Coronavirus : point de situation en Normandie et recommandations

Actualité
Date de publication
Visuel
Coronavirus COVID-19 : l'Agence Régionale de Santé de Normandie réalise régulièrement des points d’information pour faire état de l’évolution de la situation dans la région.
Corps de texte

Point de situation au 22 septembre

En Normandie, les indicateurs de suivi épidémiologique témoignent d’une intensification de la circulation du virus. Une situation qui engage au renforcement du respect des gestes barrières et de la protection des plus vulnérables.

 

  • Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de tests positifs pour 100 000 habitants, atteint désormais 71. Il dépasse largement la valeur de 50, considérée comme le seuil d’alerte, ce qui témoigne d’une circulation virale de plus en plus importante (le 18/09, il était de 58,25).

Les grandes agglomérations concentrent la majeure partie des cas et dépassent pour les plus importantes l’incidence de 100.

  • Le taux de positivité des tests effectués poursuit sa progression et atteint 6,17%. Il est dans le seuil d’alerte, fixé entre 5 et 10%.
  • La circulation du virus reste particulièrement importante chez les jeunes (20-30 ans).
  • Le nombre de personnes hospitalisées augmente en continu, avec 197 personnes hospitalisées (+ 20,9% depuis le dernier point de situation le 18/09).  
  • Au regard de la dégradation des indicateurs de suivi épidémiologiques, deux nouveaux départements ont été classés en zone de circulation active du virus (ZCA) le 20 septembre : le Calvados et l’Eure. Jusqu’à présent, seul le département de la Seine-Maritime était classé en ZCA. Ce classement permet au préfet, en concertation avec le directeur général de l’ARS et les élus locaux, de prendre des mesures fortes dans la lutte contre l’accélération de la circulation du virus afin de freiner sa propagation. En savoir plus : https://www.normandie.ars.sante.fr/trois-departements-classes-en-zone-de-circulation-active-du-virus

Ce constat nous confirme que le virus est de plus en plus actif dans la région. L’ARS rappelle que chacune et chacun d’entre nous a un rôle à jouer dans la lutte contre le virus. Les gestes barrières restent le premier moyen de lutter contre l’épidémie, en l’absence de vaccin ou de traitement. Les personnes vulnérables doivent redoubler de vigilance pour elles-mêmes et l’ARS est mobilisée pour accentuer la protection des EHPAD et des personnes prises en charge à domicile.

Le point de situation est disponible via ce lien :

https://www.normandie.ars.sante.fr/coronavirus-point-de-situation-en-no…

Suivi des indicateurs épidémiologiques

Les indicateurs de suivi de l’épidémie de COVID-19 par région et département sont disponibles sur le site de Sante publique France

Un point épidémiologique hebdomadaire est également publié par région.

Plus d’indicateurs régionaux sont disponibles sur Géodes.

Comment me protéger et protéger les autres ? https://www.normandie.ars.sante.fr/covid-19-comment-me-proteger-et-prot…

Quels sont les symptômes évocateurs du coronavirus ? Que faire en cas de symptômes ? https://www.normandie.ars.sante.fr/coronavirus-covid-19-que-faire-en-ca…

Que faire si je suis testé positif au coronavirus ? https://www.normandie.ars.sante.fr/coronavirus-covid-19-que-faire-si-mo…

Que faire si je suis identifié comme "cas contact" d'une personne testée positive ? https://www.normandie.ars.sante.fr/covid-19-que-faire-si-je-suis-une-personne-contact-dun-cas-covid-19

Face aux infections, il existe des gestes « barrières » simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

- Se laver les mains très régulièrement
- Tousser ou éternuer dans son coude
- Saluer sans se serrer la main, arrêter les embrassades
- Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
- Recourir au télétravail lorsque c'est possible
- Limiter ses déplacements
- Réduire les contacts et respecter une distance d’un mètre minimum avec toute autre personne
- Limiter les contacts avec les personnes vulnérables (personnes âgées de plus de 70 ans, immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques) 

En cas de signes, (toux, fièvre, perte du goût et de l’odorat, nez qui coule), même légers, qui me font penser au Covid-19,

 je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle mon médecin traitant qui décidera si je dois être testé.

Si j’ai des symptômes et que je n’ai pas de médecin traitant,
je compose le 116117 (appel gratuit 24h/24, partout en Normandie)

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires ou signes d’étouffement, j’appelle le 15

Des dispositifs d’information

- L’ARS réalise régulièrement des points d’information pour faire état de l’évolution de la situation.

- Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le nouveau coronavirus COVID-19, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement au 0 800 130 000.

- Des sites internet officiels : Site du gouvernement,  Site du Ministère des solidarités et de la santé , Site de Santé publique France.

Les établissements identifiés en Normandie

Un premier niveau de réponse s’appuie sur des établissements de santé de première ligne : les CHU de Caen et de Rouen sont les deux établissements référents pour le diagnostic et la prise en charge des cas possibles et confirmés de coronavirus COVID-19 en Normandie.

Plusieurs établissements de deuxième niveau ont été identifiés pour réaliser les prélèvements des cas possibles et hospitaliser les malades. Il s’agit des quatre autres sièges normands de SAMU (centres hospitaliers de St-Lô, Le Havre, centres hospitaliers intercommunaux Eure-Seine et Alençon-Mamers). En complément, l’ARS Normandie a identifié six établissements supplémentaires : les centres hospitaliers de Dieppe, Elbeuf, Lisieux, Avranches-Granville, Flers et le centre hospitalier public du Cotentin (Cherbourg). Tous sont activés à ce jour.

Le circuit de signalement, via les centres 15, et les modalités de prise en charge clinique et diagnostique ont été définis avec les SAMU, les infectiologues et les virologues des CHU.

L’information des professionnels

Afin de s’assurer du même niveau d’information sur la définition de cas, le circuit de signalement et la prise en charge, l’ARS réunit régulièrement les équipes des deux CHU (infectiologues, virologues), du Centre d'appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPIAS) et des six SAMU/Centre 15 de la région.

Ces modalités, ainsi que les messages d’informations de la Direction générale de la santé, sont également régulièrement diffusés à l’ensemble des établissements de santé dotés d’un service d’urgences, aux professionnels libéraux et à SOS médecins.

Activation du plan blanc des établissements de santé

Afin de se préparer à faire face à un flux de malades plus important et d’organiser leur prise en charge,  le plan blanc des établissements de santé a été activé partout en France, y compris en Normandie. Le plan blanc est un dispositif de crise au sein des hôpitaux, leur permettant de mobiliser immédiatement toutes les ressources nécessaires, humaines et matérielles, pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle. Une cellule de crise est constituée au sein de chaque établissement.

Il a également été décidé de reporter les soins non essentiels et non urgents à l'hôpital (public et privé), c'est à dire les opérations, interventions et consultations dont le report n’entraine pas de perte de chance pour les patients.

Le plan bleu a été activé pour les EHPAD et autres établissements médico-sociaux.

La surveillance en région

Un dispositif de surveillance des sujets contact identifiés autour des cas confirmés est mis en œuvre en lien avec Santé Publique France.

Aller plus loin