Coronavirus : point de situation en Normandie - 23 mars

Communiqué de presse
Visuel

Point de situation en Normandie au 23 mars 2021

Corps de texte

Épidémiologie

Une tendance à la hausse des taux d’incidence

Les taux d’incidence de la région et de l’ensemble des départements enregistrent une nette progression, notamment dans le département de l’Orne. En une semaine :

Normandie : + 30,3%
Calvados : +23,6%
Eure : + 25,6%
Manche : + 33,1%
Orne : + 52%
Seine-Maritime : +31,6%

Compte tenu des niveaux d'incidence constatés désormais, la dynamique de l'épidémie est suivie à partir des tendances d'évolution.

L’activité hospitalière liée à la Covid-19 en augmentation

Le nombre de personnes hospitalisées progresse, avec au 22 mars, 1 307 personnes hospitalisées pour COVID-19 (contre 1 278 le 14/03 = +29), avec un nombre de personnes en réanimation qui reste constant et élevé : 169 personnes en réanimation au 22 mars (contre 168 le 14/03). La hausse du nombre de personnes hospitalisées est tout particulièrement alimentée par l’Eure (+27 personnes) et par la Seine-Maritime (+53 personnes), signe de l’antériorité de la reprise épidémique dans ces deux départements.

Ces valeurs sont supérieures à celles observées lors de la 2ème vague : pour rappel, le 16 novembre, 1 298 personnes étaient hospitalisées dont 167 en réanimation.

Dans ces conditions et au regard de la tension hospitalière observée sur ces territoires, l’ARS Normandie a demandé spécifiquement aux établissements de santé des territoires de Rouen, Elbeuf, Évreux et Vernon d’activer, en avance sur le reste de la région, le 3ème palier du plan régional de mobilisation COVID. Cette mesure entraine la déprogrammation de 30% de l’activité chirurgicale non urgente et vise à anticiper l’afflux de patients Covid, ainsi qu’à organiser en commun, par le partage des blocs opératoires et le transfert de professionnels, la continuité des activités non Covid les plus prioritaires. En cas de nécessité, ces consignes régionales pourront être étendues, pour accroître plus encore le nombre de lits de réanimation. De même, en complément de ces consignes, certains établissements peuvent être amenés à déprogrammer temporairement, au regard de leur situation locale, afin d’atténuer la pression sur les services hospitaliers.

(voir communiqué).

Le variant britannique progresse

En Normandie, 42,7 % des tests de première intention positifs (test RT-PCR et antigéniques) ont été associés à un test de criblage. Parmi eux, 79 % correspondaient à une suspicion de variant britannique (contre 75,9 % au national) et 2,2 % à une suspicion de variant Sud-africain ou brésilien (4,8% au national) (source Santé publique France).

À ce stade, il apparait que ces variants sont plus contagieux et représentent plus des deux tiers des contaminations en France. Nous devons rester extrêmement vigilants, la stricte application quotidienne des gestes barrières reste primordiale pour lutter contre l’épidémie. Il est également essentiel de respecter les mesures d’isolement et de se faire tester au moindre symptôme.

Tester, Alerter, Protéger : les opérations de dépistage se poursuivent

Au total, la semaine passée, plus de 123 000 tests ont été réalisés en Normandie, dont 11 073 positifs. Le taux de positivité progresse et passe à 8,3 % (contre 7,5% lors du dernier point de situation) et témoigne de la circulation virale sur le territoire. Afin de faciliter l’accès aux tests, des opérations de dépistage continuent d’être déployées dans tous les départements normands, en complément de l’offre existante.

Du 22 au 28 mars, plus de 40 opérations sont programmées dans toute la région. Le moment du test est également l’occasion d’une sensibilisation aux gestes barrières et au respect de l’isolement. À l’occasion de ces opérations, des médiateurs de Lutte Anti-Covid sont déployés dans le département.

Toutes les opérations en cours ou à venir sont accessibles sur le site de l’ARS Normandie : https://www.normandie.ars.sante.fr/covid-19-sites-de-depistage-ephemeres-en-normandie

Données épidémiologiques : Chiffres clés en Normandie au 22 mars 2021 page 1

Données épidémiologiques : Chiffres clés en Normandie au 22 mars 2021 page 2

Données épidémiologiques : Chiffres clés en Normandie au 22 mars 2021 page 3

La Vaccination

La campagne de vaccination se poursuit en Normandie avec au 22 mars 485 503 effectuées (346 934 primo injections et 138 569 secondes injections).

Au 22 mars, en Normandie, 97% des résidents d’EHPAD / USLD ont reçu la 1ère injection et 79% la 2nde.

Grâce à la protection qu’elle offre aux résidents, la campagne de vaccination permet partout en France d’alléger les contraintes de la vie quotidienne dans les EHPAD.

Par ailleurs, 52 % des normands âgés de 75 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin.

Dans la continuité des opérations d’accélération de la campagne de vaccination déployées en Normandie, le week-end du 20 et 21 mars, 26 centres sont restés ouverts pour accueillir les personnes éligibles et 22 opérations ponctuelles ont été organisées pour faciliter l’accès à la vaccination.  En plus de l’activité habituelle, plus de 6 200 nouveaux rendez-vous ont ainsi été proposés sur ce week-end aux Normands.

Dans le même temps, une expérimentation de vaccination à domicile est en cours depuis début mars à Gournay-en-Bray (Seine-Maritime), portée par les professionnels de santé du territoire.

Vaccination Astra Zeneca

La stratégie vaccinale a évolué le 19 mars pour tenir compte du changement de la population-cible du vaccin AstraZeneca. Dans son avis, la HAS réaffirme la sécurité et l’efficacité du vaccin AstraZeneca et recommande son utilisation pour les seules personnes âgées de 55 ans et plus.

Infographie vaccination COVID pour les particuliers

 

Infographie vaccination COVID pour les professionnels de santé

Aller plus loin