Coronavirus : point de situation en Normandie - 18 décembre

Communiqué de presse

Point de situation en Normandie au 18 décembre

A retenir

En Normandie, le taux d'incidence régional continue sa progression pour atteindre 94,8, contre 90,18 le 15/12. Cette hausse appelle chacun à redoubler de précaution en perspective des fêtes de fin d’année à venir. Le taux d’incidence de l’Orne reste toujours le plus élevé de la région (192,8 pour 100 000 hab) (voir ci-dessous).  

Avec 1089 personnes hospitalisées pour COVID-19 au 17/12 (contre 1052 le 14/12), le nombre total de patients hospitalisés augmente à nouveau : si le nombre de patients en réanimation continue de diminuer, avec 79 personnes en réanimation (contre 84 le 14/12), le nombre total des hospitalisations conventionnelles est en augmentation. 

Ensemble, nous avons tous un rôle à jouer. Plus que jamais, l’enjeu réside dans le respect des gestes barrières et le repérage précoce des cas positifs, leur isolement et l’identification de leurs contacts. Avec la stratégie « Tester, Alerter, Protéger » (TAP) Il s’agit de casser au plus tôt la chaîne de contamination pour freiner l’épidémie.

Afin d’expérimenter à grande échelle et au plus près des habitants, l’ensemble de la nouvelle stratégie TAP, l’opération menée sur Le Havre Seine Métropole se poursuit jusqu’à demain samedi. Entre lundi et jeudi, 17 799 tests ont été réalisés, soit en 4 jours l’équivalent de 4 semaines de tests sur ce territoire. Parmi les personnes venues se faire tester, 215 se sont révélées positives. Grâce au dispositif inédit mis en place, dès leur résultat obtenu, elles ont immédiatement et sur le lieu de leur dépistage bénéficié du contact tracing, d’un appui concret à l’isolement, par des conseils personnalisés et la mise en place de services à domicile pour faciliter cet isolement si nécessaire. Un retour sur cette opération sera réalisé mardi.

Dans le prolongement cette 1ère expérimentation, au regard de la forte accélération de la circulation du virus constatée dans l’Orne au cours des derniers jours, un plan d’action piloté par l’ARS et la préfecture est actuellement mis en œuvre en partenariat avec les collectivités territoriales, les professionnels de santé et les associations. Il s’agit de :

- sensibiliser la population aux gestes barrières, grâce au déploiement d’ambassadeurs santé sur les zones les plus touchées,

- dans le cadre de la stratégie TAP :

. Faciliter l’accès au dépistage

. Identifier rapidement les personnes contacts à risque

. Accompagner les mesures d’isolement

- renforcer l’accompagnement des structures concernées par des clusters.

 

Aller plus loin