Coronavirus Covid-19 : Foire aux Questions professionnels de santé libéraux

Article
Visuel
Dans un contexte de lutte contre la diffusion du Coronavirus (Covid-19) sur le territoire français, tout le système de santé est mobilisé. Pour répondre aux questions des professionnels de santé libéraux et les appuyer dans leur exercice, les autorités sanitaires françaises ont produit une série de recommandations et de documents de référence répondant à une variété de situations.
Corps de texte

Avec le déconfinement progressif de la population, certaines consignes sont amenées à évoluer et seront mises à jour au fur et à mesure sur cette page. Pour les dernières informations du ministère de la Santé, consultez : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/

Les professionnels de santé peuvent également recevoir les informations et alertes de la Direction Générale de la Santé (DGS) en s’inscrivant via ce portail : https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/

J'exerce en libéral, je recherche des informations sur :

La prise en charge des patients en ambulatoire

Les patients présentant une forme simple ou modérée doivent pouvoir être pris en charge en ville. Cette prise en charge ambulatoire est organisée par les professionnels de santé habituels des patients.

Un logigramme de prise en charge des patients a été réalisé par le ministère de la santé et retrace les modalités de prise en charge de la demande de consultation avec symptômes évocateurs à la levée de l’isolement : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/arbre-simplifie-pec-patient-covid-19.pdf

La doctrine détaillée de la prise en charge en ville par les médecins de ville des patients symptomatiques en phase épidémique de Covid-19 est également en ligne : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/prise-en-charge-medecine-ville-covid-19.pdf

L'ARS Normandie a également publié une doctrine régionale de prise en charge ambulatoire : http://www.normandie.ars.sante.fr/system/files/2020-03/20200331_ARS%20NORMANDIE%20Doctrine%20organisation%20offre%20ambulatoire.pdf

Dépistage et prélèvements des patients

Les professionnels de santé peuvent adresser les patients disposant d’une prescription en vue d’un dépistage / diagnostic de l’infection à Covid-19 aux établissements mentionnés sur cette carte : https://www.normandie.ars.sante.fr/coronavirus-covid-19-ou-se-faire-tes…

Les recommandations pour les préleveurs sont disponibles dans le document de référence publié par le Ministère de la Santé le 18 mars 2020 : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19__rt-pcr-ambulatoire-fiche-preleveurs.pdf

Hospitalisation à domicile (HAD)

Un document de référence concernant l'hospitalisation à domicile a été publié par le Ministère de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/prise-en-charge-had-covid-19.pdf

Critères de levée de confinement

En population générale

Cas général : La levée du confinement peut avoir lieu à partir du 8ème jour du début des symptômes ET au moins 48 heures après la disparition de la fièvre ET au moins 48h après la disparition de la dyspnée.
La disparition de la toux ne constitue pas un bon critère dans la mesure où peut persister une toux irritative au-delà de la guérison. Dans les 7 jours suivant la levée du confinement, il est recommandé d’éviter les contacts rapprochés avec des personnes à risque de forme grave.

Pour les personnes immunodéprimées : La levée du confinement peut avoir lieu à partir du 10ème jour du début des symptômes ET au moins 48h après la disparition de la fièvre ET au moins 48h après la disparition de la dyspnée, AVEC lors de la reprise des activités professionnelles, le port d’un masque chirurgical pendant 14 jours suivant la levée du confinement.

Consignes relatives aux arrêts de travail

Délivrance et indemnisation des avis d'arrêt de travail dans le cadre du COVID-19 : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/arret-travail-covid-19_2.pdf

Supports d’information pour les patients atteints du Coronavirus COVID-19

En complément des recommandations données par le médecin lors de la consultations, la fiche patient décrit les précautions à prendre pour le malade et son entourage : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid19_fiche_patients-2.pdf

Il rappelle notamment les bonnes pratiques d’auto-surveillance, de protection de son entourage et d’hygiène.

Les professionnels sont invités à relayer dans leurs locaux les affiches créées par Santé Publique France : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tout-savoir-sur-la-covid-19/article/reponses-a-vos-questions-sur-le-covid-19

 

Le recours aux téléconsultations (médecins et infirmiers)

Dans un contexte d’épidémie, la téléconsultation permet de limiter le risque de transmission du virus et de simplifier l’accès des patients à une consultation.

