Coronavirus : point de situation en Normandie - 30 mars 2021

Communiqué de presse
CP Point de situation

Point de situation en Normandie au 30 mars 2021

Épidémiologie

Une tendance toujours à la hausse des taux d’incidence

Les taux d’incidence continuent de croître, avec des hausses toujours significatives dans l’Eure, la Seine-Maritime, l’Orne et la Manche, qui est le département qui enregistre la plus forte hausse ces 7 derniers jours :

Normandie : + 17 % (taux d’incidence SPF : 341,1)
Calvados : +2% (taux d’incidence SPF : 228,8)
Eure : + 23% (taux d’incidence SPF : 462,5)
Manche : + 31% (taux d’incidence SPF : 201,6)
Orne : + 15% (taux d’incidence SPF : 334,8)
Seine-Maritime : +17% (taux d’incidence SPF : 401,3)

Dans ce contexte, le jeudi 25 mars, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé la mise sous surveillance renforcée du département de l’Orne du fait d’un taux d’incidence élevé, d’une part de variant particulièrement importante et d’une pression hospitalière forte. Dans le département, la préfète, en lien avec le directeur de l’ARS, a engagé des mesures de freinage supplémentaires, en concertation avec les élus.

À noter que les données de SPF sont à retrouver en ligne sur le site de l’ARS Normandie via ce lien : https://www.normandie.ars.sante.fr/coronavirus-point-de-situation-en-normandie-et-recommandations (cliquez sur la bulle Normandie dans la carte et naviguez via les onglets et le menu déroulant gris foncé pour sélectionner l’indicateur que vous cherchez).

L’activité hospitalière liée à la Covid-19 est en augmentation

Le nombre de personnes hospitalisées progresse, avec au 29 mars, 1 418 personnes hospitalisées pour COVID-19 (contre 1 307 le 23/03 = +111), avec un nombre de personnes en réanimation qui augmente également à un niveau élevé : 186 personnes en réanimation au 29 mars (contre 169 le 23/03 : +17). La hausse du nombre de personnes hospitalisées concerne tous les départements et est tout particulièrement marquée dans l’Eure (+41 personnes) et la Seine-Maritime (+57 personnes).

Le variant britannique

En Normandie, 40,1 % des tests de première intention positifs (test RT-PCR et antigéniques) ont été associés à un test de criblage (contre 42,7 % lors du dernier point de situation). Parmi eux, 77,7 % correspondaient à une suspicion de variant britannique (contre 79,7 % au national) et 2,2 % à une suspicion de variant Sud-africain ou brésilien (4,8% au national) (source Santé publique France).

À ce stade, il apparaît que ces variants sont plus contagieux. Nous devons rester extrêmement vigilants, la stricte application quotidienne des gestes barrières reste primordiale pour lutter contre l’épidémie. Il est également essentiel de respecter les mesures d’isolement et de se faire tester au moindre symptôme.

Tester, Alerter, Protéger : les opérations de dépistage se poursuivent

Le taux de positivité atteint 7,88 % (source Santé publique France - contre 8,3 % lors du dernier point de situation) et témoigne de la circulation virale sur le territoire. Au moindre doute, avec ou sans symptôme, toute personne qui souhaite se faire tester est invitée à se présenter munie de sa carte d'identité et de sa carte vitale, sur les sites de dépistage proposés en Normandie. Afin de faciliter l’accès aux tests, des opérations de dépistage sont déployées dans tous les départements normands, en complément de l’offre existante.

Toutes les opérations en cours ou à venir sont accessibles sur le site de l’ARS Normandie : https://www.normandie.ars.sante.fr/covid-19-sites-de-depistage-ephemeres-en-normandie

La Vaccination

La campagne de vaccination se poursuit en Normandie avec au 29 mars 585 510 effectuées (437 191 primo injections et 148 319 secondes injections).

Au 29 mars, en Normandie, 99% des résidents d’EHPAD / USLD ont reçu la 1ère injection et 80% la 2nde.

Grâce à la protection qu’elle offre aux résidents, la campagne de vaccination permet partout en France d’alléger les contraintes de la vie quotidienne dans les EHPAD.

Par ailleurs, 61 % des normands âgés de 75 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin. Chez les 70-74 ans, éligibles sans condition à la vaccination depuis le samedi 27 mars, le taux de vaccination atteint 30% en Normandie.

À ce jour, les publics prioritaires éligibles à la vaccination sont les personnes âgées de 70 ans et plus, les personnes âgées de plus de 50 à 69 ans présentant des risques de forme grave de Covid-19, les personnes présentant une pathologie à très haut risque de forme grave quel que soit leur âge, et les professionnels de la santé et du médico-social, les aides à domicile et les pompiers.

Infographie vaccination COVID pour les particuliers

Le grand public éligible peut désormais se faire vacciner en fonction des situations :

  • Chez les professionnels de santé de ville (médecin traitant, pharmacien)
  • Avec le médecin du travail
  • En établissement de santé
  • En centre de vaccination

Dans le contexte d’augmentation de l’approvisionnement en doses à compter du mois d’avril, au regard des capacités vaccinales existantes, l’ARS Normandie et les préfectures réfléchissent avec les professionnels, les établissements de santé et les collectivités territoriales à de nouvelles organisations. Pour accueillir un public plus important dans de bonnes conditions, la montée en puissance des centres existants est en cours, des déménagements ont réalisés et sont programmés, des regroupements de capacités de vaccination et d’approvisionnements en doses sont envisagés, notamment pour soulager les hôpitaux, avec la possible mise en œuvre de centres de vaccination de grande capacité, comme annoncé au Havre pour le 6 avril.