Eviction, arrêts de travail des professionnels de santé en ESMS

Article

Retrouvez dans cette page l'ensemble des recommandations en vigueur concernant les arrêts de travail et évictions des professionnels de santé en ESMS.

Quels types de professionnels sont potentiellement concernés par des mesures d’éviction ? 

Tous les agents, soignants et non soignants, au sein d’un établissement de santé ou social ou médico-social sont potentiellement concernés par une mesure d’éviction, en tant que cas confirmé de Covid-19 ou personne contact à risque d’un cas confirmé. Les personnels non soignants peuvent être concernés du fait notamment des contacts fréquents entre soignants et non soignants.

Quelles sont les recommandations actuelles en cas de contact à risque de positivité au Covid ? 

 

Pas contact à risque vacciné ou non vacciné Pas d’isolement

Cas contact à risque vacciné ou non vacciné

Dépistage immédiat par :

  • Dépistage naso-pharyngé ou salivaire RT-PCR ou un prélèvement naso-pharyngé par test antigénique.
     
  • Dépistage par autotest ou prélèvement naso-pharyngé par test antigénique, tout résultat positif doit être confirmé par un test naso-pharyngé ou salivaire RT-PCR

 

Dépistage à J+ 7

Cas contact à risque non vacciné ou schéma vaccinal incomplet Isolement 7 jours

Cas possible COVID

Dépistage immédiat par :

  • Dépistage naso-pharyngé ou salivaire RT-PCR ou un prélèvement naso-pharyngé par test antigénique.
     

Dépistage par autotest ou prélèvement naso-pharyngé par test antigénique, tout résultat positif doit être confirmé par un test naso-pharyngé ou salivaire RT-PCR

Cas confirmé COVID symptomatique vacciné ou non vacciné

Isolement de 10 jours à partir du début des symptômes ou à partir de la date du prélèvement du test positif

  • Prolongation si le cas est encore fébrile au 10ème jour, jusqu’à 48h après disparition de cette fièvre.

La persistance à J10 des autres symptômes (toux, rhinorrhée, etc.) ne doit pas conduire à un isolement additionnel de 48h

Cas confirmé COVID asymptomatique non vacciné

Isolement de 10 jours à partir du début des symptômes ou à partir de la date du prélèvement du test positif

  • Prolongation si le cas est encore fébrile au 10ème jour, jusqu’à 48h après disparition de cette fièvre.

La persistance à J10 des autres symptômes (toux, rhinorrhée, etc.) ne doit pas conduire à un isolement additionnel de 48h

Cas confirmé COVID asymptomatique vacciné

Maintien en exercice. Cette recommandation ne doit s’appliquer qu’en cas de tension hospitalière et de risque de rupture de l'offre de soins ou médico-sociale et la sécurité des soins. Le strict respect des mesures barrières, en particulier la limitation des interactions sociales lors des pauses et des repas est essentielle. 

Sources

 

 

Indemnisations dérogatoires des arrêts de travail

https://www.ameli.fr/eure/assure/covid-19/arrets-travail/covid-19-dispositif-dindemnisation-des-interruptions-de-travail