Coronavirus : point de situation en Normandie - 22 septembre 2020

Communiqué de presse
Visuel
Point de situation en Normandie au 22 septembre 2020
Corps de texte

En Normandie, les indicateurs de suivi épidémiologique témoignent d’une intensification de la circulation du virus. Une situation qui engage au renforcement du respect des gestes barrières et de la protection des plus vulnérables.

 

  • Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de tests positifs pour 100 000 habitants, atteint désormais 71. Il dépasse largement la valeur de 50, considérée comme le seuil d’alerte, ce qui témoigne d’une circulation virale de plus en plus importante (le 18/09, il était de 58,25).

Les grandes agglomérations concentrent la majeure partie des cas et dépassent pour les plus importantes l’incidence de 100.

  • Le taux de positivité des tests effectués poursuit sa progression et atteint 6,17%. Il est dans le seuil de vigilance, fixé entre 5 et 10%.
  • La circulation du virus reste particulièrement importante chez les jeunes (20-30 ans).
  • Le nombre de personnes hospitalisées augmente en continu, avec 197 personnes hospitalisées (+ 20,9% depuis le dernier point de situation le 18/09).  
  • Au regard de la dégradation des indicateurs de suivi épidémiologiques, deux nouveaux départements ont été classés en zone de circulation active du virus (ZCA) le 20 septembre : le Calvados et l’Eure. Jusqu’à présent, seul le département de la Seine-Maritime était classé en ZCA. Ce classement permet au préfet, en concertation avec le directeur général de l’ARS et les élus locaux, de prendre des mesures fortes dans la lutte contre l’accélération de la circulation du virus afin de freiner sa propagation. En savoir plus : https://www.normandie.ars.sante.fr/trois-departements-classes-en-zone-de-circulation-active-du-virus

 

Ce constat nous confirme que le virus est de plus en plus actif dans la région. L’ARS rappelle que chacune et chacun d’entre nous a un rôle à jouer dans la lutte contre le virus. Les gestes barrières restent le premier moyen de lutter contre l’épidémie, en l’absence de vaccin ou de traitement. Les personnes vulnérables doivent redoubler de vigilance pour elles-mêmes et l’ARS est mobilisée pour accentuer la protection des EHPAD et des personnes prises en charge à domicile.

Aller plus loin