Coronavirus : point de situation en Normandie - 4 mai 2021

Communiqué de presse
CP Point de situation

Point de situation en Normandie au 4 mai 2021

Situation épidémiologique

Le taux d’incidence est entré dans une diminution plus marquée

En Normandie, le taux d’incidence continue à décroitre (- 22,8 % en une semaine), et passe au-dessous du seuil de 250 nouveaux cas pour 100 000 habitants pour atteindre 229 (source SpF).

Tous les départements atteignent aujourd’hui un taux inférieur à 300 nouveaux cas pour 100 000 habitants, néanmoins les départements présentent des situations très différentes à des taux toujours importants :

. avec 269,2 nouveaux cas pour 100 000 habitants (source SpF), la Seine-Maritime présente toujours le taux le plus important de la région

. la Manche présente le taux d’incidence le plus faible avec 176,1 nouveaux cas pour 100 000 habitants (source SpF).

. la baisse est observée dans tous les départements :

  • Normandie : - 22,8 % (taux d’incidence SpF du 25/04 au 01/05 : 229)
  • Calvados : - 17,7 % (taux d’incidence SPF du 25/04 au 01/05 : 204,2)
  • Eure : - 22,5 % (taux d’incidence SpF du 25/04 au 01/05 : 230,7)
  • Manche : - 30,5 % (taux d’incidence SpF du 25/04 au 01/05 : 176,1)
  • Orne : -30,5 % (taux d’incidence SpF du 25/04 au 01/05 : 200,8)
  • Seine-Maritime : - 21,2 % (taux d’incidence SpF du 25/04 au 01/05 : 269,2)

À noter que les données de Santé Publique France sont à retrouver en ligne sur le site de l’ARS Normandie via ce lien https://www.normandie.ars.sante.fr/coronavirus-point-de-situation-en-normandie-et-recommandations (cliquez sur la bulle Normandie dans la carte et naviguez via les onglets et le menu déroulant gris foncé pour sélectionner l’indicateur souhaité).

Le nombre de reproduction effectif (R0), qui correspond au nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer, diminue lui aussi de nouveau, toujours au-dessous du seuil de 1 : il est de 0,93.

Continuons à respecter strictement les gestes barrières au quotidien pour lutter contre l’épidémie. Il est également essentiel de respecter les mesures d’isolement et de se faire tester au moindre symptôme.

Les hospitalisations commencent à amorcer une baisse à partir d’un plateau très élevé

Les hospitalisations sont en diminution mais restent à un niveau élevé : au 3 mai, 1 467 personnes sont hospitalisées pour COVID-19 (contre 1 527 le 26/04 : - 60) dont 221 personnes COVID+ en réanimation et soins critiques (contre 233 le 26/04 : - 12). Le nombre de séjours en réanimation et soins critiques dépasse le niveau le plus haut atteint en avril 2020.

La pression sur le système hospitalier reste importante malgré la baisse observée : le taux d’occupation des lits « historiques » (capacités d’avant-crise) de réanimation par des patients atteints de COVID-19 est toujours au-delà des 90%, à 92,1 % (contre 97,1 % au 26 avril).

Au moindre doute, avec ou sans symptôme : les Normands appelés à aller se faire dépister.

Le taux de positivité diminue lui-aussi et atteint 7,44 % (source SpF - contre 10,1 % lors du dernier point de situation).

L’ARS Normandie rappelle que le dépistage reste l’une des meilleures armes pour lutter contre la propagation du virus, en permettant le repérage précoce des cas covid+ et leur mise à l’abri, pour limiter les risques de transmission.

Des opérations mobiles sont déployées dans la région en complément de l’offre existante. Au moindre doute, avec ou sans symptôme, toute personne qui souhaite se faire tester est invitée à se présenter munie de sa carte d'identité et de sa carte vitale, sur les sites de dépistage proposés en Normandie.

Tous les sites de dépistage sont accessibles via le site de l’ARS Normandie : Coronavirus COVID-19 : où se faire tester en Normandie ? | Agence régionale de santé Normandie (sante.fr)

La Vaccination

La campagne de vaccination se poursuit en Normandie : plus de 25% de Normands vaccinés 1ère dose

Au 3 mai :

  • 1 264 674 injections ont été réalisées, dont 891 676 primo injections : 25% de la population)
  • 387671 Normands bénéficient à ce jour d’une vaccination complète (11,74 % de la population)
  • 80 % des normands âgés de 75 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin.
  • Chez les 70-74 ans, ils sont 79,7 % à avoir reçu une première dose.
  • 49,5 % des 55-69 ans ont eu l’injection de la première dose.

Le rythme moyen quotidien de vaccination est en constante évolution : de 15 800 injections/jour courant mars, la Normandie vise en mai une moyenne de plus de 35 000 injections/jour.

Retrouvez ici la synthèse « la vaccination pour le grand public » précisant en fonction de l’âge et de la situation, les vaccins utilisés et les lieux de vaccination possibles.

Le grand public éligible peut désormais se faire vacciner en fonction des situations :

  • chez les professionnels de santé de ville (médecin traitant, pharmacien, infirmier libéral) : ils sont 3216 à vacciner en Normandie
  • auprès du médecin du travail
  • en établissement de santé pour les personnes qui y sont suivies
  • en centre de vaccination, où la prise de RDV peut se faire :
    • sur internet : en se rendant sur le site www.sante.fr , ou sur le site de l'ARS Normandie pour accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée ;
    •  par téléphone au 02 79 46 11 56, numéro régional accessible de 8h à 18h, du lundi au vendredi, ou au 0 800 009 110, numéro vert national, de 6h à 22h 7/7.

Dans le cadre de l’accélération de la campagne de vaccination déployée en Normandie, l’ouverture des centres de vaccination se poursuit le week-end : le week-end dernier 28 centres sont restés ouverts samedi 1er mai et 15 centres dimanche 2 mai pour vacciner les publics éligibles. En complément, 15 opérations ponctuelles ont été organisées pour faciliter l’accès des normands à la vaccination. Au total, 22 607 injections ont été réalisées durant ces deux journées.