Agir ensemble pour la santé des Normands

Grandes marées : ce qu'il faut savoir

Actualité
Santé environnement
Date de publication
Visuel
mer
Du mercredi 13 juin au dimanche 17 juin 2018, de forts coefficients de marée (compris entre 92 et 102) sont prévus. L’attention des pêcheurs à pied est appelée sur la nécessité de respecter la réglementation liée à la pêche à pied.
Corps de texte

La pêche à pied de loisir des bivalves fouisseurs et non fouisseurs est autorisée dans certaines conditions (périodes, quotas, tailles réglementaires…). Renseignez-vous auprès de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) de votre département.

La salubrité des gisements de coquillages est surveillée tout au long de l’année par les services de l’État et l’Agence Régionale de Santé, à la fois pour les bivalves fouisseurs (coques, palourdes …) et pour les bivalves non-fouisseurs (huîtres et moules).

Quels sont les bons gestes à adopter pendant et après la pêche ?

Quelques règles et précautions sanitaires :

  • Renseignez-vous sur la qualité et la vulnérabilité des sites de pêche et privilégiez les sites de meilleure qualité
  • ftp://ftp.arsnormandie.fr/DSP/Coquillages/Normandie_coquillages_accueil.pdf

  • Ne pêchez pas après un épisode pluvieux.
  • Éloignez-vous des rejets (cours d’eau, canalisations).
  • Lavez et rafraîchissez les coquillages à l’eau de mer pendant la pêche.
  • Transportez et conservez vos coquillages au frais.
  • Consommez vos coquillages dans les 24h suivant la pêche et assurez-vous qu’ils sont restés vivants jusqu’à leur préparation.
  • Cuisez les coquillages avant consommation. Néanmoins, la cuisson permet seulement de réduire les risques microbiologiques et non de les supprimer totalement !

Dans certaines zones, la pêche à pied de loisirs est restreinte ou interdite :
 

DANS LA MANCHE :

Il existe des restrictions de pêche pour les bivalves fouisseurs

  • interdiction de pêche du 1er juin au 31 décembre inclus sur le littoral de Brévands, Montmartin-sur-Mer, Hauteville-sur-Mer et Annoville. En effet, la qualité des eaux littorales de ces secteurs connaît une dégradation régulière pendant ces périodes. Cependant, les collectivités territoriales et les services de l’État travaillent conjointement à la résorption des sources de contamination et à la reconquête durable de la qualité du milieu.  
  • interdiction de pêche dans le Sud de la Baie du Mont-Saint-Michel, à partir des pêcheries situées au sud de Champeaux (concerne partiellement la commune de Champeaux et les communes de Saint-Jean-le-Thomas, Dragey-Ronthon, Genêts, Beauvoir et Le Mont-Saint-Michel)
  • interdiction de pêche des palourdes, praires, coques, spisules et amandes de mer à la Pointe d’Agon dans le cadre de la création d’une réserve pour l’étude de ces coquillages fouisseurs 

Par ailleurs :

  • une interdiction est en vigueur pour tous types de coquillages à la pointe du Roc à Granville.
  • pour préserver la ressource, la pêche des coques est interdite à certaines périodes de l’année, dans la baie des Veys (se renseigner sur le site www.manche.gouv.fr - onglet mer et littoral, rubrique pêches de loisir).

 

DANS LE CALVADOS :

En 2018, la pêche à pied de loisir des bivalves fouisseurs et non fouisseurs est autorisée toute l’année sur les zones de pêche réservées à la pêche à pied de loisirs et les week-ends et jours fériés sur les zones de pêche classées professionnelles.

Par ailleurs, des  interdictions temporaires ou permanentes de pêche sont actuellement en vigueur pour tous types de coquillages :

  • interdictions temporaires pour cause sanitaire sur l’enrochement de Ouistreham et entre Merville Franceville plage et Houlgate
  • interdictions permanentes entre Trouville et Honfleur et en baie de Sallenelles.

 

EN SEINE-MARITIME :

La pêche des coquillages vivants est interdite toute l’année :

  • entre l’Estuaire de la Seine et le Cap d’Antifer,
  • dans une zone de 300 mètres autour de l’entrée des ports et de l’embouchure des fleuves (Sâane, Scie, Dun, Veules, Yères, Durdent),
  • dans une zone de 500 mètres autour des centrales nucléaires de Paluel et Penly.
  • Sur la moulière d’Yport (au moins pour l’année 2018)

 

Indépendamment de ces interdictions, l’ensemble des sites de pêche peuvent connaître des dégradations ponctuelles de qualité : avant de pratiquer, renseignez-vous sur la qualité et la vulnérabilité des gisements.

ftp://ftp.arsnormandie.fr/DSP/Coquillages/Normandie_coquillages_accueil.pdf

 

 

Pourquoi y a-t-il des restrictions ?

L’objectif de cette réglementation est d’assurer la protection du consommateur contre des troubles sanitaires (notamment diarrhéiques) liés à la consommation de coquillages provenant de zones vulnérables, notamment sur le plan microbiologique, ou insalubres.

Comment la surveillance de la salubrité est-elle réalisée ?

Des prélèvements réguliers sont assurés sur l’ensemble des zones classées ainsi que les principales zones fréquentées pour la pêche à pied de loisir afin de surveiller la qualité des eaux littorales. En cas de contamination, les zones concernées sont fermées par arrêté préfectoral ou municipal.

L’essentiel de la réglementation des pêches de loisir peut être téléchargée sur le site internet des services de l’État : 

Aller plus loin

Liens utiles

Bloc Liens Utiles