4ème Semaine Régionale du dépistage du VIH, des hépatites Virales et des autres Infections Sexuellement Transmissibles : les acteurs normands mobilisés du 22 au 27 novembre 2021

Communiqué de presse

Du 22 au 27 novembre 2021, les acteurs normands du dépistage du VIH, des Infections sexuellement transmissibles (IST) et des hépatites virales, avec l’appui de l’Agence Régionale de Santé et du COREVIH organisent la 4ème édition de la Semaine du dépistage en Normandie.

A cette occasion, les professionnels de la prévention et du dépistage se mobilisent pour que l’épidémie d’infection à COVID-19 ne soit pas à l’origine d’une aggravation de l’épidémie d’IST et de retards au diagnostic pour les patients : pendant une semaine, partout en Normandie, des actions de dépistage et de sensibilisation vont être menées à destination des personnes les plus à risque d’infection et du grand public, dans le respect des protocoles sanitaires.

À tout âge, je passe par le dépistage !

L’épidémie de Covid-19 ne doit pas occulter l’épidémie de VIH et autres IST qui continuent à toucher de nouvelles personnes chaque année. Comme souligné l’an dernier, 2020 a été marquée par une diminution considérable du recours au dépistage pour le VIH, les hépatites et autres IST, alors même que les prises de risque n’ont pas diminué. En France en 2020, ce sont 646 827 tests VIH que l'on estime n'avoir pas été conduits du fait de la crise sanitaire ([1]), amenant à une forte diminution des délivrances de Prophylaxie pré-exposition (PrEP), outil de la prévention diversifiée (-36% pendant le confinement du printemps 2020 par rapport à l’attendu) ([2]). Il est indispensable de recourir à nouveau de manière large et courante au dépistage des IST.

La Semaine de Dépistage du VIH, des IST et des hépatites virales rappelle à tous que chacun peut savoir, à tout âge s’il est porteur d’une IST, soit après une prise de risque ou dans une démarche de prévention.

Il s’agit de :

  • Sensibiliser les Normands aux enjeux d’un dépistage précoce qui peut sauver des vies et briser les chaînes de transmission de ces maladies.
  • Rappeler les situations nécessitant un dépistage : rapport sexuel non protégé même longtemps auparavant, préservatif déchiré, lorsque l’on souhaite arrêter le préservatif, lorsqu’une grossesse est envisagée, ou après le partage d’une seringue ou d’un matériel infecté…
  • Faire connaître les lieux, les moyens existants et les personnes pouvant leur apporter une aide de proximité.

Les actions prévues pendant cette semaine seront réalisées dans le strict respect des mesures barrières pour éviter la propagation du Covid-19.

Le VIH, les IST et les hépatites toujours présents 

En France, chaque année, environ 6 000 personnes découvrent qu’elles sont infectées par le VIH. On estime que 24 000 personnes ignorent leur infection par le VIH : si le diagnostic n’est pas fait rapidement après l’infection, elles risquent des complications graves et de transmettre sans le savoir le virus à leurs partenaires. A l’inverse, si le diagnostic est fait précocement, elles pourront, comme la majorité des 173 000 personnes qui vivent avec le VIH en France, être efficacement traitées, rester en bonne santé, et ne plus transmettre l’infection. En Normandie, en 2020, 3100 personnes sont traitées pour une infection à VIH. Au cours de l’année, ce sont 75 personnes qui ont découvert leur séropositivité, et malheureusement 21 ont attendu d’avoir des complications pour faire le test.

Les autres infections sexuellement transmissibles (IST) sont en recrudescence ces dernières années : en France, entre 2017 et 2019, le nombre de diagnostics d’infection à Chlamydia trachomatis a augmenté de 29% , et les infections à gonocoque ont augmenté de 21%. Dans le même temps, le nombre de diagnostics de syphilis reste élevé. Dans plus de 70% des cas, les IST sont asymptomatiques mais peuvent pourtant être à l’origine de complications graves, et notamment de stérilité chez les femmes.

Pour l'hépatite C (VHC) en France, le nombre de personnes ayant une infection chronique par le VHC est estimé à 0,3% de la population générale, dont une part méconnait l'infection. On déplore 3 000 à 5 000 nouveaux cas par an. Les traitements anti viraux récents permettent maintenant une guérison de l'hépatite C chez presque 100% des malades. La prévention et le diagnostic des personnes infectées méconnaissant leur infection constituent donc aujourd’hui un enjeu majeur pour faire disparaître l’hépatite C.

La prévalence de l’hépatite B (VHB) chronique est estimée à 0,3% en France, dont une proportion encore importante de personnes qui méconnaissent leur infection. Le nombre de malades avec VHB augmente d'année en année alors qu'un vaccin efficace est disponible depuis plusieurs décennies.

Une semaine du dépistage pour aller au-devant de la population normande 

Toute l’année, les acteurs du dépistage du VIH, des Infections sexuellement transmissibles et des hépatites proposent un accès diversifié au dépistage, seule façon de stopper les transmissions, et de réduire les complications. Le dépistage est aussi l’occasion pour chacun d’avoir des explications de prévention sur mesure, adaptées à sa situation et sa sexualité, pour réduire les risques de contracter une infection. Il permet de lever les doutes et de s’inscrire dans une démarche pérenne de prévention et de dépistage.

Pendant une semaine, partout en Normandie, les acteurs du dépistage : CeGIDD (Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic), médecins généralistes, acteurs associatifs, laboratoires d’analyses médicales, pharmacies… déploient diverses opérations et initiatives pour aller au-devant de la population. L’objectif : faire connaître les lieux, les moyens et les acteurs du dépistage du VIH et des IST en Normandie, afin de permettre à chacun un accès au dépistage personnalisé et de proximité.

Dans le cadre de cette semaine, une attention particulière est portée à la sensibilisation des professionnels à l’accueil des personnes en situation de handicap.


[1] Suivi de l’utilisation de la PrEP au VIH, Epi-Phare, 1er décembre 2020

[2] ibid

Aller plus loin