Agir ensemble pour la santé des Normands

Inauguration du Diplôme d’État Infirmier en Pratique avancée

Actualité
Date de publication
Visuel
La pratique avancée
La première promotion du Diplôme d’État Infirmier en Pratique avancée a fait sa rentrée universitaire mardi 15 janvier à l’Université de Rouen Normandie en présence du Président de l’Université, du directeur de l’UFR Santé et de l’Agence Régionale de Santé de Normandie.
Corps de texte

La promotion normande

Cette formation de grade master est co-accréditée avec l’Université de Caen Normandie et propose deux mentions spécialement créées pour répondre aux besoins du territoire normand : « Oncologie et hémato-oncologie » et « Pathologies chroniques stabilisées, prévention et polypathologies courantes en soins primaires ».

La première promotion, constituée de 18 étudiants professionnels hospitaliers (public et privé), en structure médico-sociale ou libéraux, recevra une formation de deux ans (3 jours/mois en présentiel ou e-learning) avec une première année en tronc commun d’enseignement et une seconde année avec un choix d’orientation.

Améliorer l’accès aux soins et le parcours des patients

Les infirmiers diplômés en pratique avancée disposeront de compétences élargies et auront la responsabilité du suivi des patients que le médecin leur aura confié, dans le cadre de certaines pathologies chroniques stabilisées. Ils pourront notamment prescrire des examens complémentaires, demander des actes de suivi et de prévention ou encore renouveler ou adapter certaines prescriptions médicales. La pratique avancée vise ainsi à améliorer l’accès aux soins et la qualité des parcours des patients, en réduisant la charge de travail des médecins sur des pathologies ciblées.

Le Diplôme d’État Infirmier en Pratique avancée s’inscrit dans le cadre du collegium Santé. Conjointement porté par les UFR Santé des Universités de Caen et de Rouen Normandie, ce collegium a notamment pour objectif la mutualisation et l’optimisation des moyens de formations à destination des formations paramédicales, dans un souci de répondre aux enjeux territoriaux de notre système de santé.

L’objectif est de proposer un dispositif pédagogique commun permettant un partage des ressources d’enseignement, un développement de l’innovation dans la formation (apprentissage par simulation), un échange d’expériences pour harmoniser les pratiques, notamment sur les modalités d’évaluation des enseignements universitaires. Cette démarche concerne à la fois la formation initiale et la formation continue. Pour le premier volet, elle vise à terme l’intégration universitaire de l’ensemble des formations paramédicales. Pour le second volet, elle devrait permettre le développement de la formation tout au long de la vie pour les professionnels infirmiers et les formateurs enseignants.