Coronavirus : point de situation en Normandie - 6 avril 2021

Communiqué de presse
CP Point de situation

Point de situation en Normandie au 6 avril 2021

Épidémiologie

Une progression moins forte du taux d’incidence

Le taux d’incidence observe un palier avec une variation de + 1, 6% par rapport à la semaine précédente (contre 17% la période précédente) mais reste à un niveau élevé. L’Eure et l’Orne enregistrent des taux en diminution, tandis que dans la Seine-Maritime l’augmentation se fait moins forte. Seuls le Calvados et la Manche enregistrent une augmentation supérieure à 15%.

  • Normandie : + 1,6 % (taux d’incidence SPF du 28/03 au 03/04 : 350,63)
  • Calvados : + 17,45 % (taux d’incidence SPF du 28/03 au 03/04 : 271,60)
  • Eure : - 10,62 % (taux d’incidence SPF du 28/03 au 03/04 : 414,69)
  • Manche : + 15,66 % (taux d’incidence SPF du 28/03 au 03/04 : 245,38)
  • Orne : - 4,13 % (taux d’incidence SPF du 28/03 au 03/04 : 326,83)
  • Seine-Maritime : + 1,53 % (taux d’incidence SPF du 28/03 au 03/04 : 410,44)

A noter que les données de SPF sont à retrouver en ligne sur le site de l’ARS Normandie via ce lien : https://www.normandie.ars.sante.fr/coronavirus-point-de-situation-en-normandie-et-recommandations (cliquez sur la bulle Normandie dans la carte et naviguez via les onglets et le menu déroulant gris foncé pour sélectionner l’indicateur souhaité).

L’activité hospitalière liée à la Covid-19 s’intensifie très fortement dans l’ensemble de la région

Le nombre de personnes hospitalisées progresse toujours, avec au 5 avril, 1 540 personnes hospitalisées pour COVID-19 (contre 1 418 le 29/03 = + 122) et un nombre de personnes en réanimation qui augmente également à un niveau élevé : 201 personnes COVID+ en réanimation et soins critiques (contre 186 le 29/03 : + 15). Le niveau global des hospitalisations est désormais très supérieur à celui enregistré lors du pic de la deuxième vague. Au cours des dernières 48h, cette tendance s'est accentuée : 214 personnes sont aujourd'hui hospitalisées en soins critiques, + 13 en 24h.

La tension hospitalière liée spécifiquement au COVID, qui correspond au taux moyen d’occupation des lits de réanimation par des patients atteints de COVID-19 par rapport à la capacité initiale en réanimation, atteint 83,8 %.

Au global, en tenant compte des patients Covid et non Covid, la progression continue du nombre de patients nécessitant une prise en charge en réanimation se traduit, malgré la création à date de près de 100 lits supplémentaires de réanimation par rapport à l’avant-COVID, par un taux moyen d’occupation des capacités disponibles en région de 91 %. Dans ce contexte, l’ARS Normandie enjoint de plus en plus d’établissements de santé à hisser leur capacité de réanimation et de médecine au 3ème palier du plan régional de mobilisation COVID. Après la Seine-Maritime et l’Eure, le niveau 3 vient d’être activé pour tous les hôpitaux et cliniques du Calvados et de la Manche. Cette mesure entraine la déprogrammation de 30% de l’activité chirurgicale non urgente et vise à anticiper l’afflux de patients Covid, ainsi qu’à organiser en commun, par le partage des blocs opératoires et le transfert de professionnels, la continuité des activités non Covid les plus prioritaires. En parallèle, l’ARS échange avec l’ensemble des établissements de santé, publics, et privés, afin d’impulser, animer et coordonner la mobilisation de tous à l’échelle de chaque bassin de vie.

Tester, Alerter, Protéger : les opérations de dépistage se poursuivent

Le taux de positivité atteint 6,96 % (source Santé publique France - contre 7,88 % lors du dernier point de situation) et témoigne de la circulation virale sur le territoire. Au moindre doute, avec ou sans symptôme, toute personne qui souhaite se faire tester est invitée à se présenter munie de sa carte d'identité et de sa carte vitale, sur les sites de dépistage proposés en Normandie. Afin de faciliter l’accès aux tests, des opérations de dépistage sont déployées dans tous les départements normands, en complément de l’offre existante.

