Agir ensemble pour la santé des Normands

Coronavirus : point de situation en Normandie et conduites à tenir

Actualité
Date de publication
Visuel
Coronavirus COVID-19 : l'Agence Régionale de Santé de Normandie réalise régulièrement des points d’information pour faire état de l’évolution de la situation dans la région.
Corps de texte

Point de situation en Normandie - 4 avril

Solidarité avec la région Île-de-France : la Normandie accueille des patients franciliens

Afin d’apporter un soutien aux établissements de santé de la région Île-de-France, des opérations de transferts de patients se sont poursuivies aujourd’hui vers la Normandie. Depuis mercredi, 52 patients ont été répartis entre les CHU de Caen et de Rouen, les centres hospitaliers de Bayeux, Cherbourg, Flers, Le Havre, Dieppe, Elbeuf, la clinique Saint-Martin (Caen) et la polyclinique du Parc (Caen).

Ces transferts sont le fruit d’une étroite collaboration entre les SAMU de Normandie, d’Ile-de-France et de zone ouest, les équipes médicales des établissements de santé de départ et de destination, le Service de santé des armées, l'Armée de l'air, la Sécurité Civile, la Direction Générale de la Santé, les ARS et les préfets des départements concernés.

L’ARS Normandie tient à remercier les équipes des établissements de santé de Normandie pour leur soutien et la continuité de la prise en charge des patients transférés.

Prise en charge à l’hôpital

Aujourd’hui, 677 personnes sont hospitalisées en Normandie (soit une augmentation de 19,61 % en 72h, depuis le mercredi 01/04, où 566 personnes étaient hospitalisées). A noter que les transferts d’Île-de-France sont comptabilisés dans ce total :

  • 130 personnes dans le Calvados
  • 69 dans l’Eure
  • 65 dans la Manche
  • 63 dans l’Orne
  • 350 dans la Seine-Maritime

Parmi elles, 209 sont en réanimation (soit une augmentation de 27,4 % en 72h, depuis le mercredi 01/04, où 164 personnes étaient en réanimation. A noter que les transferts d’Île-de-France sont comptabilisés dans ce total.

296 personnes sont retournées à domicile.

L’Agence régionale de santé a été informée ce jour du décès à l’hôpital de 6 personnes porteuses du coronavirus Covid-19 : 2 dans le Calvados, 1 dans l’Eure, 1 dans la Manche, et 2 dans la Seine-Maritime. Le nombre total de décès à l’hôpital depuis le début de l’épidémie est de 99 en Normandie (âge médian de 82 ans).

Au cours de la journée du 3 avril, 90 passages pour suspicion de COVID-19 ont été enregistrés dans les services d’urgences hospitalières de la région. Ils représentent 8,8 % de l’activité totale tout âge. Pour cette même journée de vendredi, 58 consultations pour suspicion de COVID-19 ont été enregistrées par SOS Médecins en Normandie. Elles représentent 21 % de l’activité totale tout âge des associations SOS Médecins de la région.

Cas confirmés

  • Du 24 février à aujourd’hui, 1 843 personnes ont été testées positives au COVID-19* en Normandie (+ 126 nouveaux cas depuis hier) sur un total de   10 867 prélèvements* réalisés, soit 17 % de positivité.

* Pour rappel, le nombre de cas comptabilisés correspond aux cas confirmés via la réalisation de tests de dépistage. Depuis le passage en stade 3, les tests de dépistage ne sont plus systématiques, mais réalisés en priorité auprès des personnes pour lesquelles la confirmation du diagnostic représente un enjeu important, notamment les personnes hospitalisées présentant des formes graves, les professionnels de santé, les premiers cas possibles en EHPAD, les femmes enceintes ou encore les donneurs d’organes. Le nombre de cas confirmés sert désormais à guider les mesures de gestion mais ne reflète pas la réalité de la circulation du virus sur le territoire.

 

Suivi épidémiologique

Tous les départements normands sont considérés comme zone d’exposition à risque (circulation virale importante) vis-à-vis du Covid-19. Afin de limiter la propagation du virus, l’ARS rappelle le nécessaire respect des mesures de confinement.

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville :

Les indicateurs de suivi de l’épidémie de COVID-19 par région et département
sont disponibles
sur le site de Sante publique France et sur le site du gouvernement/info-coronavirus

 

 

 

Face aux infections, il existe des gestes « barrières » simples
pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

- Rester chez soi (dispositif de confinement de la population)
- Se laver les mains très régulièrement
- Tousser ou éternuer dans son coude
- Saluer sans se serrer la main, arrêter les embrassades
- Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
- Recourir systématiquement au télétravail lorsque c’est adapté
- Limiter ses déplacements au strict nécessaire
- Respecter une distance d’un mètre minimum avec toute autre personne
- Limiter les contacts avec les personnes vulnérables (personnes âgées de plus de 70 ans, immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques) 

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 :
je reste à domicile,
j’évite les contacts,
j’appelle mon médecin traitant ou le 116.117, le numéro de permanence de soins en Normandie.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement,
j’appelle le SAMU- Centre 15.