En Normandie la plate-forme Therap’e est mise à disposition des professionnels de santé gratuitement :

- accessible pour tout patient et tout médecin, sur tous les supports numériques ;

- hotline 7/7 accessible par téléphone au 02.50.53.70.01 de 8h à 20h ;

-  module de paiement en ligne

Plaquette de présentation de la plateforme Therap’e : www.normandie.ars.sante.fr/system/files/2020-03/Flyer-Therap-e_WEB_Liberaux.pdf

Le ministère a assoupli le recours à la téléconsultation, accessibles aux médecins et infirmiers. Plus d’informations sur la page dédiée du ministère : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/covid-19-informations-aux-professionnels-de-sante/article/covid-19-teleconsultation-des-medecins-et-infirmiers-comment-s-equiper-pour

Les documents de référence du ministère sont également disponibles via le lien ci-dessus, en colonne de droite « Documents de référence sur la téléconsultation ».

 

La protection des professionnels de santé libéraux (masques et équipements)

Le port de masques de protection est recommandé aux professionnels de santé de ville amenés à prendre en charge un patient confirmé ou possible dans les zones de circulation active du virus.

Les consignes et recommandations relatives au port du masque ont été résumées par le ministère dans une fiche dédiée : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/port_masque_ps_ville.pdf

DISTRIBUTIONS DE MASQUES SANITAIRES PAR L’ETAT EN SORTIE DE CONFINEMENT (AU 11 MAI 2020) : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19__distribution_masque…

Le dépistage des professionnels de santé libéraux, exercice en cas de symptômes et levée de confinement

Dépistage des professionnels de santé libéraux

Les professionnels de santé asymptomatiques mais contacts d’un cas COVID-19 en l’absence de mesures de protection appropriées doivent auto-surveiller leurs symptômes, appliquer les gestes barrières et porter un masque sur le lieu de travail et avec les malades pendant 14 jours suivant le contact à risque. En cas de premiers symptômes, ils s’isolent immédiatement et contactent un médecin.

Les professionnels de santé symptomatiques sont testés afin de confirmer biologiquement (ou non) leur infection au COVID-19. S’ils sont négatifs, ils peuvent poursuivre leur travail. S’ils sont positifs, les recommandations de prise en charge sont identiques à la population générale : isolement, arrêt de travail et levée de l’isolement après critères de guérison.
 

Arrêt de travail

Arrêt de travail des professionnels de santé

Les professionnels de santé asymptomatiques mais contacts d’un cas COVID-19 en l’absence de mesures de protection appropriées doivent auto-surveiller leurs symptômes, appliquer les gestes barrières et porter un masque sur le lieu de travail et avec les malades pendant 14 jours suivant le contact à risque.

En cas de premiers symptômes, ils s’isolent immédiatement et contactent un médecin.

En cas d’arrêts de travail, l’Assurance maladie prend en charge versement d'indemnités journalières forfaitaires dérogatoires, comme le reste de la population : https://declare.ameli.fr/

Les professionnels de santé symptomatiques ou malades de la COVID-19 doivent être arrêtés, comme le reste de la population, sur prescription d’un arrêt de travail par un médecin.
 

Arrêt de travail des patients

La doctrine applicable en population générale, à savoir la quarantaine des sujets contacts à risque et l’isolement des cas confirmés, reste la règle. Néanmoins, en cas de risque sur la continuité d’activité des soins de ville, une dérogation à celle-ci peut être envisagée. Elle repose sur un protocole sanitaire strict.

Toutefois, il en incombe à la responsabilité des professionnels de santé libéraux, de mesurer la nécessité de la poursuite de leurs activités au regard des risques pour eux-mêmes et leur patientèle. 

Conduites à tenir dérogatoires

Conduite à tenir pour les sujets contacts à risque

Selon la définition de Santé publique France, on entend par sujet contact à risque toute personne :

  • Ayant partagé le même lieu de vie qu’un cas confirmé ou probable ;
  • Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque ;
  • Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ;
  • Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24 heures avec un cas ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement ;

Et n’ayant pas été en mesure de mettre en œuvre une protection efficace pendant toute la durée du contact : hygiaphone ou autre séparation physique (vitre) ; masque chirurgical ou FFP2 porté par le cas OU le contact; masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent porté par le cas ET le contact.