Toutes les opérations en cours ou à venir sont accessibles sur le site de l’ARS Normandie : https://www.normandie.ars.sante.fr/covid-19-sites-de-depistage-ephemeres-en-normandie
 

La Vaccination

La campagne de vaccination se poursuit en Normandie avec au 5 avril 682 176 effectuées (511 486 primo injections et 170 690 secondes injections). Au 5 avril, en Normandie, tous les résidents d’EHPAD / USLD ont reçu la 1ère injection et 82% la 2nde. Grâce à la protection qu’elle offre aux résidents, la campagne de vaccination permet partout en France d’alléger les contraintes de la vie quotidienne dans les EHPAD. Par ailleurs, 65 % des normands âgés de 75 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin. Chez les 70-74 ans, éligibles sans condition à la vaccination depuis le samedi 27 mars, le taux de vaccination atteint 41,8 %.

À ce jour, les publics prioritaires éligibles à la vaccination sont les personnes âgées de 70 ans et plus, les personnes âgées de plus de 50 à 69 ans présentant des risques de forme grave de Covid-19, les personnes présentant une pathologie à très haut risque de forme grave quel que soit leur âge, et les professionnels de la santé et du médico-social, les aides à domicile et les pompiers.

Infographie vaccination COVID pour les particuliers

Le grand public éligible peut désormais se faire vacciner en fonction des situations :

  • Chez les professionnels de santé de ville (médecin traitant, pharmacien, infirmier libéral)
  • Auprès du médecin du travail
  • En établissement de santé pour les personnes qui y sont suivies
  • En centre de vaccination, où la prise de RDV peut se faire :

. sur internet : en se rendant sur le site www.sante.fr , ou sur le site de l'ARS Normandie pour accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée ;

. par téléphone au 02 79 46 11 56, numéro régional accessible de 8h à 18h, du lundi au vendredi, ou au 0 800 009 110, numéro national vert, de 6h à 22h 7/7.

Et pour continuer à vacciner les personnes de plus de 75 ans, un dispositif “d’aller vers” est lancé cette semaine avec une campagne de l’Assurance Maladie pour les personnes de plus de 75 ans qui ne sont pas encore vaccinées et souhaitent l’être et la mise en place d’un numéro coupe file, communiqué par SMS.

Prochaines étapes : à partir du 16 avril, les premiers rendez-vous seront accordés aux personnes entre 60 et 70 ans. A partir du 15 mai, les premiers rendez-vous seront ouverts aux personnes entre 50 et 60 ans. Et à partir de la mi-juin, les rendez-vous seront ouverts à toutes les personnes de moins de 50 ans.

La campagne vaccinale va s’accélérer en avril avec une augmentation significative des approvisionnements entre mars et avril, permettant de passer de près de 15600 injections par jour en moyenne au mois de mars à près de 23 400 en avril.

Dans ce contexte d’augmentation de l’approvisionnement en doses, l’ARS et les préfectures avec les professionnels, les établissements de santé et les collectivités territoriales mettent en œuvre de nouvelles organisations, au regard des capacités vaccinales existantes, pour accueillir un public plus important dans de bonnes conditions, avec :

  • La montée en puissance des centres existants qui se traduit notamment par des déménagements dans des locaux plus adaptés à l’accueil d’un public plus nombreux : à Caen dans le Calvados - à Pont-Audemer et aux Andelys dans l’Eure - à Cherbourg, Valognes, Saint-Lô, Coutances, Avranches et Granville dans la Manche – à Argentan et L’Aigle dans l’Orne ;
  • L’ouverture de nouveaux centres de vaccinations : comme dans le Calvados à Condé en Normandie, Creully sur Seulles, Mézidon Vallée d’Auge et Deauville, ou dans l’Eure à Vernon et Bernay ;
  • La mise en œuvre graduée de centres à grande capacité, fruits d’une transformation progressive de centres déjà existants, par des regroupements de capacités de vaccination et d’approvisionnements en doses envisagés d’abord pour soulager les hôpitaux, comme au Havre (le 6 avril), à Dieppe (le 8 avril) et à Rouen (le 8 avril) ;
  • L’ouverture des centres qui se poursuit le week-end : le week-end dernier 33 centres sont restés ouverts samedi 3 avril, 9 centres dimanche 4 avril et 12 centres lundi 5 avril, pour vacciner les publics éligibles. En complément, 8 opérations ponctuelles ont été organisées pour faciliter l’accès des normands à la vaccination ;
  • Le maintien et le renforcement des opérations de « aller-vers », au plus près des personnes rencontrant des difficultés pour se déplacer, avec par exemple cette semaine : Cambremer dans le Calvados, Pontorson, Mortain, Isigny le Buat, Saint-Pierre Eglise ou La Haye du puits dans la Manche, Le Sap-en-Auge, Argentan, Ferté en Ouche, Ecouché, Val au Perche, Sées, Longny au Perche ou la Ferté Macé dans l’Orne.