Coronavirus : point de situation en Normandie - 20 juillet 2021

Communiqué de presse
CP Point de situation

Point de situation en Normandie au 20 juillet

Situation épidémiologique

Le taux d’incidence régional désormais au-dessus du seuil d’alerte

La circulation du virus s’intensifie. Au 20 juillet, l’incidence régionale continue d’augmenter pour dépasser le seuil d’alerte avec 64,1 cas pour 100 000 habitants (mais au-dessous du taux d’incidence national : 83,99).

Cette hausse se retrouve dans tous les départements. Le Calvados et la Seine-Maritime sont au-dessus du seuil d’alerte. Le Calvados progresse notamment de 132,2 % en une semaine, pour atteindre une incidence de 123,2. Bien que toujours au-dessous du seuil de 50, l’Eure, la Manche et l’Orne présentent un taux supérieur à 40. L’Orne et la Manche évoluent fortement en une semaine, avec + 356 % dans l’Orne et +180% dans la Manche.

  • Normandie : + 109,3 % (taux d’incidence SPF du 11/07 au 17/07 : 64,1)
  • Calvados : + 132,2 % (taux d’incidence SPF du 11/07 au 17/07 : 123,2)
  • Eure : + 50 % (taux d’incidence SPF du 11/07 au 17/07 : 40,5)
  • Manche : + 180 % (taux d’incidence SPF du 11/07 au 17/07 : 42,8)
  • Orne : + 356 % (taux d’incidence SPF du 11/07 au 17/07 : 41,2)
  • Seine-Maritime : + 82,5 % (taux d’incidence SPF du 11/07 au 17/07 : 56,2)

Le nombre de nouvelles hospitalisations repart en légère hausse, même si les sorties compensent pour le moment les entrées

L’activité hospitalière est aujourd’hui stable : les sorties compensent les entrées. Le nombre de personnes hospitalisées est de 461 patients (contre 467 lors du dernier point de situation), dont 45 patients en réanimation et soins critiques (même chiffre que la semaine précédente). Toutefois, le nombre de nouvelles hospitalisations repart en légère hausse avec une moyenne de 5 nouveaux séjours par jour en hospitalisations conventionnelles.

Le Delta identifié dans 87,7 % des tests criblés

La hausse du taux d’incidence s’explique en partie par la forte croissance de la mutation L452R (portée notamment par le variant Delta) : aujourd’hui, 87,7 % des tests criblés dans la région présentent la mutation L452R.

Le nombre de nouveaux cas a doublé sur le territoire en une semaine

Entre le 11 et le 17 juillet, 72 217 personnes ont été testées dont 2 118 ont présenté un résultat positif : le nombre de nouveaux cas a doublé sur le territoire en une semaine. Le dépistage reste l’une des meilleures armes pour lutter contre la propagation du virus. Il est essentiel, y compris pour les personnes asymptomatiques, pour casser le plus rapidement possible les chaînes de contamination, en permettant le repérage précoce des cas Covid+ et leur mise à l’abri, et en limitant les risques de transmission. En plus de l’offre pérenne de dépistage proposée par les laboratoires et les professionnels de santé (pharmacies et infirmiers), des opérations ponctuelles de dépistage sont organisées sur tout le territoire (à retrouver sur le site Internet de l’ARS : Coronavirus COVID-19 : où se faire tester en Normandie ? | Agence régionale de santé Normandie (sante.fr))

Respectons les gestes barrières…

Dans ce contexte de circulation virale importante, l’ARS appelle à la plus grande prudence et au respect indispensable des gestes barrières : port du masque, lavage des mains, limitation des interactions sociales. Chacun a un rôle à jouer dans la lutte contre l’épidémie.

Même vaccinés !

La vaccination est actuellement le moyen le plus sûr d’éviter une infection à la Covid-19, notamment dans ses formes graves. Face à la variante Delta très contagieuse, la vaccination est en effet très efficace : les données nous prouvent que le niveau d’efficacité de la vaccination contre ce variant est tout à fait comparable au niveau d’efficacité contre la souche initiale. Ainsi, un schéma de vaccination complet est efficace à plus de 90% pour prévenir les hospitalisations dues à une infection par ce variant.

La Vaccination

La Normandie atteint son plus haut niveau d’injections depuis le lancement de la campagne de vaccination

Avec 238 541 injections réalisées la semaine passée (semaine 28), la Normandie atteint son plus haut niveau d’injections depuis le lancement de la campagne de vaccination.

Depuis le 4 janvier, ce sont près de 3,5 millions d'injections qui ont été effectuées dans la région, dont plus de 2 millions de primo-injections. 

Au 18 juillet inclus :

  • 2 022 082 primo-injections
  • 1 601 172 vaccinations complètes
  • 3 497 483 injections

Cette dynamique se traduit par une hausse des injections de +12,8 par rapport à la semaine précédente, la plus forte au niveau national (+8,8 % au national). Elle concerne les primo-injections (+30,4%), mais aussi les secondes injections  des 30-54 ans (+5,4%), en baisse dans de nombreuses régions.

Au 11 juillet (source : Si vaccin Covid - ameli.fr), 57 % des Normands ont reçu au moins une dose (France : 53,1%) et 42,2% Normands sont complètement vaccinés (France : 40,7%). La Normandie se positionne ainsi parmi les 3 premières régions en termes de primo-injections et en seconde position pour la vaccination complète.

Détail des primo-injections par classe d’âge :

  • 86,4 % des 75 ans et plus
  • 88,2 % des 65-74 ans
  • 78,5 % des 55-64 ans
  • 66,6 % des 40-54 ans
  • 52,7 % des 20-39 ans
  • 13,3 % des – de 19 ans

"Ensemble, pour le plaisir de se retrouver : vaccinons-nous"

L’ARS Normandie rappelle que l’accès à la vaccination est facilité. Centres, officines, cabinets, santé au travail, opérations d'aller-vers au plus près de chez soi, sur son lieu de vacances… de nombreuses possibilités sont proposées pour être vacciné.

  • En plus des possibilités déjà en place, des créneaux sans rendez-vous et un élargissement des horaires en soirée et le week-end dans les centres de vaccination sont mis en place.

Pour connaître la liste des centres concernés dans chaque département (liste régulièrement mise à jour) : consultez le site internet de l’ARS

  • Des opérations au plus près des habitants continuent à se déployer, sur les marchés, les sites touristiques, les centres commerciaux, les événements estivaux…

Pour connaître les opérations organisées dans chaque département cette semaine (liste régulièrement mise à jour) : rendez-vous sur le site internet de l’ARS

  • Une grande souplesse concernant le délai entre les doses des vaccins a été mise en place : il est désormais possible de moduler soi-même l’espacement entre les injections de Pfizer et Moderna entre 21 et 49 jours.
  • Il est possible d’effectuer sa 2nde injection dans un centre différent de celui où a été réalisée la 1ère 
  • Et dans beaucoup de situations, une seule dose sera suffisante :
    • pour les personnes ayant contracté la COVID-19 (il y a au moins 2 mois)
    • pour les plus de 55 ans, avec le vaccin unidose Janssen

Retrouvez les supports de communication de la campagne "Ensemble, pour le plaisir de se retrouver : vaccinons-nous" sur le site internet de l’ARS : Ensemble : Pour le plaisir de se retrouver, vaccinons-nous ! | Agence régionale de santé Normandie (sante.fr)