Coronavirus : point de situation en Normandie - 21 septembre 2021

Communiqué de presse
CP Point de situation

Point de situation en Normandie au 21 septembre 2021

Situation épidémiologique

Le taux d’incidence régional le plus bas

Le taux d’incidence régional continue de diminuer. Il est désormais de 32,48 nouveaux cas pour 100 000 hab (contre 47,34 lors du dernier point de situation), soit une baisse de 31,5% par rapport à la semaine dernière. La Normandie reste ainsi la région française présentant le taux d’incidence le plus faible. Tous les départements sont au-dessous du seuil d’alerte : l'Orne, la Manche et le Calvados présentent les taux d'incidence les plus faibles (légèrement supérieur à 20 nouveaux cas pour 100 000 habitants).

  • Normandie : - 31,5 % (taux d’incidence SPF du 12/09 au 18/09 : 32,48)
  • Calvados : - 33,6 % (taux d’incidence SPF du 12/09 au 18/09 : 24,3)
  • Eure : - 36 % (taux d’incidence SPF du 12/09 au 18/09 : 36,62)
  • Manche : - 23,1 % (taux d’incidence SPF du 12/09 au 18/09 : 23)
  • Orne : - 34 % (taux d’incidence SPF du 12/09 au 18/09 : 22,4)
  • Seine-Maritime : - 30 % (taux d’incidence SPF du 12/09 au 18/09 : 41)

Cette situation fait écho au bon taux de vaccination des Normands, le meilleur en France au regard de la population éligible.

Malgré tout, le virus continue de circuler, et l’ARS appelle à la plus grande prudence et au respect indispensable des gestes barrières, notamment en présence de personnes fragiles ou en cas d’interaction avec plusieurs personnes dans des lieux clos : port du masque, lavage des mains, limitation des interactions sociales. À la veille de l’automne, et du retour de températures plus fraîches, il est également essentiel de veiller à l’aération régulière des locaux.

Le nombre de personnes hospitalisées pour COVID-19 toujours en baisse

L’activité hospitalière continue de baisser. Au 20 septembre, 359 personnes hospitalisées sont atteintes du COVID-19 (contre 389 le 13/09), dont 38 en réanimation et soins critiques (contre 53 il y a une semaine). Dans tous les départements les hospitalisations conventionnelles ainsi que les réanimations diminuent (1 entrée par jour en moyenne en réanimation et soins critiques).

Le taux de positivité au-dessous de 1%

Entre le 12 et le 18 septembre, 124 174 personnes ont été testées dont 1 073 ont présenté un résultat positif. Le taux de positivité demeure sur une tendance à la baisse pour tous les départements. Il est aujourd’hui en dessous des 1% au niveau régional, à 0,9% exactement.

Au moindre doute, en cas de symptômes évocateurs de la Covid-19 ou si l’on est cas contact (même asymptomatique), se faire tester reste essentiel pour casser le plus rapidement possible les chaînes de contamination, en permettant le repérage précoce des cas Covid+ et leur mise à l’abri, tout en limitant les risques de transmission. En plus de l’offre pérenne de dépistage proposée par les laboratoires et les professionnels de santé (pharmacies et infirmiers), des opérations ponctuelles de dépistage sont organisées sur tout le territoire, à retrouver sur le site Internet de l’ARS : Coronavirus COVID-19 : où se faire tester en Normandie ? | Agence régionale de santé Normandie (sante.fr)

 

La Vaccination

La vaccination pour lutter contre le virus

Un schéma vaccinal complet permet :

  • D’éviter une infection à la Covid-19, notamment dans ses formes graves.
  • De disposer d’un pass sanitaire valable sans limitation de durée.
  • D’être considéré comme personne contact à risque modéré : à ce titre, les personnes complètement vaccinées et contacts n’effectuent plus de quarantaine. Elles doivent cependant réaliser un test immédiat, ainsi qu’un test à J7 du dernier contact avec le cas. Elles doivent également informer leurs contacts (contact-warning) et limiter leurs interactions sociales. Il est essentiel de contribuer au contact tracing et d’aider les équipes dédiées pour identifier les personnes contact à risque et les situations d’exposition au virus.

