Agir ensemble pour la santé des Normands

Incendie Lubrizol Rouen - Qualité et suivi de l'eau du robinet

Communiqué de presse
Visuel
Les investigations poussées de recherche de substances chimiques dans l’eau destinée à la consommation humaine, bien au-delà du contrôle sanitaire habituellement réalisé par l’ARS Normandie, sont effectives depuis le 26 septembre et vont se poursuivre selon les recommandations de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).
Corps de texte

Des résultats démontrent l’absence ou la présence en concentrations très faibles et bien inférieures aux valeurs sanitaires de référence, des produits recherchés

Depuis l’incendie, 98 prélèvements suivis d’analyses ont été réalisés entre le 26 septembre et le 23 octobre. Cette surveillance a porté sur les captages les plus vulnérables (karstiques) de la zone impactée par le panache puis a été étendue à tous les captages ciblés prioritaires en lien avec le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Les nouveaux résultats aujourd’hui disponibles pour les eaux souterraines et concernant des prélèvements réalisés entre le 17 et 23 octobre viennent compléter les données déjà publiées les 4, 11 et 22 octobre. Les résultats obtenus confirment l’absence ou la présence en concentrations très faibles et bien inférieures aux valeurs sanitaires de référence, des produits recherchés.

L’eau du robinet est propre à la consommation en Normandie : elle peut être consommée sans risque pour la santé, y compris dans les secteurs de Seine-Maritime qui ont été directement concernés par le panache de fumées

Les tableaux actualisés sont consultables en bas de page, dans la rubrique "Aller plus loin"

Un plan de surveillance maintenu selon les recommandations de l’Anses et qui fera l’objet d’un bilan début 2020

À la suite de la saisine par les ministres en charge de la santé et de l’environnement, l’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié son avis « Expertise hors évaluation de risques relative à l’établissement d’un programme de surveillance adapté des eaux destinées à la consommation humaine suite à l’incendie de l’usine Lubrizol » le 16 octobre 2019. Dans cet avis, l’Anses souligne la pertinence des mesures déjà mises en oeuvre et propose de suivre en l’adaptant le plan de surveillance renforcée. Ainsi, selon les recommandations de l’Anses, l’ARS va maintenir et adapter son plan de surveillance renforcée sur 38 captages suivis de façon hebdomadaire, mensuelle ou bimestrielle selon leur vulnérabilité, et en cas de turbidité élevée dans les eaux brutes (carte en annexe).

Le programme analytique comporte plusieurs niveaux de suivi et reste beaucoup plus large que le contrôle sanitaire réglementaire habituel avec :
• des paramètres réglementés (turbidité, carbone organique total, hydrocarbures aromatiques polycycliques, métaux, indices hydrocarbures…),
• des balayages qualitatifs pour des substances non volatiles et volatiles,
• des composés de type perfluorés, dioxines / furanes et PCB.
Un bilan de cette surveillance sera effectué début 2020.
 

Aller plus loin