Campagne de vaccination antigrippale à destination des professionnels de santé et étudiants en santé

Actualité
Date de publication
Visuel
Mardi 13 octobre a marqué le coup d'envoi de la campagne de vaccination contre la grippe qui se déroulera jusqu'au 31 janvier. Dans ce contexte sanitaire inédit que connaît la France depuis plusieurs mois, l'ARS Normandie donne la priorité à la vaccination des personnes les plus fragiles et des soignants en lançant sa campagne de sensibilisation.
Corps de texte

Chaque hiver, 2 à 6 millions de personnes sont touchées par le virus de la grippe. La vaccination antigrippale représente un enjeu de santé publique pour lutter contre la surmortalité et éviter la saturation du système hospitalier déjà mis sous tension par la crise sanitaire.

Cette année, en raison du contexte lié à la circulation du virus de la COVID-19, la Haute Autorité de Santé a été saisie et a rendu un avis le 20 mai dernier qui confirme que la vaccination contre la grippe doit s'adresser en priorité aux professionnels de santé et aux personnes les plus fragiles, c'est-à-dire les personnes ciblées par les recommandations vaccinales contre la grippe, qui sont également à risque d'infection grave à la COVID-19 : personnes âgées de 65 ans et plus, personnes (adultes et enfants) souffrant de pathologies chroniques, femmes enceintes et l'entourage de moins de 6 mois à risque de grippe grave et des personnes immuno déprimées.

La grippe est une maladie très contagieuse qui peut être grave, en particulier chez les personnes fragiles. Des complications peuvent alors apparaître, telles que :

  • une infection pulmonaire bactérienne grave (ou pneumonie) ;
  • une aggravation d'une maladie chronique déjà existante (diabète, bronchopneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque).

Chaque année, la grippe est responsable d'hospitalisations, voire de décès.

Se protéger de la grippe c’est :

  • pour tous : adopter les gestes barrières qui permettent de propagation des virus ;
  • pour les personnes à risque de développer une forme grave de la grippe : se faire vacciner.

L'adoption de tous les gestes barrières et le respect des recommandations sur le port du masque pour prévenir la COVID-19 restent par ailleurs de rigueur pour l'ensemble de la population car elles permettent de prévenir également la propagation du virus de la grippe. Pour les personnes les plus vulnérables, l'enjeu cette année, vise à leur rappeler que la vaccination, associée au bon respect des gestes barrières, est le moyen le plus efficace pour se protéger de la grippe.

Pour connaître toutes les réponses au sujet de la vaccination contre la grippe saisonnière, cliquez ici.

L'ARS Normandie a décliné des visuels à destination des professionnels de santé en établissements de santé et en EHPAD ainsi que des étudiants en santé en stage durant la campagne de vaccination dans le but de les sensibiliser face à la vaccination. Cette année cette campagne répond à un double objectif : se protéger eux-mêmes pour permettre de continuer à assurer leur activité de soin ; protéger leurs patients, en particulier les plus fragiles. Dans le contexte actuel de pandémie à Covid-19, il est important, par ailleurs, de soulager le système de soins en particulier dans les hôpitaux et les établissements et services médico-sociaux et de préserver les professionnels de santé de la grippe. 

L'ARS Normandie met ainsi à disposition des EHPAD, des centres hospitaliers et des établissements supérieurs participants un kit de communication à diffuser au sein de leur équipes.

Ce kit de communication a été décliné en différentes versions pour cibler les professionnels de santé travaillant aux côtés de résidents ou de patients ainsi que les étudiants en santé en stage durant la campagne de vaccination.

Ce kit de communication est à découvrir en téléchargement ci-dessous.

Tous les ans, la majorité des personnes ciblées par les recommandations de la Haute Autorité de Santé reçoivent un bon de prise en charge du vaccin. Au total, 15,8 millions de bons ont ainsi déjà été envoyés pour cette saison par l’Assurance Maladie et la MSA aux personnes concernées, avant le lancement de la campagne de vaccination. 

Toutes les personnes de 18 ans et plus pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée peuvent donc désormais retirer directement leur vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de leur bon de prise en charge. Une ordonnance n’est pas nécessaire pour cela. Elles peuvent ensuite se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier(e), pharmacien habilité (volontaire et formé). 

A noter que, pour les personnes de moins de 18 ans, la prescription médicale reste indispensable

Pour les professionnels de santé libéraux et les personnes à risque

Pour les personnes ciblées par les recommandations vaccinales qui ne peuvent être repérées dans les bases de l’Assurance Maladie (personnes obèses avec un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 40, femmes enceintes, entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave ou de personnes immunodéprimées), un bon de prise en charge peut être délivré par leur médecin, sage-femme, et , pour les personnes adultes, par leur infirmier ou pharmacien. Ce bon leur permet de retirer gratuitement le vaccin en pharmacie, sans ordonnance. 

Par ailleurs, 316 060 professionnels de santé libéraux (médecins généralistes, gynécologues, pédiatres, sages-femmes, infirmiers, pharmaciens titulaires d’officine, kinésithérapeutes, pédicures podologues, chirurgiens-dentistes) ont également reçu un bon de prise en charge du vaccin. 

Le vaccin est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie. Pour les professionnels de santé exerçant à l’hôpital ou en Ehpad, la vaccination est directement organisée par les établissements et à leur charge. Le vaccin n’est, par ailleurs, pas pris en charge pour les personnes non ciblées par les recommandations vaccinales qui souhaiteraient se faire vacciner.