Une doctrine dérogatoire peut être appliquée aux professionnels de santé de ville (libéraux ou salariés) au regard des tensions que peut engendrer la mise en « quarantaine » des sujets contacts à risque :

  • Les sujets contacts à risque ne font pas l’objet d’une « quarantaine » et peuvent continuer leur activité professionnelle ;
  • Ils sont tenus de porter un masque chirurgical et de respecter les mesures barrières notamment la distanciation physique. Au besoin, leur poste de travail peut faire l’objet d’une adaptation pour limiter au maximum les contacts avec le public ou les autres personnels. Les temps de pause et de restauration doivent également être organisés afin de d’assurer une limitation des contacts ;
  • Un protocole sanitaire strict doit être appliqué au cours de l’activité professionnelle : nettoyage et désinfection des locaux ou du domicile, lavage des mains très régulier, changement du masque régulier… ;
  • Ils surveillent leur température deux fois par jour et l’apparition de tout signe clinique. Si le sujet contact présente des symptômes susceptibles d’être en rapport avec une infection à COVID-19, il fait l’objet d’un isolement strict et immédiat ;
  • Les sujets contacts à risque sont testés au septième jour suivant le dernier contact (un test dès que possible - puis sept jours après - est recommandé pour les sujets contacts à risque partageant le même foyer qu’un cas confirmé). Les modalités sont les suivantes :
  • En tant que sujet contact à risque, ces derniers sont prioritaires pour les prélèvements et le rendu des analyses ;
  • Si le résultat est positif, le cas fait l’objet d’un isolement. S’il est négatif, la personne continue son activité professionnelle avec respect strict des mesures barrières et de la distanciation physique et port rigoureux du masque.

Cette doctrine dérogatoire ne doit pas s’appliquer de façon systématique, mais uniquement lorsque l’éviction de toutes les personnes contacts à risque est de nature à compromettre la conduite de l’activité de soins de ville ou l’accompagnement des personnes à domicile.

Pour toute personne à risque de formes graves la quarantaine doit être respectée.

Conduite à tenir pour les cas asymptomatiques

En présence de forte tension pouvant menacer la continuité d’activité d’une structure ambulatoire, sociale ou médico-sociale (cabinet médical, officine de ville, centre de santé, laboratoires de biologie médicale, centre de santé de l’EFS, transporteurs sanitaires, SAAD, SSIAD, SPASAD…), un professionnel de santé ou un personnel qui ne peut être remplacé, porteur du Sars-CoV-2 et asymptomatique, peut exceptionnellement être autorisé à continuer d’exercer pour des motifs de continuité des soins ou de prise en charge sous réserve de respecter les mesures précitées.

Afin de prévenir le risque de contamination, il sera nécessaire de prendre en compte :

  • La nature de l’acte ou de la mission d’aide réalisé(e) et la possibilité d’appliquer les gestes barrières (distanciation physique, port du masque par le patient et le soignant ou l’intervenant…). Les actes bucco-dentaires, la kinésithérapie respiratoire ou encore les actes de chirurgie du visage sont par exemple à proscrire (non port du masque, proximité physique) ;
  • Les facteurs de risques individuels des patients pris en charge. Les contacts rapprochés avec des personnes à risque de forme grave sont à proscrire ou à limiter le plus possible ;
  • La caractéristique des locaux et la possibilité de procéder à l’aération et au nettoyage des espaces recevant les patients ou du domicile.

Pour toute personne à risque de forme grave l’isolement doit être respecté.

Conduite à tenir pour les cas symptomatiques

Les cas symptomatiques doivent obligatoirement faire l’objet d’un isolement, d’une durée de 7 jours après la date de début de signes, cet isolement pouvant être prolongé si la fièvre est présente dans le tableau clinique au 7ème jour. Aucune mesure dérogatoire à cet isolement n’est possible.

