COVID19 : tester, alerter, protéger Le Havre Seine Métropole, du 14 au 19 décembre

Actualité

Du 14 au 19 décembre, une opération de mobilisation innovante de tous les acteurs de la chaîne « Tester, Alerter, Protéger » a été conduite au Havre Seine Métropole, autour d’une action de dépistage à grande échelle de la population.

Mené de façon partenariale entre l’Etat, l’Assurance Maladie et la communauté urbaine du Havre, en s’appuyant sur tous les acteurs de la santé et de la société civile, ce dispositif inédit s’est inscrit dans le cadre des trois expérimentations nationales lancées également avec d’autres agglomérations partenaires à Saint-Etienne et dans une commune de la métropole lilloise.

Pourquoi participer ?

Parce que le virus n’a pas disparu !

En se faisant dépister, les habitants du Havre Seine Métropole, ont contribué à la protection de leur entourage et contribué à la maîtrise de l’épidémie en permettant de casser la chaîne de transmission du virus.

 Accès aux tests : Un accès rapide aux tests (RT-PCR ou Antigénique) sur site en fonction de chaque situation.

• Prendre soin de soi et ses proches : en cas de test positif, une identification flash et exhaustive de cas contacts à risque, ainsi qu'un appui concret à l’isolement, par des conseils personnalisés et la mise en place d’une gamme de services, ont été proposés.

• Et continuons de nous protéger en respectant les gestes barrières.

Cette opération a été menée dans le cadre d’un protocole sanitaire strict et dans le respect des gestes barrières.

Le dépistage est gratuit et sans ordonnance.

Pour vous faire dépister : une 50aine de sites à votre disposition

2 possibilités :

  • Des laboratoires, pharmacies, cabinets libéraux ou médicaux étaient mobilisés dans le cadre de cette opération : une 30aine de sites vous ont accueillis (liste ci-dessous en téléchargement).

    • L'accueil a été réalisé selon les modalités habituelles.  
    • Des lieux près de chez vous : 
  • 20 sites dédiés :

    • Ils sont restés ouverts de 10h à 20h (dernier accueil à 19h30).
    • Accueil sans rendez-vous.

Les pharmacies participantes à l'opération sont à retrouver via le site santé.fr

Tous mobilisés

Dans le cadre de cette opération, certains établissements scolaires, employeurs ou établissements de santé et médico-sociaux sont aussi mobilisés et organisent des opérations de dépistage.

Sont mobilisés seulement sur les sites éphémères : 20 médecins, 5 kinésithérapeutes, 6 pharmaciens, plus de 120 infirmiers libéraux/croix rouge/cadre IFSI, 260 étudiants IFSI Le Havre + Fécamp et 40 secouristes.

 

Une prestation 3 en 1 

Le moment du test a été l’occasion d’une gestion intégrée et simultanée de l’ensemble de la chaîne « Tester, Alerter, Protéger », et de fournir à chacun tous les outils pour devenir un acteur à part entière de la lutte contre la COVID-19.

Les participants ont bénéficié d’une offre complète, composée :

  • du test,
  • d’un accompagnement individuel pour les personnes testées positives, notamment pour s’isoler le plus rapidement et le plus efficacement possible, de l’identification des cas contact à risque
  • et d’une sensibilisation aux gestes barrières, en particulier à l’approche des fêtes.

Des ambassadeurs santé pour renseigner et sensibiliser la population à l'opération et aux gestes barrières

Plus de 150 ambassadeurs spécialement formés à l'occasion de cette opération ont été déployés sur la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole. En complément de l’intervention des autres acteurs de la lutte contre la COVID-19, notamment les professionnels de santé, les ambassadeurs santé contribuaient à :

• Inciter la population à se faire dépister et l’orienter vers les sites de dépistages.

• Informer sur la Covid-19, ses conséquences et les gestes barrières.

• Informer sur l’intérêt de l’isolement pour se protéger et protéger les autres.

• Inciter les personnes dont le résultat du test est négatif à le rester

• Orienter les personnes présentant un besoin spécifique vers les relais d’informations ou d’accompagnement compétents (ex. : situation de mal-être, difficultés pour respecter les consignes d’isolement, problème de santé…).

Ils sont intervenus à différents moments, en amont ou pendant l’opération de dépistage, mais aussi après, pour inciter les personnes à rester prudentes autant que nécessaire.

Retrouvez ici les principaux supports d'information relatifs à l'opération : 

 

 

 

Bien qu’en diminution, la pression épidémique reste forte en Normandie comme en France.

Les mesures de freinage et les efforts de chacun dans l’application des gestes barrières ont permis de ralentir la circulation du virus, qui demeure toutefois encore élevée. La situation reste très fragile : il ne faut pas baisser la garde.

Plus que jamais, l’enjeu réside dans le repérage précoce des cas positifs, leur isolement et l’identification de leurs contacts. Il s’agit de casser au plus tôt la chaîne de contamination pour freiner l’épidémie. La stratégie « Tester, Alerter, Protéger » et la participation de chacun à ce dispositif sont des conditions indispensables à la réussite de la levée progressive des mesures de confinement, qui reste conditionnée à la maîtrise effective des contaminations.

Dans ce contexte, le dépistage de masse réalisé en population générale est de nature à rénover la stratégie « Tester, Alerter, Protéger ». Il avait pour objectif de détecter un maximum de personnes contagieuses (symptomatiques et asymptomatiques) dans la population et d’assurer leur isolement afin de diminuer la circulation du virus et en reprendre le contrôle ou de maintenir la circulation du virus à un niveau faible pour éviter toute reprise épidémique.

Comme l’a indiqué le Conseil scientifique COVID-19 dans son avis du 17 novembre 2020, la réalisation d’opérations de dépistage à large échelle nécessite d’être expérimentée, afin de confirmer sa faisabilité matérielle et logistique. Dans cet esprit et dans le prolongement du travail actuellement engagé d’évolution de la stratégie sanitaire (« Tester, Tracer, Isoler »), le Ministère des Solidarités et de la Santé, en concertation étroite avec des collectivités territoriales partenaires, a souhaité pouvoir lancer plusieurs expérimentations sur des territoires délimités.

Afin d’identifier les aires urbaines pour le lancement de ces expérimentations, le Ministère des Solidarités et de la Santé a échangé avec les acteurs de terrain. L’ARS Normandie a montré un fort intérêt et a étudié la possibilité d’un déploiement dans plusieurs collectivités de la région.

Le choix s’est orienté vers l’agglomération du Havre, qui a enregistré la plus forte incidence en Normandie durant la seconde vague et qui présente des caractéristiques adaptées à l’expérimentation en termes de taille démographique et de diversité géographique (urbain/rural).

Aller plus loin

Liens utiles