Agir ensemble pour la santé des Normands

Développement durable : l’ARS s’engage

Actualité
Date de publication
Visuel
Semaine du développement durable
C’est la semaine du développement durable : à cette occasion, l’ARS Normandie présente 4 actions originales menées dans la région.
Corps de texte

Dans le cadre de la campagne de renouvellement des Contrats d’objectifs et de moyens (CPOM) des établissements de santé, un item optionnel sur le développement durable a été inscrit dans la maquette CPOM validée par les fédérations hospitalières.

Cela a permis à une dizaine d’établissements, à ce jour, de contractualiser avec l’Agence en faveur d’un environnement hospitalier sain et durable.

Cet item optionnel tient compte de trois des cinq grandes priorités du Plan région santé environnement 3 (PRSE3 2017-2021) :

  • Agir localement pour un environnement favorable à la santé pour tous
  • Mieux observer, former et informer pour agir ensemble pour un environnement sain
  • Agir pour des bâtiments et un habitat sains

Le programme « Performance hospitalière pour des achats responsables » (PHARE) a pour objectif de réaliser des « économies intelligentes ». Il s’agit de mieux acheter pour donner des marges de manœuvre supplémentaires aux hôpitaux, dans un contexte général de réduction budgétaire, tout en conservant le niveau actuel de prise en charge des patients.

L’ARS a signé un partenariat avec la Chambre d’agriculture de Normandie en 2018 afin d’aider les établissements publics de santé à privilégier l’achat local et de circuit court dans une logique tant économique que de développement durable.

Depuis 2018, l’ARS est partenaire financier du Réseau des Acheteurs normands de la commande publique éco responsable (RANCOPER). Ce réseau, porté par l’ADEME, organise des sessions de formations gratuites à destination des acheteurs publics sur le thème « L’intégration de la notion de développement durable dans la commande publique ? », ainsi que des journées techniques.

Le réseau des responsables d’unité de production de restauration hospitalière animé par l’ARS a engagé en 2018, une démarche de révision des approches de la restauration collective. L’objectif est d’élaborer des menus en tenant compte du profil des patients (courts ou longs séjour) afin d’adapter les cycles de menu et la saisonnalité. Ce travail vise à introduire l’aspect qualitatif dans une enveloppe budgétaire contrainte.

Signée en 2013, la convention de partenariat ARS/ADEME Normandie a permis d’initier une dynamique entre les établissements sanitaires et médico-sociaux. Cette dernière s’est renforcée au cours des ans et aujourd’hui, une réelle synergie est en place sur la région à travers un réseau de professionnels en établissements.

Ce réseau est régulièrement invité à participer à des journées techniques à l’occasion desquelles sont présentés des retours d’expérience ou des outils et actions permettant de favoriser les économies d’énergie.

Un état des lieux réalisé dans 58 Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) a mis en évidence une problématique de dénutrition particulièrement prégnante dans les EHPAD publics rattachés à des Groupements hospitaliers de territoire (GHT).

Face à ce constat, l’ARS a souhaité mener une action régionale globale d’amélioration de la qualité portant sur l’alimentation, la nutrition et le gaspillage alimentaire.

Un comité de pilotage régional composé de 40 professionnels (chefs cuisiniers, équipe de soins et direction, CHU de Caen et Rouen, ARS et Conseil départemental de la Manche) a été constitué.

En 2018, l’ADEME et l’ARS ont organisé une journée sur la thématique du gaspillage alimentaire dans les établissements sanitaires et médico-sociaux.

Parallèlement, l’ARS, via le programme PHARE, souhaite agir sur l’adaptation des menus afin que ceux-ci répondent aux besoins spécifiques des résidents des EHPAD intégrant un Groupement hospitalier de territoire (GHT).