La population éligible de Normandie est la plus vaccinée de France

Au 19 septembre 2 649 665 personnes ont reçu au moins une dose et 2 546 937 personnes bénéficient d’un schéma vaccinal complet. Au total, ce sont 5 017 069 injections qui ont été réalisées : la Normandie continue de se positionner dans les régions les plus dynamiques. Au 12 septembre (Source ARS / croisement si-vaccin-covid/SNDS), 84,3 % des Normands éligibles ont reçu au moins une dose et 80,8 % sont complètement vaccinés, faisant de la Normandie la région la plus vaccinée au regard de la population éligible.

Un accès facilité à la vaccination

Pour faciliter l’accès à la vaccination et permettre au plus grand nombre de bénéficier d’une couverture vaccinale, de nombreuses opérations sont déployées sur l’ensemble du territoire. Centres, officines, cabinets, santé au travail, opérations d'« aller-vers »… de nombreuses possibilités existent pour être vacciné au plus près de chez soi. 

  • Pour prendre rendez-vous en centre de vaccination : via www.sante.fr , ou par téléphone au 02 79 46 11 56, numéro régional accessible de 8h à 18h, du lundi au vendredi, ou au 0 800 009 110, numéro national vert, de 6h à 22h 7/7.
  • Pour connaître les opérations « aller-vers », rendez-vous sur le site internet de l’ARS : centres de vaccination mobiles ou éphémères dans les communes rurales, centres-villes et quartiers... Les organisateurs et collectivités communiquent localement sur les dates et lieux de ces opérations.

La Normandie toujours en 1ère place sur la vaccination des jeunes

Toutes les catégories, par tranche d’âge, sont bien couvertes par la vaccination, y compris les plus jeunes, bien que la vaccination leur ait été ouverte à la mi-juin.

Pour les 12--17 ans, le taux de primo injections est de 69,4  et de 59 % en vaccination complète (au 12/09). Les adolescents volontaires peuvent se faire vacciner dans le cadre de leur scolarité et des dispositifs organisés par l’Académie de Normandie et l’ARS, sans oublier les autres accès qui leur sont toujours ouverts dans les centres de vaccination, en ville (médecins traitants, infirmiers, pharmacies, sages-femmes...) ou lors d’opérations d’« aller-vers ». Pour les 18-24 ans, le taux de primo injections est de 82,6 et de 77,9 % en vaccination complète (12/09). Sur cette tranche d’âge, en plus des possibilités de vaccination habituelles en ville et en centre, les publics étudiants ont notamment la possibilité de se faire vacciner sur les campus, lors d’opérations menées en lien avec les Universités et le CROUS. La Normandie occupe ainsi la première place sur la vaccination des jeunes (vaccination complète au 12/09).

Une campagne de rappel de vaccination

Les populations éligibles au rappel vaccinal sont les suivantes :

  • 6 mois après la dernière injection du schéma initial :

Les résidents des EHPAD et des USLD ;

Les personnes de plus de 65 ans ;

Les personnes à très haut risque de forme grave ;

Les personnes atteintes de comorbidité(s) ;

Les personnes sévèrement immunodéprimées. À noter que pour cette dernière catégorie, l’administration de la dose de rappel peut être réalisée dans un délai inférieur à 6 mois (mais d’au moins 3 mois), dès lors qu’il est jugé par l’équipe médicale qu’elle permettrait d’améliorer la réponse immunitaire.

  • 4 semaines après la dernière injection du schéma initial :

Les personnes ayant reçu le vaccin Janssen.

Pour les résidents des EHPAD et des USLD, la campagne de rappel a débuté le 13 septembre directement au sein des établissements.

Pour les autres publics, les prises de rendez-vous sont ouvertes depuis fin août et les rappels ont commencé le 1er septembre. La vaccination est possible en centre de vaccination ou auprès d’un professionnel de ville (médecin, pharmacien, infirmier, sage-femme).