 

Levée de confinement des personnels de santé

Pour le personnel de santé, la levée de confinement suite à une contamination au coronavirus :

- Personnel non sujet à risque : La levée du confinement peut avoir lieu à partir du 8ème jour du début des  symptômes ET au moins 48h après la disparition de la fièvre ET au moins 48h après la disparition de la dyspnée, AVEC lors de la reprise des activités professionnelles, au contact des patients et/ou des professionnels de santé, le port d’un masque chirurgical pendant 7 jours suivant la levée du confinement.

- Personnel sujet à risque : La levée du confinement peut avoir lieu à partir du 10ème jour du début des symptômes
ET au moins 48h après la disparition de la fièvre ET au moins 48h après la disparition de la dyspnée, AVEC lors de la reprise des activités professionnelles, au contact des patients et/ou des professionnels de santé, le port d’un masque chirurgical pendant 7 jours (14 jours pour les patients immunodéprimés) suivant la levée du confinement.

- Personnel avec forme grave de COVID-19 : au cas par cas en lien avec le médecin.

Les soignants libéraux considérés comme personnes fragiles

Le Haut Conseil de la Santé Publique a publié le 14 mars 2020 une série de recommandations pour les personnels soignants présentant un risque d’infection grave au COVID-19.

Avis provisoire du 14 mars Recommandations relatives à la prévention et à la prise en charge du COVID-19 chez les patients à risque de formes sévères (paragraphe 6) : https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20200314_aprrlpelpecdcclprdfs.pdf

Tous les avis sont disponibles sur le site du Haut Conseil de la Santé Publique, nous vous invitons à consulter les dernières versions en ligne :

https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/AvisRapports

 

Le soutien psychologique des soignants

Des associations et établissements de santé mettent à disposition des soignants des plateformes nationales et régionales d'écoute et d'aide pour les professionnels qui en ont besoin.

Informations et contacts : https://www.normandie.ars.sante.fr/vous-etes-professionnel-de-sante-et-avez-besoin-dun-soutien-psychologique-des-associations-et-des

 

Le volontariat des professionnels de santé (actifs ou retraités)

 Dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19, d’importants besoins en renforts de personnels de santé se manifestent aussi bien dans les établissements qu’en médecine de ville. Afin d’y répondre, les Agences régionales de santé (ARS) et les établissements de santé peuvent s’appuyer sur plusieurs dispositifs, et notamment :

Les professionnels de santé en activité (salarié, libéral) ou retraité, et volontaires pour venir renforcer le système de santé dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 peuvent se faire connaitre via différents moyens :

  • Sur le site du Ministère des solidarités et de la Santé :

Le formulaire proposé par le Ministère des solidarités et de la Santé en lien avec Santé publique France permet de recenser les volontaires et d’indiquer la Normandie comme lieu d’exercice. L’ARS sera alors informée de la candidature et pourra faire le lien avec les établissements ou structures ayant identifié des besoins : https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/covid-19-appel-a-volontariat-aupres-des-professionnels-de-sante

plateforme nommée "Renfort RH Crise" vient se substituer au site renforts-covid.fr, notamment au cours de la période estivale où les besoins sont plus nombreux.

Cette plateforme permet :

- aux établissements de santé et médico-sociaux de publier des annonces de recrutement pour du personnel soignant ;

- aux professionnels de santé de se porter volontaires

- soit mise en relation directe entre établissement demandeur et professionnels volontaires, soit une régulation et un pilotage des renforts par le niveau régional (renforts intra-régionaux)

La plateforme est accessible à l’adresse suivante : https://renfortrh.solidarites-sante.gouv.fr/ et son fonctionnement est explicité en téléchargement sur cette page : https://www.normandie.ars.sante.fr/lancement-dune-plateforme-de-gestion….

Les contacts à l’ARS Normandie

Pour toute demande de renseignement, les professionnels de santé libéraux peuvent adresser un mail à ars-normandie-covid-soins-ville@ars.sante.fr

Merci aux particuliers de ne pas adresser leurs demandes via ce mail afin de le réserver aux demandes urgentes des professionnels.

Liens utiles

Espace dédié aux professionnels du Ministère de la Santé https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/covid-19-informations-aux-professionnels-de-sante/

Avis et recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/AvisRapports

Inscriptions à la liste « DGS-Urgent » pour les professionnels de santé https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/