Coronavirus : point de situation en Normandie - 13 juillet 2021

Communiqué de presse
CP Point de situation

Point de situation en Normandie au 13 juillet

Situation épidémiologique

Le taux d’incidence régional toujours en hausse

Depuis deux semaines, le taux d’incidence régional continue d’augmenter (+ 60,5 % par rapport à la semaine précédente), pour atteindre 30,4 cas pour 100 000 habitants. Il se rapproche du seuil d’alerte de 50 pour 100.000.

Cette hausse de l’incidence concerne désormais tous les départements normands, à l’exception de l’Orne seul département encore en baisse. Le Calvados demeure le plus concerné par la hausse : il dépasse aujourd’hui le seuil d’alerte avec un taux de 52,6 nouveaux cas pour 100 000 habitants. La Manche observe un fort rebond avec + 131,3 %.

  • Normandie : + 60,5 % (taux d’incidence SPF du 04/07 au 10/07 : 30,4)
  • Calvados : + 51,7 % (taux d’incidence SPF du 04/07 au 10/07 : 52,6)
  • Eure : + 83 % (taux d’incidence SPF du 04/07 au 10/07 : 26,8)
  • Manche : + 131,3 % (taux d’incidence SPF du 04/07 au 10/07 : 15,1)
  • Orne : - 30,3 % (taux d’incidence SPF du 04/07 au 10/07 : 8,3)
  • Seine-Maritime : + 64,2 % (taux d’incidence SPF du 04/07 au 10/07 : 30,6)

La baisse de l’activité hospitalière ralentit

Le nombre de personnes hospitalisées est de 467 patients (contre 474 lors du dernier point de situation), mais une très légère augmentation semble apparaître depuis ce week-end. Le nombre de patients en réanimation et soins critiques est quasi stable : 45 (contre 49 la semaine précédente).

Le Delta identifié dans 65,3 % des tests criblés

La hausse du taux d’incidence s’explique en partie par la forte croissance de la mutation L452R (portée notamment par le variant Delta) : aujourd’hui, 65,3 % des tests criblés dans la région présentent la mutation L452R.

Face à la variante Delta très contagieuse, la vaccination est pourtant très efficace : comme le montrent les résultats d’études britanniques avec une réduction du risque de forme grave de 70% après une injection et de plus de 90% après deux injections.

Se faire dépister pour connaître sa situation

Le dépistage reste l’une des meilleures armes pour lutter contre la propagation du virus. Il est essentiel, y compris pour les personnes asymptomatiques, pour casser le plus rapidement possible les chaînes de contamination, en permettant le repérage précoce des cas Covid+ et leur mise à l’abri, et en limitant les risques de transmission. Retrouvez la liste des opérations ponctuelles de dépistage sur le site Internet de l’ARS : Coronavirus COVID-19 : où se faire tester en Normandie ? | Agence régionale de santé Normandie (sante.fr)

Restons vigilants, continuons de respecter les gestes barrières, vaccinons-nous !

La Vaccination

Un accès facilité à la vaccination

Ce sont plus de 3,2 millions d'injections qui ont été effectuées dans la région depuis le 4 janvier, date du lancement de la campagne en Normandie. 

Au 4 juillet (source : Si vaccin Covid - ameli.fr), 55,1 % des Normands ont reçu au moins une dose et 37,4% Normands sont complètement vaccinés.

Détail des primo-injections par classe d’âge :

  • 85,9 % des 75 ans et plus
  • 87,3 % des 65-74 ans
  • 77,1 % des 55-64 ans
  • 64,2 % des 40-54 ans
  • 49,9 % des 20-39 ans
  • 11,3 % des – de 19 ans

Au 11 juillet inclus :

  • 1 938 245 primo-injections
  • 1 430 369 vaccinations complètes
  • 3 256 580 injections

À la suite de l’allocution du Président de la République, la demande de rendez-vous a fortement augmenté avec plus de 65 000 appels reçus aujourd'hui par la plateforme téléphonique régionale et près de 47000 créneaux de primo-injections pris hier sur le seul site doctolib (hors Keldoc et Maïa).

L’ARS Normandie rappelle que l’accès à la vaccination est facilité. Centres, officines, cabinets, santé au travail, opérations d'aller-vers au plus près de chez soi, sur son lieu de vacances… de nombreuses possibilités sont proposées.

  • En plus des possibilités déjà en place, des créneaux sans rendez-vous et un élargissement des horaires en soirée et le week-end dans les centres de vaccination sont mis en place.

Pour connaître la liste des centres concernés dans chaque département (liste régulièrement mise à jour) : consultez le site internet de l’ARS

  • Des opérations au plus près des habitants continuent à se déployer, sur les marchés, les sites touristiques, les centres commerciaux, les événements comme le 14 juillet, avec près de 20 opérations cette semaine et d’autres programmées dès la semaine prochaine.

Pour connaître les opérations organisées dans chaque département cette semaine (liste régulièrement mise à jour) : rendez-vous sur le site internet de l’ARS

  • Une grande souplesse concernant le délai entre les doses des vaccins a été mise en place : il est désormais possible de moduler soi-même l’espacement entre les injections de Pfizer et Moderna entre 21 et 49 jours.
  • Il est possible d’effectuer sa 2nde injection dans un centre différent de celui où a été réalisée la 1ère 
  • Et dans beaucoup de situations, une seule dose sera suffisante :
    • pour les personnes ayant contracté la COVID-19 (il y a au moins 2 mois)
    • pour les plus de 55 ans, avec le vaccin unidose Janssen

Retrouvez l’infographie « la vaccination pour le grand public » précisant en fonction de l’âge et de la situation, les vaccins utilisés et les lieux de vaccination possibles, en cliquant ici.

Concernant la vaccination des professionnels de santé, l’ARS va notamment accompagner les établissements de santé et les établissements médico-sociaux pour la vaccination les personnels concernés.