Coronavirus : point de situation en Normandie - 13 novembre

Communiqué de presse
Visuel
Point de situation en Normandie au 13 novembre
Corps de texte

A retenir

>> En Normandie, le taux d’incidence reste très élevé et largement au-dessus du seuil d’alerte, à 269,7 pour 100 000 habitants (contre 319,42 le 10/11). Après des semaines d'accélération, l'incidence observe un retrait au cours des derniers jours. Il faut cependant rester prudent, cette évolution devra se poursuivre plusieurs jours pour être confirmée.

>> Cette incidence est le reflet des malades qui ont été diagnostiqués précédemment. Un malade contaminé va développer des symptômes 4 à 5 jours après, et les formes graves apparaissent entre 8 et 10, voire 15 jours après la contamination : le pic des hospitalisations est encore à venir.

>> Aujourd’hui, le nombre de personnes hospitalisées atteint 1392 (près du double du pic d’avril) dont 167 en réanimation : un nombre comparable au niveau maximum atteint au printemps en réanimation (175 patients normands en réanimation au 07/04, auxquels s’ajoutaient 50 transferts des autres régions). 

>> Du 4 au 10 novembre, 59974 personnes ont été testées dont 8909 ont présenté un résultat positif, pour un taux de positivité de 14,9 (contre 16,78 le 10/11). Dans le même temps, après plusieurs jours d’augmentation, le délai entre le prélèvement et le résultat du test s'améliore dans la région. Dans ce cadre, les tests antigéniques, plus rapides, constituent un outil supplémentaire pour réduire les chaînes de transmission virale. Ils viennent en complément des tests RT-PCR qui restent la technique de référence pour la détection de l’infection à la Covid-19. Il est possible de réaliser ces tests sur les personnes asymptomatiques (hors contacts à risque ou personnes détectées au sein d’un cluster). Pour les personnes symptomatiques, il faut remplir les 3 conditions suivantes :

- Avoir 65 ans ou moins et ne présenter aucun risque de forme grave de la COVID-19 ;

- Ne pas pouvoir obtenir le résultat d’un test RT-PCR sous 48 heures ;

- Ne pas avoir de symptômes depuis plus de 4 jours

La lecture du résultat doit être constatée par un médecin, un pharmacien ou un infirmier.

>> Une campagne de dépistage par tests antigéniques s’achève actuellement auprès de 25 000 professionnels des EHPAD normands, il s’agit d’intervenir précocement sans attendre le signalement d’un cas. Les EHPAD, qui rassemblent près de la moitié des clusters en cours d’investigation dans la région (96 sur 199) font l’objet d’un accompagnement spécifique de la part des équipes de l’ARS afin de protéger les personnes vulnérables accueillies. Les visites extérieures sont ainsi strictement encadrées afin que les résidents puissent continuer à recevoir leurs proches. Une campagne de communication sur le respect des gestes barrières est en cours de déploiement à destination des visiteurs.

>> Chacun a un rôle à jouer pour freiner l’épidémie : L’ARS et les professionnels de santé mobilisés appellent à la plus grande prudence et au respect indispensable des règles du confinement et des gestes barrières : port du masque, lavage des mains, aération des locaux et limitation des interactions sociales.

Téléchargez et activez l’application « Tous anti covid »

 

Des heures gagnées, ce sont des vies sauvées 

Plus d’info : cliquez ici

Aller plus loin