 

Des dispositifs d’information

- L’ARS réalise régulièrement des points d’information pour faire état de l’évolution de la situation.

- Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le nouveau coronavirus COVID-19, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement au 0 800 130 000.

- Des sites internet officiels : Site du gouvernement,  Site du Ministère des solidarités et de la santé , Site de Santé publique France.

Les établissements identifiés en Normandie

Un premier niveau de réponse s’appuie sur des établissements de santé de première ligne : les CHU de Caen et de Rouen sont les deux établissements référents pour le diagnostic et la prise en charge des cas possibles et confirmés de coronavirus COVID-19 en Normandie.

Plusieurs établissements de deuxième niveau ont été identifiés pour réaliser les prélèvements des cas possibles et hospitaliser les malades. Il s’agit des quatre autres sièges normands de SAMU (centres hospitaliers de St-Lô, Le Havre, centres hospitaliers intercommunaux Eure-Seine et Alençon-Mamers). En complément, l’ARS Normandie a identifié six établissements supplémentaires : les centres hospitaliers de Dieppe, Elbeuf, Lisieux, Avranches-Granville, Flers et le centre hospitalier public du Cotentin (Cherbourg). Tous sont activés à ce jour.

Le circuit de signalement, via les centres 15, et les modalités de prise en charge clinique et diagnostique ont été définis avec les SAMU, les infectiologues et les virologues des CHU.

L’information des professionnels

Afin de s’assurer du même niveau d’information sur la définition de cas, le circuit de signalement et la prise en charge, l’ARS réunit régulièrement les équipes des deux CHU (infectiologues, virologues), du Centre d'appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPIAS) et des six SAMU/Centre 15 de la région.

Ces modalités, ainsi que les messages d’informations de la Direction générale de la santé, sont également régulièrement diffusés à l’ensemble des établissements de santé dotés d’un service d’urgences, aux professionnels libéraux et à SOS médecins.

Activation du plan blanc des établissements de santé

Afin de se préparer à faire face à un flux de malades plus important et d’organiser leur prise en charge,  le plan blanc des établissements de santé a été activé partout en France, y compris en Normandie. Le plan blanc est un dispositif de crise au sein des hôpitaux, leur permettant de mobiliser immédiatement toutes les ressources nécessaires, humaines et matérielles, pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle. Une cellule de crise est constituée au sein de chaque établissement.

Il a également été décidé de reporter les soins non essentiels et non urgents à l'hôpital (public et privé), c'est à dire les opérations, interventions et consultations dont le report n’entraine pas de perte de chance pour les patients.

Le plan bleu a été activé pour les EHPAD et autres établissements médico-sociaux.

La surveillance en région

Un dispositif de surveillance des sujets contact identifiés autour des cas confirmés est mis en œuvre en lien avec Santé Publique France.

Les visites aux personnes fragiles et âgées à domicile comme dans les établissements médico-sociaux sont suspendues. En revanche, les services de soins et d’accompagnement à domicile continuent à intervenir auprès des plus fragiles lorsque cela est nécessaire ; ils doivent néanmoins appliquer les gestes barrières avec une attention extrême.

Dans les établissements de santé, il convient de limiter les visites auprès des patients à une seule personne, interdire les visites des personnes mineures et bien évidemment interdire les visites de toute personne malade y compris dans les services de maternité.

Dès lundi 16 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre, les écoliers, collégiens, lycéens et étudiants ne seront pas accueillis dans les écoles, les établissements scolaires et les établissements d’enseignement supérieur. Seul un accueil des enfants des personnels de santé sera mis en œuvre dès lundi matin dans leurs écoles et collèges habituels. Il s’agit d’un accueil exceptionnel de la petite section à la classe de 3e afin de faciliter la mobilisation des personnels de santé lorsqu'ils n'ont pas d'autres solutions de garde.

Les parents concernés doivent se signaler aux chefs d’établissement et directeurs d’école. La liste des personnels de santé qui relèvent de cette mesure est disponible sur le site de l'ARS Normandie.

Pour les enfants de 0 à 3 ans, un service de garde est mis en place dans chaque région pour ceux accueillis en crèche. L’accueil des enfants par des assistantes maternelles n’est pas concerné par les mesures actuelles et est assuré comme habituellement.

 

Aller plus loin