Coronavirus : point de situation en Normandie - 22 juin 2021

Communiqué de presse
CP Point de situation

Point de situation en Normandie au 22 juin 2021

Situation épidémiologique

Le taux d’incidence régional continue de diminuer fortement

Avec 21,52 cas pour 100 000 habitants, le taux d’incidence continue de baisser fortement en Normandie (-- 46,1% par rapport à la semaine précédente) et toujours au-dessous du niveau de circulation constaté à l’échelle nationale (TI de 24,13 cas pour 100 000).

Cette baisse de l’incidence s’observe dans l’ensemble des départements : le Calvados, l’Eure et la Manche passent d’ailleurs au-dessous du seuil de 20 cas pour 100 000 habitants.

  • Normandie : -46,1% (taux d’incidence SPF du 13 au 19/06 : 21,52)
  • Calvados : -46,7% (taux d’incidence SPF du 13 au 19/06 : 17,35)
  • Eure : -53,6% (taux d’incidence SPF du 13 au 19/06 : 19,14)
  • Manche : -51,1% (taux d’incidence SPF du 13 au 19/06 : 18,1)
  • Orne : -31,5% (taux d’incidence SPF du 13 au 19/06 : 27,4)
  • Seine-Maritime : - 43,7 % (taux d’incidence SPF du 13 au 19/06 : 25)

Le nombre de reproduction effectif (R0), qui correspond au nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer, diminue également et atteint une valeur inférieure au R0 national : 0,52 en Normandie (contre 0,54 au National – données au 22 juin).

L’activité hospitalière continue de s’améliorer :

L’amélioration de l’activité hospitalière se poursuit avec 705 personnes hospitalisées (contre 824 lors du dernier point de situation : -119), dont 81 en réanimation et soins critiques (contre 97 le 14/06 : - 16).

Se faire dépister pour connaître sa situation

Les opérations de dépistage en complément de l’offre pérenne se poursuivent dans l’ensemble des départements. L’ARS rappelle que le dépistage reste l’une des meilleures armes pour lutter contre la propagation du virus. Il est essentiel, y compris pour les personnes asymptomatiques, pour casser le plus rapidement possible les chaînes de contamination, en permettant le repérage précoce des cas covid+ et leur mise à l’abri, et en limitant les risques de transmission. Il s’agit de détecter le plus grand nombre de personnes porteuses du virus, qu’elles aient des symptômes ou non.

Retrouvez la liste des opérations ponctuelles de dépistage sur le site Internet de l’ARS : Coronavirus COVID-19 : où se faire tester en Normandie ? | Agence régionale de santé Normandie (sante.fr)

 

La Vaccination

Les chiffres de la vaccination en Normandie

Cette amélioration de la situation épidémique nous la devons à la mobilisation de tous contre le virus. Elle renvoie aussi au succès de la campagne de vaccination, qui doit encore s’amplifier pour viser l’immunité collective.

Depuis le 4 janvier, ce sont plus de 2,6 millions d'injections qui ont été réalisées dans la région. Au 13 juin, 48 % des Normands ont reçu au moins une dose (source datavaccin covid – ameli). Et sur le public adolescent (12/17 ans), pour qui la vaccination est ouverte depuis le 15 juin, la Normandie connait le démarrage le plus important.

Au 21 juin inclus :

  • 1 747 651 primo-injections réalisées en Normandie,
  • 978 176 vaccinations complètes,
  • 2 640 083 injections effectuées.

Au 13 juin (source : Si vaccin Covid  - ameli.fr), 48 % des Normands ont reçu au moins une dose :

  • 84,2 % des 75 ans et plus
  • 84,2 % des 65-74 ans
  • 72,2 % des 55-64 ans
  • 30,7 % des – de 55 ans

Tous vaccinés avant l’été ! Un accès facilité à la vaccination, efficace dans la lutte contre la variante delta

Selon l'Organisation Mondiale de la santé, la variante delta devient dominante dans le monde. Après l’Inde, le Royaume-Uni ou la Russie, la variante a été identifiée dans au moins 75 pays et est observée en Europe, où elle progresse vite. En France, on estime que la mutation évocatrice (L452R) est présente dans 10% des prélèvements criblés.

Face à la Delta, la vaccination est efficace : comme le montrent les résultats britanniques avec une réduction du risque de forme grave de 70% après une injection et de plus de 90% après deux injections. Pour éviter une nouvelle vague liée à la variante delta, c’est maintenant que tout se joue. Faisons-nous vacciner !

Pour lutter collectivement contre le virus et continuer d’augmenter la couverture vaccinale, l’ARS, les préfectures et les professionnels de santé sont mobilisés pour faciliter l’accès des Normands à la vaccination : dès aujourd'hui, pour un été serein et protégé, en famille, entre amis, en voyage, pour les sorties, faisons-nous vacciner !

Pour que la question des vacances ne soit pas un frein à la vaccination ni ne retarde le projet de vaccination, une grande souplesse concernant le délai entre les doses des vaccins a été mise en place : il est désormais possible de moduler soi-même l’espacement entre les injections de Pfizer et Moderna entre 21 et 49 jours (contre 35 à 49 jours auparavant).

Et dans beaucoup de situations, une seule dose sera suffisante :

- pour les personnes ayant contracté la Covid-19 (il y a au moins 3 mois)

- pour les plus de 55 ans, avec le vaccin unidose Janssen

Les doses sont disponibles dans tous les lieux de vaccination* : centres, officines, cabinets, santé au travail, opérations d'aller vers. En plus des possibilités déjà en place, des créneaux sans rendez-vous et un élargissement des horaires en soirée et le week-end dans les centres de vaccination sont mis en place. Des opérations au plus près des habitants continuent à se déployer, par exemple dans des centres commerciaux. Pour connaître les opérations organisées dans chaque département cette semaine (liste régulièrement mise à jour)

 

*Pour rappel, plusieurs possibilités de vaccination sont proposées au grand public :

  • En centre de vaccination (centres de proximité ou centres de grande capacité)
    • Prise de RDV :
      • sur internet en se rendant sur le site www.sante.fr ou sur le site de l'ARS Normandie en sélectionnant le centre correspondant, il sera possible d’accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée
      • par téléphone au 02 79 46 11 56, numéro régional accessible de 8h à 18h, du lundi au vendredi,  ou au 0 800 009 110, numéro national vert accessible de 6h à 22h 7/7.
  • En établissement de santé pour les personnes qui y sont suivies
  • Par des opérations mobiles pour aller au plus près des personnes rencontrant des difficultés à se déplacer
  • Par la médecine du travail
  • Et chez les professionnels de santé de ville, fortement impliqués dans la campagne de vaccination. Médecins traitants, pharmaciens, infirmiers, sages-femmes.

Retrouvez l’infographie « la vaccination pour le grand public » précisant en fonction de l’âge et de la situation, les vaccins utilisés et les lieux de vaccination possibles, en cliquant ici.