, première région de France à atteindre ce palier symbolique.

Pourquoi une dose de rappel ?

Au fil des mois, l’efficacité des vaccins diminue légèrement. Pour booster l’immunité et garantir le plus haut niveau de protection face au Covid-19, une dose de rappel est donc nécessaire.

Des stocks en vaccins suffisants pour répondre aux demandes de rappel, de première ou deuxième injection en Normandie

Les stocks et allocations de doses de vaccin ARN messager pour la région sont suffisants pour répondre à la forte demande de vaccination, pour les doses de rappel comme pour les primo ou deuxièmes injections.

Les centres de vaccination normands et les professionnels de santé de ville poursuivent leur mobilisation pour accompagner cette montée en puissance. De nombreux rendez-vous ont déjà été ouverts et continuent à l’être : sur les 14 prochains jours, sur la seule plateforme Doctolib, plus de 88 500 RDV sont disponibles.

Moderna et Pfizer, deux vaccins à ARN messager équivalents et parfaitement efficaces que ce soit en primo vaccination ou en rappel.

Pour mener à bien cette campagne de rappel, la vaccination est réalisée avec les deux vaccins à ARN messager, Pfizer et Moderna, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé. La dose de rappel entraîne « un niveau de protection très élevé en termes d’anticorps neutralisant, aussi bien avec Pfizer que Moderna ».

Ces deux vaccins peuvent être utilisés alternativement sans risque : on peut par exemple avoir reçu deux premières doses de vaccin Pfizer et recevoir une dose de rappel en Moderna.

Dans son avis du 30/09, le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale recommande « que les deux vaccins à ARN-messager soient utilisés pour le rappel. Le vaccin Moderna induit une production d’anticorps neutralisant et une protection contre l’infection un peu supérieures à celles du vaccin Pfizer ».  Sur recommandation de la Haute autorité de santé du 8 novembre, le vaccin Moderna est donc recommandé chez les personnes de plus de 30 ans.

Par précaution, la HAS a décidé de privilégier le vaccin Pfizer pour les moins de 30 ans, dans la mesure où les deux vaccins ARN messager sont disponibles. En effet, si les vaccins Moderna et Pfizer sont tous deux très bien tolérés, de très rares cas d’inflammations cardiaques, réversibles et sans gravité, ont été observés sur cette classe d’âge avec le vaccin Moderna.

La Normandie mobilisée pour la campagne de rappel

Le maillage territorial mis en place par l’ARS Normandie et les Préfectures, en lien avec l’ensemble des acteurs de terrain, permet de répondre à la forte demande des jours à venir :

  • Tous les centres de vaccination ont déjà accru leurs jours et horaires d’ouverture. Des échanges sont en cours avec les Préfectures et les collectivités pour l’ouverture de nouveaux centres en fonction des besoins et l’organisation d’opérations aller-vers (consultables sur le site internet de l’ARS en cliquant sur ce lien).  Ainsi, deux centres de vaccination ont ouvert leurs portes cette semaine, mercredi 8 décembre à Rouen-Grand Quevilly et jeudi 9 décembre au Havre.
  • A ce jour, 51 centres de vaccination sont ouverts en Normandie : 12 dans le Calvados, 9 dans l’Eure, 10 dans la Manche, 7 dans l’Orne et 13 en Seine-Maritime.
  • Comme la semaine dernière, de nombreux centres de vaccination seront ouverts ce week-end et disposent encore de rendez-vous  (dont la liste est consultable via le lien suivant) :
    • Samedi 11 décembre : 33 centres
    • Dimanche 12 décembre : 11 centres
  • Dans le même temps, la mobilisation des professionnels libéraux continue également de s’accroître. 44 % des injections en Normandie sont assurées en ville, en officine ou en cabinet. De plus, le ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé ce jeudi 9 décembre que les pharmacies pourraient ouvrir leurs portes le dimanche en décembre et janvier, afin d’augmenter encore les capacités de vaccination le week-end.
  • Au-delà de l’offre permanente de vaccination, des opérations aller-vers sont mises en place dans toute la Région, en lien avec les Préfectures, les collectivités et les professionnels de santé qui se mobilisent pour faciliter l’accès des Normands à la vaccination. Ces opérations sont consultables sur le site de l’ARS Normandie en cliquant sur le lien suivant (liste mise à jour en continu).
  • Enfin, la campagne de vaccination à domicile des personnes de 80 ans et plus, particulièrement fragiles, lancée par les préfectures, l’Agence Régionale de Santé Normandie et l’Assurance maladie, en partenariat avec l’Union Régionale des Professions de Santé des Infirmiers, se poursuit : les personnes ne pouvant se rendre dans un centre de vaccination ou un cabinet de ville peuvent contacter le 0800 730 957 (appel gratuit) pour organiser la vaccination à domicile des personnes concernées.

Aller plus loin