Coronavirus : point de situation en Normandie - 15 janvier

Communiqué de presse

Point de situation en Normandie au 15 janvier 2021

A retenir

Après une forte augmentation, le taux d’incidence régional reste stable, très largement au-dessus du seuil d’alerte : il enregistre une légère baisse pour atteindre 164,6 (contre 166,6 le 12/01). A l’échelle départementale, des disparités sont observées : Le Calvados, l’Eure et l’Orne observent une diminution, tandis que les taux d’incidence de la Manche et de la Seine-Maritime augmentent. Le R0 continue également de progresser : il est désormais de 1,26 (contre 1,08 le 12/01).

Les hospitalisations évoluent de façon importante avec 1302  personnes hospitalisées pour COVID-19 au 14/01 (contre 1283 le 11/01), tandis que le nombre de patients en réanimation diminue (100 le 14/01 contre 103 le 11/01). Dans ce contexte, les besoins de renfort en établissements et services sanitaires et médico-sociaux restent importants : les infirmiers, aides-soignants, agents des services hospitaliers… disponibles et souhaitant effectuer une mission rémunérée (mise à disposition ou contrats à durée déterminée) en soutien à un établissement qui en a besoin, peuvent s’inscrire sur une plateforme accessible gratuitement à l’adresse suivante https://renfortrh.solidarites-sante.gouv.fr/. Pour en savoir plus, consultez le site internet de l’ARS

Vaccination :

Dès lundi, en plus des publics déjà éligibles (personnes âgées en EHPAD ou en unité de soin de longue durée, professionnels de santé de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, pompiers de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, aides à domicile de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, personnes handicapées vulnérables prises en charge dans les foyers d’accueil médicalisés et les maisons d’accueil spécialisées), la vaccination sera proposée aux personnes âgées de plus de 75 ans et celles atteintes de pathologies à haut risque* (ces dernières devront disposer avant de se faire vacciner d’une ordonnance médicale établie par leur médecin traitant). Grâce à la coopération et à la mobilisation de l’ensemble des acteurs du territoire : ARS, Préfecture, collectivités locales, professionnels de santé libéraux, pharmaciens, établissements de santé et SDIS (Service départemental d’incendie et de secours), ce sont une cinquantaine de centres de vaccination qui leur seront accessibles dans la région.

Pour prendre RDV, plusieurs possibilités :

. sur internet : en se rendant sur le site www.sante.fr ou sur le site de l’ARS Normandie : l’internaute sera dirigé vers la fiche du centre de vaccination le plus proche de chez lui, qui lui permettra d’accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée à ce centre

. par téléphone au 02 79 46 11 56, numéro régional accessible de 8h à 18h, 7j/7, ou au 0 800 009 110, numéro national vert accessible de 6h à 22h 7/7 pour être pour être redirigé vers le standard téléphonique du centre le plus proche ou obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

Depuis le 4 janvier, la campagne mise en place dans la région a permis de vacciner 29 060 personnes parmi les publics prioritaires.

*Les personnes atteintes de pathologies à haut risque devront disposer avant de se faire vacciner d’une ordonnance médicale établie par leur médecin traitant. Il s’agit de personnes : atteintes de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ; atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ; transplantées d’organes solides ; transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ; atteintes de poly-pathologies chroniques, avec au moins deux insuffisances d’organes ; atteintes de certaines maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé) ; atteintes de trisomie 21.